VOTE | 546 fans

#404 : 24h pour convaincre

Titre VO   Ring around the Rosie
Titre VF   24h pour convaincre
Ecrit par   Daniel Cerone
Réalisé par   Chris Long
Diffusé le   13 octobre 2011 (CBS)
 
>>>
 
Jane remarque un homme avec une arme à feu lors d'un rassemblement politique et tente de prouver qu'il s'agit d'un psychopathe sur le point de commettre un meurtre. Parallèlement, Lisbon enquête sur la mort d'un photographe dans cette même manifestation.

Audience US : 12,39 millions de téléspectateurs (2.5%)

Audience Fr : 9,15 millions de téléspectateurs

Popularité


4 - 3 votes

Titre VO
Ring around the Rosie

Titre VF
24h pour convaincre

Première diffusion
13.10.2011

Première diffusion en France
18.09.2012

Vidéos

Trailer CBS

Trailer CBS

  

Trailer long CBS

Trailer long CBS

  

Trailer CTV

Trailer CTV

  

Plus de détails

Au cœur d’une manifestation, Cho et Rigsby doivent protéger le maire d’une éventuelle attaque, mais Rigsby est plus préoccupé à discuter de l’arrivée du nouveau boss, qui parait-il est plus jeune qu’eux et n’a pas beaucoup d’expérience. Tout à coup, un cri les alerte. En arrivant sur les lieux, Cho et Rigsby découvrent le corps d’un homme. Cho vérifie son pouls tandis que Rigsby demande à la fois en anglais et en espagnol aux passants si l’un d’entre eux a vu quelque chose. Rigsby ordonne à un officier de demander des renforts et de prévenir la sécurité du maire, puis revient vers Cho qui lui annonce que la victime est morte. Arrivent alors Van Pelt et Lisbon, qui leur demande des précisions. Cho répond qu’il s’agit d’un homicide de plusieurs coups de couteau. Malheureusement, aucune idée de l’identité de la victime puisqu’aucun portefeuille n’a été retrouvé. Rigsby émet la possibilité d’un vol qui aurait mal tourné. Lisbon demande à ses agents de prévenir le bureau et appelle Jane.

Jane est à la terrasse d’un café près de la foule. Jane les rejoint et son regard est attiré par un passant, quelque peu passif… Aussitôt rendu sur le lieu du crime, Jane dit que ce peut être un acte calculé, qui pourrait servir de diversion pour attaquer le maire. Il confie à Lisbon qu’il a repéré un homme suspect. Lisbon est sceptique, mais Jane parvient à la convaincre et elle choisit d’envoyer Cho et Van Pelt le chercher. Le maire défile, et l’homme en question le regarde, nerveux. Puis Van Pelt arrive et l’arrête tranquillement. En le fouillant, ils découvrent une arme, chargée mais surtout prête à tirer. L’homme répond qu’il peut tout expliquer. Cho lui répond que le poste est tout à côté, puis ils l’embarquent. Jane observe la scène légèrement en retrait.

Au CBI, l’homme, prénommé Henry Tibbs présente son permis de port d’armes. Il leur apprend qu’il est texan et qu’il est pour lui impératif d’avoir une arme sur lui. Cho lui demande ce qu’il faisait à proximité du maire avec une arme chargée. Tibbs répond qu’il déposait des CV dans le centre-ville. Représentant en assurance, il dit être sans emploi. Cho lui demande s’il porte toujours une arme lors de ses entretiens. Tibbs répond qu’il y avait des centaines de manifestants dans la rue. Cho répond justement qu’il s’est mis tout seul parmi eux. Tibbs se justifie en disant que ce n’est pas tous jours qu’on voit le maire d’une grande ville. Ou qu’on lui tire dessus termine Cho. Derrière la vitre teintée, Jane observe l’interrogatoire.

De retour dans l’espace de travail, Van Pelt informe que Tibbs n’a aucun casier judiciaire et que son port d’armes est vérifié. Il est effectivement sans emploi et il possède une maison avec sa femme Linda, mais ils ont des mensualités en retard. Assis dans son canapé, Jane fait part de son opinion. Il trouve que Tibbs a une haute opinion de lui-même. Lisbon demande s’il y a une connexion entre Tibbs et l’homme retrouvé mort dans la ruelle. Rigsby répond qu’ils n’ont rien trouvé pour l’instant. Le légiste a prélevé des traces de sang, mais sans succès. Soudain, une voix s’élève et un jeune homme apparaît. Tout le monde se retourne vers lui. Il continue en disant que la police a donné l’alerte pour un crime racial et on arrête le premier blanc venu. Il pense qu’avec cela, Tibbs en a assez pour les poursuivre. Il termine sous le regard interloqué des agents en disant qu’ils devraient libérer Tibbs et envoyer des fleurs à sa femme. Puis le voilà qui se présente : Luther Wainright, le nouveau patron ! Lisbon réagit la première et lui tend la main en se présentant. Elle s’apprête à présenter ses hommes mais Wainright connait déjà leurs noms. Il dit qu’il a lu tous leurs dossiers donc c’est comme s’ils les connaissaient. Il s’avance ensuite vers Jane et lui confie qu’il est toujours en train d’éplucher le sien de dossier. Il va même jusqu’à dire qu’il est un peu plus difficile à lire. Jane lui demande alors une faveur, qu’il ne lui raconte pas la fin. Wainright semble enthousiasmé par cette équipe. Il est conscient que ce sont des moments difficiles pour toute l’unité, mais il assure que tout sera plus facile bientôt, et les informe au passage qu’il prône la confiance et la transparence. Jane lui demande alors s’il peut leur dire son âge parce que Rigsby fait un petit sondage. Rigsby nie aussitôt, embarrassé. Le boss change de suite de sujet et demande ce qu’ils comptent faire avec Henry Tibbs. Lisbon répond qu’ils envisagent de le libérer mais de le garder sous surveillance. Le boss est d’accord et leur demande de les tenir au courant. Avant de s’éclipser, il leur fait part que la victime de la ruelle pourrait être un photographe, ce que pourrait indiquer le bandage qu’il a sur le nez, et qui sert pour les prises de vue afin que ses lunettes ne s’enfoncent pas dans sa peau. Rigsby dit qu’ils vont vérifier, puis il s’en va. Jane dit qu’il est pas mal.

Un instant plus tard, Jane rejoint Cho dans le parking abrité du CBI. Cho se prépare pour la surveillance, et charge une arme dans le coffre de la voiture. D’ailleurs, Jane lui reproche son choix de voiture. Il doute en effet qu’avec ceci, ils passent inaperçus. Cho répond qu’il n’est pas obligé de venir, mais Jane répond qu’il en a envie quand  même. Cho lui demande alors s’il a emmené un déguisement. Jane le regarde, confus, avant que Cho grimpe dans la voiture.

Dans les bureaux du CBI, Rigsby annonce à Lisbon que le boss avait raison. Leur inconnu est bien photographe. Il s’appelle Scott Gibson. Il était en ville pour photographier des sans-abris. Lisbon lui demande si on sait autre chose sur lui. Rigsby répond qu’il a un casier vierge, qu’il vit seul, qu’on ne connait pas ses parents, et qu’il a toujours son téléphone sur lui. Lisbon réplique qu’ils n’ont retrouvé aucun téléphone sur la scène de crime, ni d’appareil photo. Elle lui dit que sa théorie d’un vol est de plus en plus plausible. Rigsby répond qu’il suit le signal GPS du téléphone portable de Gibson et qu’il l’a localisé dans un quartier résidentiel sud du CBI. Lisbon décide d’y aller.

Un 4x4 se gare près d’un pub. Tibbs en sort et entre dans le pub. Une autre voiture arrive. C’est celle dans laquelle sont Cho et Jane. Jane demande ce qu’ils font maintenant. Cho répond qu’ils attendent. Jane demande attendre quoi. Cho répond que Tibbs ressorte du pub. Jane ne trouve pas cela amusant, et il préfère se rendre dans le pub puisque Cho ne peut pas y aller, Tibbs le reconnaîtrait. Jane pique les clés de la voiture en disant qu’il en aura besoin et rejoint le pub, laissant Cho tout seul au volant de la voiture.

Jane entre dans le pub et s’installe au bar. Il demande un Bourbon, et fait une allusion au Texas, ce qui éveille la curiosité de Tibbs. Ils commencent à parler et Jane lui dit qu’il l’a déjà vu quelque part. Il lui parle d’une certaine convention sur les armes à Las Vegas en 2004. Tibbs répond que non. Tibbs lui dit direct qu’il n’a pas l’air d’être un amateur d’armes. Jane réplique en disant qu’il a envie d’attraper des poulets et il ne ressemble pas pour autant à un renard ! Tibbs demande à Jane quelle est son arme favorite. Jane répond une qui est chargée. Pendant la conversation, Cho s’est introduit dans le pub discrètement et observe Jane et Tibbs au bar.

De leur côté, Lisbon, Van Pelt et Rigsby se rendent là où le signal du portable de la victime les conduit. Armés et équipés de gilets pare-balles,  ils introduisent la maison qui est saisie, et découvrent un sans-abri. Lisbon s’approche de lui pour fouiller ses affaires et pense le reconnaitre. Elle lui demande alors son nom. Il répond Willie. Lisbon lui demande, étonnée, s’il n’est pas Willie Shubert. Van Pelt demande à Lisbon si elle le connait. Elle répond qu’il est une légende locale et qu’elle avait une copie de son premier CD. C’était tout ce qu’elle écoutait quand elle était à l’université. Elle avoue s’être demandée ce qu’il était devenu depuis. Lisbon lui annonce que plusieurs affaires qu’il possède appartiennent à un homme retrouvé mort. Willie est conscient que ça ne sent pas bon pour lui. Van Pelt le confirme avec le sang qu’il a sur ses vêtements. Elle lui demande comment il se retrouve tâché de sang. Willie répond que c’est en poignardant le type dans la ruelle.

Jane et Tibbs sortent du pub alors qu’il fait nuit. Ils discutent tous les deux des ennemis, de combattre ensemble le mal, etc. Jane lui demande alors quel ennemi il combat. Tibbs ne répond pas. Jane le mène ensuite vers sa voiture. Il ouvre le coffre et lui montre l’arme que Cho a planquée quelques heures plus tôt au CBI. Tibbs est émerveillé, mais il lui demande ce qu’il fout avec ça dans le coffre de sa voiture. Jane répond et ôte les soupçons de Tibbs. Il l’autorise à prendre l’arme, ce qu’il fait. Alors qu’il vise, un homme passe avec son chien. Il le suit avec le fusil, Jane lui parle en même temps, l’incite presque à tirer pour le tester, mais Tibbs finit par reposer l’arme. Il est halluciné par Jane, qu’il prend pour un cinglé et rentre chez lui à pied. Cho rejoint Jane à la voiture et lui dit que Lisbon a arrêté la surveillance de Tibbs parce qu’ils pensent avoir trouvé leur tueur. Jane répond qu’il a trouvé le sien et il regarde en direction de Tibbs.

Jane et Lisbon sont dans le bureau de Wainright. Jane explique qu’il a vu quelque chose dans les yeux de Tibbs. Le boss lui demande ce qu’il a vu. Jane répond que Tibbs est un homme en mode autopilote, prêt à tuer. Jane est certain qu’il aurait tué s’ils ne l’avaient pas arrêté la veille. Wainright est fasciné de voir que Jane a lu tout ça dans ses yeux. Wainright répond néanmoins que même si Jane a raison, ils ne peuvent pas arrêter Tibbs comme ça, pas tant qu’il n’a pas tué… Jane essaie alors de défendre son point de vue, qu’il faut justement l’arrêter avant qu’il ne tue. Wainright réplique que surveiller un potentiel délinquant est une perte de temps. Jane dit alors qu’il leur faut monter une escroquerie. Il a besoin de mieux connaitre Tibbs, d’entrer dans sa vie, pour savoir quand il agira. Il faut lui tendre un piège et l’arrêter pour tentative de meurtre. Lisbon les interrompt et tend à Wainright le dossier de Willie en disant qu’elle ne va pas arrêter de surveiller Tibbs parce qu’elle ne croit pas en les aveux de Willie. Selon Lisbon, il n’a pas le profil et s’il s’est dénoncé, c’est surtout une forme d’appel à l’aide. Quand Wainright lui demande comment elle sait, elle répond qu’il devrait l’écouter jouer du saxophone. Jane soutient Lisbon. Wainright dresse un petit bilan de leur conversation : Jane et Lisbon veulent le convaincre qu’un homme qui s’est dénoncé pour le meurtre n’a rien fait et qu’un homme qui n’a rien fait est un meurtrier. Jane répond en se fichant de lui. Sur de lui, Wainright dit qu’il pense que Tibbs est une impasse. Néanmoins, il demande à Jane de lui prouver qu’il a tort. Ils ont 24h. Auquel cas, il enverra le dossier de Willie au procureur.

Dans l’espace de travail, Jane explique sa stratégie à l’équipe : le but est de se rapprocher de Tibbs pour savoir quand est-ce qu’il craquera. Jane pense à une grosse arnaque. Il demande alors à Rigsby de se faire passer pour un patron qui serait intéressé pour embaucher Tibbs, comme il leur a dit qu’il avait postulé en ville, notamment à la Goldwyn Insurance Group. Jane sait qu’ils ont rejeté sa candidature mais Tibbs ne le sait pas encore donc, il a dans l’idée de conduire un faux entretien d’embauche au sein de cette entreprise. Jane dit qu’ils ont aussi besoin de connaitre sa vie familiale, s’il en a une puisqu’il semblerait que Linda, sa femme, ait demandé le divorce. Ils ont besoin de savoir pourquoi et c’est Van Pelt qui s’en occupe. Cho, de son côté, est chargé de surveiller Tibbs chez lui.

Lisbon rejoint Willie dans la salle d’interrogatoire après l’avoir observé un instant derrière les stores. Elle pose un CD sur la table, le premier (et l’unique) de Willie et lui confie que quand elle était à l’université, quand sa famille lui manquait à Chicago, elle écoutait sa musique, ça lui remontait le moral. Elle lui dit qu’elle a fait quelques recherches sur lui, elle sait qu’il a perdu sa femme dans un accident de voiture peu de temps après avoir fait ce CD. C’était lui le conducteur. Willie s’énerve et lui demande ce qu’elle veut. Lisbon lui répond qu’elle veut savoir pourquoi il s’accuse d’un crime qu’il n’a pas commis. Willie s’entête à dire qu’il a tué cet homme. Lisbon essaie de lui faire voir la réalité : il va aller en prison. Willie réplique qu’il est vieux, et fatigué de dormir dans des ruelles. Il dit qu’il n’a nulle part où aller, qu’il est déjà en prison en quelque sorte. Lisbon lui demande alors si l’injection létale qui sert à l’exécution d’un condamné à mort fait partie de tout ça. Willie se tait. Elle convient qu’il aura de la nourriture chaude et un lit pour avoir pillé un cadavre, qu’il a juste à lui dire qu’il n’a rien à voir dans cette affaire et ils pourront le garder en vie. Willie capitule et raconte ce qui s’est passé. Gibson avait pris des photos de lui dans la journée, et lui avait donné 20$ pour son droit à l’image. Quand il l’a découvert mort, son portefeuille était vide. Lisbon lui demande pourquoi il l’a pris alors. Willie répond que c’était du vrai cuir. Elle lui demande ensuite ce qui s’est passé avec l’appareil photo. Willie répond qu’il a trouvé son portable dans sa poche mais pas de trace de l’appareil photo. Lisbon promet qu’elle va le sortir de là, que ça lui plaise ou non.

A Goldwyn Insurance Group, Jane prépare Rigsby pour le faux entretien. Il lui dit qu’il a juste à le faire se confier. Rigsby est stressé. Il demande s’il doit poser les questions que le boss lui a données. Jane est étonné que le boss lui ait donné des questions. Il jette un petit coup d’œil. Rigsby explique que les questions sont faites pour provoquer un type de réponses qui pourrait déterminer des troubles de la personnalité. Jane le rassure, lui dit qu’il sera parfait, du moment qu’il n’est pas lui-même. Avant d’y aller, Jane remarque un gros bouton au dessus des sourcils de Rigsby, enfin, il fait mine, puisqu’il n’en a pas de bouton. Il va même jusqu’à dire qu’on dirait un mélanome, et lui conseille d’aller vérifier ça dès qu’il peut. Rigsby rejoint Tibbs dans la salle prêtée par l’entreprise sous l’œil attentif de Jane qui observe la scène filmée.

De son côté, Van Pelt se rend là où travaille Linda, la femme de Tibbs. Celle-ci vient la voir et lui demande si elle veut boire quelque chose. Van Pelt répond non et entre de suite dans le vif du sujet en lui disant qu’elle est là pour parler de son mari, Henry. Elle se présente ensuite. Linda demande aussitôt ce qu’il a fait. Van Pelt répond qu’il n’a rien fait pour l’instant mais ils ont de quoi penser qu’il pourrait être dangereux. Linda refuse de lui parler.

Jane se retrouve dans le bureau de Wainright où ce dernier confie qu’il a un master en psychologie légale et explique que les questions qu’il a fournies à Rigsby proviennent d’un test standard pour diagnostiquer la psychopathie. Jane reconnait que c’était une bonne idée. Wainright répond qu’il essaie juste d’égaler son esprit d’arnaqueur. Il dit qu’il a comparé les réponses de Tibbs à ses antécédents et demande à Jane s’il a une idée de ce que le test a révélé. Et bien rien. Le test n’a rien révélé. Aucune preuve de psychopathie. Tibbs est un simple courtier en recherche d’emploi. Jane complète : un monstre sans conscience, vide de toute empathie humaine. Jane explique que le test peut être truqué. Il est persuadé que le comportement humain ne ment jamais. Les gens normaux ne peuvent pas s’empêcher d’imiter ce qui se passe dans leur monde social. L’imitation la plus commune : se toucher le visage. Il lui demande de regarder Rigsby, qui ne peut pas s’empêcher de se toucher le visage, tandis que Tibbs, ses mains ne quittent jamais la table. Wainright dit que c’est n’importe quoi. Jane défend alors son point de vue en le prenant lui comme exemple. Il tient exactement la même position que lui. Wainright dit qu’il se tient toujours ainsi. Jane lui dit qu’il a peut-être raison, ce que le boss confirme aussitôt mais il s’aperçoit qui suit encore la même gestuelle que Jane. Ceci prouvant donc que Tibbs n’est pas normal.

Tibbs arrive dans un coin du désert, suivi de Cho. Il s’agit en fait d’un stand de tir. Cho observe les lieux, et les tireurs quand un homme lui propose d’essayer de tirer sur une bouteille de Merlot. Cho accepte et impression le gars en tirant sur toutes les bouteilles d’une précision incroyable.

Tout le monde se tourne ensuite vers un homme qui tire à la mitraillette sur des mannequins. Cho reconnait Tibbs.

De retour au CBI, Cho lui fait part de ce qu’il a appris. Tibbs tirait sur les mannequins avec une arme illégale, un M240 Bravo. Jane demande ensuite à Van Pet ce qu’elle a appris sur sa femme. Elle répond qu’elle a refusé de parler mais elle a découvert qu’elle a demandé une protection après une dispute où il aurait pris un marteau dans leur chambre. Ceci n’est pourtant pas signalé dans le dossier de Tibbs. Van Pelt répond que le juge n’a pas donné suite. Linda a peur de lui mais personne ne la prend au sérieux. Wainright fait un bilan : premièrement, Tibbs accumule les échecs dans sa vie, deuxièmement, il est isolé socialement, troisièmement il possède des armes à feu. Enfin, sa femme vient juste de le quitter. Les quatre caractéristiques classiques d’un tueur de masse, conclut Wainright. Il dit qu’ils vont arrêter Tibbs pour port d’armes illégal, ce qui leur permettra ensuite de creuser un peu plus en thérapie. Cho demande alors ce qu’il arrivera quand il sera de nouveau dans la rue d’ici quelques mois. Van Pelt n’est pas plus convaincue. Wainright dit qu’il n’y a pas de système idéal. Jane le contredit : ils suivent Tibbs et le prennent sur le fait. Là, il sera derrière les barreaux à vie. Wainright s’obstine pour sa solution. Jane fait alors le pari que Tibbs tentera quelque chose avant le lever du soleil. Wainright lui dit qu’ils ont jusqu’à la fin de la journée. Avant de partir, le boss demande si Lisbon est toujours aussi en retard. Cho répond qu’elle a des affaires personnelles à régler.

Lisbon arrive justement dans un magasin et demande à la vendeuse si quelqu’un a mis en gage un appareil photo la veille. La vendeuse répond que l’appareil photo qu’elle cherche lui a bien été amené tard la nuit dernière. Elle fait une rapide description du gars qui le lui a apporté. Lisbon lui dit que cet appareil photo est une preuve dans une affaire d’homicide. Elle demande où il est maintenant. La vendeuse dit qu’elle l’a vendu et n’a pas de trace de l’acheteur. Elle a cependant gardé la carte mémoire. Lisbon demande à ce qu’on lui prête un appareil numérique pour visionner la carte, la vendeuse lui en demande 30$, Lisbon parvient à négocier. Elle visionne les photos et découvre un homme sans abri armé menaçant le photographe. Elle demande à Willie s’il connait le gars. Celui-ci dit qu’il s’appelle Mike Flynn. Il a des problèmes à contenir sa colère. Willie confie qu’il sait où il dort. Rigsby et Lisbon se rendent sur place et l’arrêtent. Lisbon reçoit un appel de Cho qui l’informe que Tibbs vient de le semer sur l’autoroute.

Au CBI, Wainright demande à Jane s’il devrait s’inquiéter. Jane imagine qu’il cherche le courage pour passer à l’action. Mais en ayant perdu sa trace, leur plan tombe à l’eau. Ils ne peuvent plus le piéger. Wainright revient alors sur son idée de le coffrer pour port d’armes illégal mais Jane lui rappelle qu’il a promis. Jane dit qu’il a besoin de rentrer chez Tibbs pour trouver où il ira. Wainright répond qu’ils n’auront jamais un mandat. Van Pelt dit alors qu’ils n’en ont pas besoin, il leur suffit l’accord d’un propriétaire.

Au restaurant où travaille Linda, elle répond à Van Pelt et Rigsby qu’elle refuse d’être mêlée à tout ça. Pour la convaincre, Van Pelt lui parle de ce qu’il s’est passé avec O’Laughlin. Linda accepte finalement et demande comment elle peut les aider. Rigsby répond qu’ils ont besoin de fouiller leur maison.

Jane et Lisbon sont chez Tibbs et découvre dans une planque dans un placard, remplie d’armes et de photos de gens armés. Il y a même un calendrier et un planning sur lesquels est marquée la manifestation avec le maire. Lisbon demande à Jane où est Tibbs, qui pourrait être sa prochaine cible. Jane regarde alors des papiers du divorce et constate qu’il ne les a pas encore signés.

Tibbs arrive au restaurant de Linda, où se trouvent aussi Van Pelt et Rigsby. Tibbs demande à voir sa femme. Van Pelt suspecte qu’il cache une arme dans le sac de sport qu’il porte. Le patron du restau demande à Tibbs s’il peut l’aider, le ton monte, et Tibbs commence à ouvrir son sac de sport, Van Pelt réagit mais Rigsby l’arrête au moment même où Tibbs sort un bouquet de fleurs de son sac.

Lisbon et Jane se retrouvent dans le bureau de Wainright. Ce dernier les engueule en disant que deux agents ont failli tirer sur un homme devant plein de monde alors qu’il apportait des fleurs à sa femme. Jane insiste sur le mot « presque ». Wainright s’énerve. Il décide d’une nouvelle approche. Jane est d’accord. Il dit qu’il faut qu’ils le poussent à agir. Ce que n’apprécie pas du tout Wainright, qui le vire de l’affaire. Finalement, Wainright conclut qu’il n’y a pas d’affaire. Tibbs est juste malade et a besoin d’aide psychologique. Entêté, Wainright décide d’arrêter Tibbs pour le port d’armes illégal. Lisbon confie à Jane qu’elle se demande si leur nouveau patron n’est pas un peu à côté de la plaque.

Wainright arrive chez Tibbs avec Cho et Rigsby. Le boss frappe à la porte et Tibbs ouvre. Il comprend rapidement qu’on vient l’arrêter et ferme la porte au nez de Wainright. Pendant qu’ils essaient de rouvrir la porte, une voiture s’en va sous le nez de Wainright, qui demande des renforts.

Au CBI, Van Pelt l’informe de la situation.

Tibbs réapparait dans un jardin où a lieu un rassemblement. Il y découvre alors Jane. En le reconnaissant, il sort une arme et la pointe sur Jane. Jane dit à tout le monde de rester calme tandis que Lisbon, cachée un peu plus loin, réagit. Cho et Wainright arrivent à leur tour. Alors que ce dernier s’apprête à sortir son arme, Cho lui conseille de ne pas le faire. Jane engage la conversation avec Tibbs mais Tibbs appuie sur la gâchette et tire sur tout le monde. C’est la panique, les gens crient et se jettent à terre, y compris le boss. Mais Tibbs se rend compte qu’il n’a touché personne. Cho s’approche et annonce à Tibbs qu’il est en état d’arrestation pour tentative de meurtre sur tout le monde. Lisbon arrive auprès de leur boss, confus et lui explique que Jane et elle avaient chargé les armes à blanc en allant chez lui, dans le cas où ils le perdraient de nouveau.

Au CBI, Lisbon explique à Willie que le procureur lui offre 90 jours dans une prison du compté s’il ne plaide aucun recours au vol de deux corps. Il aura ainsi un lit chaud pour l’hiver et un abri quand il sortira. Willie la remercie. Lisbon lui tend alors une valisette. Elle l’ouvre pour lui et il découvre un saxophone. Lisbon s’en va après lui avoir dit de prendre soin de lui. Une fois passée la porte, Lisbon s’arrête un instant et sourit, nostalgique, en entendant Willie jouer du saxophone.

Jane rejoint son canapé mais découvre Wainright assis à sa place. Les deux hommes s’expliquent. Wainright a compris que Jane savait dès le début qu’il serait l’élément stressant qui pousserait Tibbs à agir. Jane lui dit qu’il trouve malgré tout son arrivée rafraîchissante. Wainright lui demande comment il savait que Tibbs allait venir dans ce jardin. Jane répond qu’il l’avait entouré dans son calendrier. Wainright change de sujet et lui avoue qu’il a fait le test psychopathique sur lui. Et le résultat dit qu’il est un psychopathe clinique. Wainright dit que maintenant, il sait à qui il a affaire donc il s’y adaptera. Puis il quitte le bureau. Lisbon arrive alors et il lui confie qu’il aime bien leur nouveau boss. Jane lui propose alors une tasse de thé. Lisbon répond qu’elle est fatiguée et qu’elle va rentrer, mais Jane parvient à la persuader et elle accepte. En route vers la kitchenette, Jane demande à Lisbon si elle pense qu’il a une personnalité antisociale. Elle répond que oui. Qui n’en a pas.

 

FIN

Kikavu ?

Au total, 100 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Aloha81 
29.07.2018 vers 16h

stephane25 
18.02.2018 vers 18h

Sandy92 
01.09.2017 vers 19h

ArthurRrr 
12.08.2017 vers 21h

Alberto 
25.07.2017 vers 16h

Annaelle19 
08.06.2017 vers 14h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 2 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre le nouveau quartier d'Hypnoweb consacré à la série A Discovery of Witches !
Nouveau quartier ! | Vidéo d'ouverture

Découvre la carte de la série Black Sails, dans la catégorie Pin's de notre collection d'HypnoCards !
En vitrine | Black Sails (Pin's)

Participe à la rénovation du site Hypnoweb en nous aidant à mettre à jour des quartiers sans équipe
Du 19.11 au 02.12 | Edition d'Automne

Activité récente
Actualités
Owain Yeoman guest dans Blacklist ce soir sur TF1

Owain Yeoman guest dans Blacklist ce soir sur TF1
Owain Yeoman,  que les fans de Mentalist apprécient dans le rôle de Wayne Rigsby, sera ce soir le...

Quartier Rizzoli & Isles : sondage avec Patrick et Teresa

Quartier Rizzoli & Isles : sondage avec Patrick et Teresa
Depuis hier soir, le quartier Rizzoli & Isles propose un tout nouveau sondage. Le thème proposé est...

Mariage à l'anglaise ce soir sur TMC

Mariage à l'anglaise ce soir sur TMC
Ce soir à 21h00 sur TMC est diffusé le film "Mariage à l'anglaise" avec Simon Baker qui donne la...

Eric Winter devient médecin dans The Good Doctor

Eric Winter devient médecin dans The Good Doctor
Eric Winter, qui avait joué Craig O'Laughlin dans Mentalist, vient d'obtenir un rôle récurrent dans...

Nouvel OS

Nouvel OS
Bonjour,   Revoici une nouvelle histoire spécialement écrite pour Halloween par AllisonMe, terminée...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Mentalist est actuellement rediffusée tous les vendredis soir sur TMC. Regardez-vous les épisodes ?

Total : 76 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

mnoandco, Aujourd'hui à 07:49

Et les premiers résultats sont tombés, pour les plus curieux.

mnoandco, Aujourd'hui à 07:49

Merci

Kika49, Aujourd'hui à 12:56

Luke Mitchell vouas attends sur le quartier Blindspot afin de départager ses bannières (Topic: Votre Avis Compte). Venez Voter.

cinto, Aujourd'hui à 19:33

Venez déguster les premiers desserts de Noël au sondage chez Ma Sorcière Bien aimée. Vin chaud assuré!!

grims, Aujourd'hui à 20:15

Aujourd'hui venez poster une photo de votre épisode préféré sur le quartier Vikings !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site