VOTE | 546 fans

#701 : Pas de nuages à l'horizon

Titre VO   Nothing But Blue Skies
Titre VF   Pas de nuages à l'horizon
Ecrit par   Tom Szentgyorgyi
Réalisé par   Chris Long
Diffusé le   30 novembre 2014
 
>>>
 

Jane et Lisbon décident de cacher leur relation auprès de leurs collègues lorsqu'ils enquêtent sur le meurtre d'un agent sous couverture. Parallèlement, la jeune et ambitieuse agent Michelle Vega intègre l'équipe.

Audience US : 10,89 millions de téléspectateurs (1.6%)

Audience Fr : 7,77 millions de téléspectateurs

Popularité


4 - 3 votes

Titre VO
Nothing But Blue Skies

Titre VF
Pas de nuages à l'horizon

Vidéos

Diffusions

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Mardi 25.08.2015 à 21:00
7.77m / 33.3% (Part)

Logo de la chaîne CBS

Etats-Unis (inédit)
Dimanche 30.11.2014 à 21:30
10.89m / 1.6% (18-49)

Plus de détails

Résumé, Flashbach des épisodes précedents de la Saison 6

Rocket Bowling Alley Austin Texas

Screencaps 701

Un homme quitte un bâtiment, monte et part en moto, prend une rue et ait stoppé par une voiture qui fait barrage au milieu de cette dernière. L'homme de la voiture ouvre sa vitre et lui tire dessus. L'homme de la moto tombe. L'individu de la moto lui dit : " je vous connais " et ensuite l'homme de la voiture descend de cette dernière et lui tire dessus et le tue. Ce dernier remonte dans sa voiture et s'en va.

Jane marche dans une rue, et part dans la direction d'une maison où il tape à la porte. C'est Lisbon qui ouvre la porte, Jane lui dit qu'il a son café et le lui tend, ensuite il lui demande si elle veut s'asseoir ce qu'elle accepte.

Screencaps 701

Lisbon semble complètement heureuse, et propose même à Jane de lui donner les clés de sa maison. il lui que c'est une étape et que ça rendrait les choses plus faciles. Jane ouvre un carton de déménagement et aperçoit une voiture vintage que le grand-père lui avait offert pour son diplôme. Elle le remercie qu'il l'ai aidé à déménagé tout ça, lui dit que c'était sympa ces 2 semaines mais qu'il va falloir revenir dans le monde réel. Elle lui dit qu'ils vont devoir retourner au travail et lui demande s'il veut parler de tout ça, de comment procéder, Jane est d'accord mais Lisbon reçoit un appel sur son portable d'Abbot.

Screencaps 701

Abbot lui demande si ça l'a dérange pas de revenir travailler et lui explique qu'un homicide à eu lieu, qu'il lui enverra l'adresse et lui dit si elle sait où se trouve Jane ce qu'elle répond non.  Elle dit à Jane qu'elle ne veut pas dévoiler sa relation, qu'elle ne veut pas pour le moment que tout le monde sache qu'ils sont maintenant ensemble, en couple, ce que Jane dit que ça ne le dérange pas et qu'il est d'accord. Après les derniers évènements, Lisbon et Jane sont toujours ensemble, mais préfèrent cacher leur relation, surtout Lisbon qui souhaite garder sa vie privée privée justement, en particulier après son histoire avec Pike. A son tour, il reçoit un appel d'Abbot.

Austin, Texas

Cho regarde le corps de la victime lorsque Lisbon arrive derrière lui. Ce dernier lui dit qu'il est content de la revoir, si elle va pas à Washington, où elle dit non, et si elle se mari avec Pike où elle répond non. Jane arrive à son tour, va voir Cho pour le prendre dans ses bras où il est content de le revoir et Lisbon aussi. Ils leurs proposent des noix de pécans ce que les deux refusent tout comme Abbot qui arrive.

Screencaps 701Screencaps 701

Ce dernier leurs que la victime s'appelait Geist est qu'il travaillait sous couverture pour le FBI, et que la police d'Austin ne doit en aucun cas savoir, il leurs dirent de rassembler toutes les infos qu'ils pourront et qu'ils retourneront au bureau et qu'ils seront briefé dans une heure. Abbot dit à Cho de venir avec lui pour interroger la police.

Screencaps 701Screencaps 701

Après s'être éclipser, Jane va voir Lisbon dans son dos, cette dernière lui dit que tout s'est très bien passer et Jane répond de même. Il lui dit qu'il retourne au bureau, s'en va et lui demande ce qu'elle a dans sa poche. Elle regarde et voit que Jane lui a mis un cygne en papier dans une des ses poches qu'elle ouvre, se retourne et le regarde attendrissement avec de très grands sourires. 

QG du FBI, Austin

L'equipe reçoit pour la réunion de l'agent Ken Spackmen du FBI. Spackmen leur dit que Jérély Geist a été envoyé sous couverture de Savannah à Austin parce qu'un gang a volé des armes sur plusieurs bases militaires et ensuite les à revendu à des dealers. Il dit qu'ils ont été informés que le parking du Rocket Bowl était l'endroit où les armes changeaient de propriétaires et que là-bas, quelqu'un qui travail était un des vendeurs. Spackmen leur dit qu'ils ne doivent pas dévoiler que Geist était un agent sous couverture car ça foutait toute l'opération en l'air, ce que l'équipe est très sceptique vis à vis de ça, mais Abbot leur dit qu'ils ont pas le choix.

Screencaps 701

Après la réunion, Lisbon remarque que Fisher n'est pas là et que son bureau est vidé. Elle va voir Wylie pour lui demandez où elle est, mais il lui répond qu'elle est parti à Seattle à cause de sa mère qui a eu un AVC, et qu'elle a été transféré là-bas. Il lui dit qu'elle lui a laissé un mot pour elle et qu'une nouvelle recrue doit arriver de Quantico dans la journée.

Screencaps 701

Rocket Bowling Alley Austin Texas

Jane, Lisbon, Cho et Spackmen se rendent aux Rocket Bowling Alley pour allez interroger le propriétaire Mason Hunston, que l'endroit est assez calme la plupart du temps et qu'au moment du meurtre de Jérémy Geist, il était dans son bureau.

Cho part interroger un des employés Wick Ammon, ce dernier qui n'est pas très coopératif parce qu'il ne fait pas confiance au gouvernement. Jane et Lisbon vont interroger Tish et Skye, deux autres employés qui leur dit que Geist semblait effrayé la nuit où il a été tué, et pendant ce temps-là Spackmen va parler à un autre employé où ça n'amène à rien.

Spackmen va voir Jane, Lisbon et Cho et leur dit que Andy est nerveux et qu'il s'apprête à craquer. Jane lui dit que s'il veut arrêter Andy parce qu'il prend des médicaments sans ordonnance et qu'il a de la drogue dans sa poche, qu'il l'arrête mais qu'il n'est pas le meurtrier. Spackmen le prend mal et s'en prend à l'équipe quand il leur dit qu'il pensait que c'était la meilleur équipe, et qu'ils sont tout le temps entrain de pleurnicher. Cho lui dit qu'il doit dire la vérité s'ils veulent avancer dans leur enquête, Jane lui dit qu'il n'a pas à parler à Lisbon comme ça.

Screencaps 701

Jane n'écoute pas Spackmen et va voir les employés et leur dit que la victime était un agent du FBI sous couverture, regarde tout le monde et dit que quand il a dit ça, il a vu quelqu'un qui avait montré sa peur sur son visage, et que cette personne n'est autre que Tish et que c'est la vendeuse.

Après ça, Tish s'enfuit du bâtiment en courant en bloquant la porte de sortie, traverse la rue et disparaît. Cho, Jane et Spackmen lui court après mais elle a disparu de leur champ de vision.

Screencaps 701

De retour au QG du FBI, à Austin une jeune femme sort de l'ascenseur et demande à Wylie où t-elle peut trouver Dennis Abbot. Il lui montre son bureau ainsi où il se trouve.

Abbot, Jane et Spackmen ont une grosse discussion après les évènements qui ont eu lieu précedemment. Jane dit à Spackmen qu'il devrait pas s'énerver, qu'il voulait l'identité de la vendeuse et que maintenant il l'a et ne devrait pas être en colère. Spackmen leur dit que maintenant qu'elle s'est enfui, elle va et a sûrement déjà quitter le pays et que c'est de sa faute. Abbot lui dit qu'elle n'a pas quitter le pays car elle doit faire ses valises et qu'elle a besoin de temps. Spackmen leur dit que même s'il l'a retrouve et l'arrête, il ne pourra pas la garder plus de deux jours, sans preuve alors que les suspicions de Jane ne sont que des foutaises. Abbot lui donne pas tord et dit qu'il a raison.

Screencaps 701Screencaps 701

Une femme entre dans le bureau d'Abbot et se présente comme étant Michelle Vega, la nouvelle recrue et qu'elle a été affecté a travaillé ici. Jane l'a salut et lui dit qu'elle est une ancienne militaire, vu la position qu'elle tient ce qu'elle nie.

Vega va se présenter au reste de l'équipe, et demande si elle doit savoir des choses sur lui, Wylie lui qui qu'il y en a beaucoup à savoir. Abbot vient les voir et leur demandent s'il faut rechercher Tish pour meurtre. Lisbon lui répond non car elle n'aurait pas dû être étonné qu'il était du FBI. Abbot va voir Jane qui va prendre l'ascenseur et ce dernier lui dit qu'il va aller voir la chambre de motel pour récolter des indices. Abbot lui demande ce qui se passe entre lui et Lisbon, Jane répond qu'il n'y a rien, Abbot en déduit en souriant mais il le prévient que Marcus Pike est en ce moment dans le bâtiment en réunion avec le procureur général.

Screencaps 701

Jane rentre dans la chambre de motel faire le tour de la pièce et voit une petite veilleuse sur la droite du matelas de la victime ou il se trouve colé au mur. Il appel Vega et lui dit que son père était dans l'armée, elle lui dit qu'il est mort et qu'il a passé 37 ans dans l'armée. En échange, il lui demande si elle pourrait faire un profil psychologique sur Jérémy Geist.

Pendant ce temps-là Cho est informé qu'ils ont répéré Tish, Vega lui demande si elle peut venir, ce qu'il accepte. Vega demande à Cho dans la voiture des infos sur Jane, que Wylie lui a dit que c'est un médium, Cho lui dit non mais qu'il est très doué pour ça, pour lire les pensées des gens, et qu'ils ont travaillé lui, Jane et Lisbon en Califormie.

Screencaps 701

C'est là qu'apparait Tish qui arrive à prendre en otage, une jeune femme, elle parvient à s'enfuir mais Vega l'a rattrape et lui saute dessus et l'arrête. Elle est félicité par Cho.

Dans la salle d'interrogatoire, Tish, son avocate,Abbot, Spackmen, leur dit les faits qu'il lui sont reprochés mais son avocate lui dit qu'ils ont rien, à part ses relevés de son compte qui sont pas recevable.

Lisbon rejoint Jane sur un banc dehors où il est entrain de lire le dossier psychologique de Geist, Lisbon lui dit s'il a trouvé quelque chose, il lui répond peut-être et deux ou trois trucs. Lisbon lui dit que ce n'est plus la peine maintenant de lui cacher quoi que soit, de ne plus la laisser chercher comme avant. Jane lui dit en sourient qu'il a compris, qu'il est désolé et qu'il ne le refera plus. Lisbon avec un sourire en ait ravit. Il ui explique qu'il a été voir la chambre où il vivait et qu'il a trouvé une petite veilleuse à côté du lit, mais que ce n'est pas un traumatisme et lui montre le dossier.

Screencaps 701

Lisbon explique au reste de l'équipe que quand Jérémy était jeune, il a vu son ami kellogg se faire enlevé sous ses yeux, puis quelques jours plus tard malgré la rançon qui avait été demandé, le tueur a pris l'argent puis l'a tué. Et c'est des années plus tard qu'il a entendu cette affaire et qu'il avait pu remonter jusqu'au véritable meurtrier et que c'est pour ça que ce dernier l'a tué, pour le faire taire à jamais. Jane arrive et leur explique qu'il a un plan pour arrêter le meurtrier de Jérémy Geist et de Kellogg.

Screencaps 701
Jane élabore un plan pour coincer le meurtrier en plaçant à l'aide de Cho, Lisbon, Wylie et Vega des armes dans Rocket Bowling Alley pour démasquer le coupable qui n'est autre que le propriétaire Mason Hunston qui dans la confusion va chercher l'arme qui a tué Jérémy Geist., Il se fera arrêter par Cho. Il leur raconta comment ça s'est passé et pourquoi il les a tué, ainsi démasquer les complices et les armes de Tish lors du trafique d'armes.

Screencaps 701

En sortant du bureau d'Abbot, Jane aperçoit un homme près du bureau de Lisbon et c'est Pike. Les retours sont très glaciales. Pike salut Jane froidement. Pike lui demande où est Térésa et ensuite il lui dit que c'est lui et elle. Jane est désolé pour tout ça, et lui dit qu'elle ne voulait pas le bléssé, et qu'il le sait. Pike lui demande s'il a des projet avec elle, Jane lui dit qu'il n'a pas réfléchit aussi loin. Pike lui dit qu'il lui offrait une maison, une famille, une vie et un futur. Jane lui dit qu'il n'a pas réfléchit aussi loin et Pike lui réplique s'il a quelque chose à lui offrir à part Patrick Jane.

Screencaps 701

Ils sont interrompu par Lisbon qui arrive par surprise, Jane s'éclipse et Lisbon arrive pour lui dire ce qu'il fait là, que c'était une idée stupide mais qu'il est content de l'avoir revu.

Lisbon et Jane sortent de l'ascenseur et lui demande qu'est-ce-qu'il lui a dit. Jane sincère lui dit que Pike lui a demandé s'il avait des projets. Jane lui dit qu'ils en a pas mais vu qu'ils s'aiment, ils doivent suivre leur coeur et que ça devrait être leur guide. Lisbon est d'accord avec ce qu'il a dit et lui offre comme cadeau, une balade en voiture ancienne, la même que celle que le grand-père de cette dernière lui avait offert lorsqu'elle a eu son diplôme.

Screencaps 701

Fin de l'épisode

 





Précédemment...

Rigsby : Grace et moi, on a toujours pensé que Lisbon et toi finiriez ensemble.

Abbott : Voici l'agent spécial Marcus Pike. Il travaillera avec nous sur cette affaire.

Pike : Je t'apprécie, et je trouve que t'es une très belle femme et j'aimerais mieux te connaitre.

Lisbon : Si l'offre tient toujours. La réponse est oui. Marions-nous.

Jane : Attendez !

Lisbon : Qu'est-ce que vous faites ici ?

Jane : Il y a quelque chose que je dois vous dire. La vérité c'est que... je vous aime.

Lisbon : Est-ce que tu pensais ce que tu as dit ?

Jane : Oui.

Lisbon : Bien.

Jane et Lisbon s'embrassent. Fin du flash-back.

 

Rocket Bowling Alley

Austin, Texas

Une voiture s'arrête et bloque le chemin de Geist. Le chauffeur lui tire dessus.

Geist : Je vous connais ! Je vous connais !

Le chauffeur tire une deuxième fois, tuant Geist.

 

Devant la maison de Lisbon

Austin

Jane frappe à la porte de Lisbon.

Jane : Tiens, ton café.

Lisbon : Merci.

Jane : Belle journée, hein ? Tu veux t'asseoir ?

Lisbon : Tu peux pousser tout ça sur le côté. C'est à mettre dans le garage.

Jane : Je le mettrai ici dans une minute.

Ils s'asseoient sur le perron.

Jane : C'est une super journée.

Lisbon : Oui. Tu devrais peut-être avoir une clé.

Jane : C'est une étape. Ça rendrait les choses plus faciles.

Il regarde dans une boîte.

Jane : Qu'est-ce que nous avons là ? Hm? Une voiture vintage. Ça devrait aller directement dans le garage. Tu ne me semble pas le genre de femme "voiture vintage".

Lisbon : C'est un cadeau de mon grand-père pour mon diplôme. Je pense que c'était sa préférée. Merci de m'avoir aidé à déménager tout ça.

Jane : Tout le plaisir était pour moi.

Lisbon : C'était sympa. On va devoir...retourner dans le monde réel.

Jane : Vraiment ?

Lisbon : Vraiment. Tu veux parler... de la façon de faire ça, peut-être...?

Jane : Bien sûr.

Le téléphone de Lisbon sonne.

Lisbon : Désolée. ( à Abbott ) Quoi de neuf ?

Abbott : Je sais que vous avez encore du temps pour votre congé, mais j'ai besoin de votre aide. Ça vous dérange pas de vous y remettre ?

Lisbon : Pas du tout. Quelle est l'affaire ?

Abbott : Un homicide. C'est compliqué. Je vous enverrai l'adresse. Vous savez où se trouve Jane ?

Lisbon : Je sais pas où il est.

Abbott : D'accord. Je le chercherai. On se voit là-bas.

Lisbon : Salut.

Elle raccroche

Jane : Tu sais vraiment pas où je suis ?

Lisbon : C'était la chose à dire.

Jane : Tu es gênée ?

Lisbon: Mon Dieu, non !

Jane : C'est pas grave si tu es gênée.

Lisbon : C'est juste que... les choses avec Marcus viennent de se calmer, et je veux garder ma vie privée, privée pour le moment... pas pour toujours... C'est d'accord ?

Jane : Bien sûr. Ça va.

Lisbon : T'es sûr ?

Jane : Je comprends.

Le téléphone de Jane sonne.

Jane : Mon tour.

 

Scène de crime
Rocket Bowling Alley

Lisbon : Salut Cho. Ça va ?

Cho : Bien. Et vous ?

Lisbon : Bien.

Cho : Vous n'allez pas à Washington ?

Lisbon : Non.

Cho : Vous n'épousez pas Pike ?

Lisbon : Non.

Cho : Ok. La victime est Jeremy Geist. Deux balles. Des clients du bowling l'ont trouvé un peu après 2h00. Apparemment, c'était un habitué.

Lisbon : On dirait un homicide ordinaire. La police d'Austin peut pas gérer ? Pourquoi on est là ?

Cho : Abbott a juste dit de venir ici.

Jane arrive, il prend Cho dans ses bras.

Jane : Fais-moi un câlin. Mm-hmm. C'est ça. Mm-hmm. T'as l'air bien.

Cho : Merci.

Jane : Salut Lisbon!

Lisbon : Jane.

Jane : Vous avez l'air d'aller bien aussi. Des noix de pécan. Tu en veux ?

Cho : (montrant ses gants) Non.

Jane : Je pourrais... (se tournant vers Lisbon) Et vous ?

Lisbon : Non merci.

Jane : Okay. Plus pour moi.

Abbott arrive.

Lisbon : Patron !

Abbott : On doit faire attention. La police d'Austin ne le sait pas, mais la victime, Geist, travaillait sous couverture pour le FBI. Et nous n'allons pas le révéler. Alors rassemblez toutes les infos que vous pourrez et retournez au bureau. On sera briefé dans une heure. Cho, allons parler à l'officier en charge.

Lisbon : Ça s'est bien passé.

Jane : Oui, ça s'est très bien passé. Je vais retourner au bureau. À plus tard. Qu'est-ce qu'il y a dans ta poche ?

Lisbon : Quoi ?

Elle trouve un origami.

 

QG du FBI, open-space.

Abbott : Je peux avoir votre attention ? Voici Ken Spackman. Il dirige le lien entre le FBI et le groupe de travail de l'ATF qui a envoyé Jeremy Geist sous couverture.

Spackman : Je viens de prévenir sa famille à Pittsburgh. C'est un véritable choc. Jeremy était un agent de premier rang, donc...

Jane : Un gros choc pour eux, oui. Pas tellement pour vous. Vous connaissiez à peine Geist.

Spackman : C'est vrai. Il est arrivé du bureau de Savannah il y a quelques mois. On avait besoin de quelqu'un qui ne venait pas d'Austin.

Lisbon : Quelle était la mission ?

Spackman : Il y a un gang qui vole des armes sur des bases militaires et les vend à des dealers. Nous avons été informés que le parking du Rocket Bowl était l'endroit où les armes changeaient de propriétaires. Nous avons découvert que quelqu'un là-bas était un des vendeurs. On a envoyé Geist sous couverture dans l'espoir qu'il nous dise qui c'était.

Wylie : Vous avez trouvé ?

Spackman : Pas encore mais on était proche. On va envoyer un autre agent dans quelques semaines. Pour l'instant, vous ne pouvez pas divulguer que Geist était du FBI. Ça foutrait tout en l'air.

Lisbon : Ça va pas être facile.

Cho : Il y a de grandes chances que Geist ait été tué car quelqu'un avait grillé sa couverture. On doit pouvoir poser des questions par rapport à ça.

Spackman : Vous devez comprendre ce qui est en jeu. Si on attrape le vendeur, on pourrait avoir le gang entier, mais si le bruit court qu'on avait un agent sous couverture sur place, l'opération va tomber à l'eau et le gang va se disperser.

Jane : C'est pas si mal. Et du fait qu'il joue la comédie, il se peut que Spackman ici présent soit le tueur. Il est presque à nous .

Spackman : Je suis désolé. Qu'est-ce que vous dites ?

Jane : Ou pas. Ça va dans les deux sens. En tout cas... Tout va bien.

Spackman : Je suis désolé. Qui...

Abbott : Je pense qu'on sait comment
s'occuper de l'affaire, alors tenons-nous prêts à partir dans 15 minutes.

Jane : Faisons-ça.

Lisbon se dirige vers Wylie.

Wylie : Bon retour parmi nous. Vous nous avez manqué.

Lisbon : Merci. Où est Fischer ? Elle est malade ?

Wylie : Non. Elle a été mutée.

Lisbon : Vraiment ? Où ?

Wylie : Seattle. Sa mère est là-bas. Elle a eu un AVC, alors elle est partie s'occuper d'elle. Elle m'a demandé de vous donner ça. (Il lui tend une enveloppe) Abbott dit qu'ils vont nous assigner une débutante de Quantico pour compléter l'équipe.

Lisbon : Ça devrait être intéressant.  

Lettre de Fisher : Teresa, vous êtes la meilleure ! Merci pour tout. Bonne chance avec Jane. Kim.

Lisbon : Oh, c'est gentil. Merci.

 

Rocket Bowling

Hunston : Vous êtes du FBI c'est ça ? Qui est Cho ?

Cho : C'est moi.

Hunston : Mason Hunston. Je suis le propriétaire. On fera tout pour vous aider. On a eu des bagarres de temps à autres, mais rien comme ça.

Cho : Vous étiez ici quand s'est arrivé ?

Hunston : J'étais dans mon bureau. Je ne savais rien jusqu'à ce que la police arrive. C'est les anniversaires et les ligues de bowling jusqu'à environ 21h, ensuite les buveurs prennent le contrôle. Les gens s'échauffent un peu, mais on n'avait pas eu de sérieux problème jusque maintenant.

Lisbon : Qui travaillait hier soir ?

Hunston : Tish et Skye. Elles travaillent au bar. Elles y sont en ce moment. Wick Ammon, c'est notre videur. Il est dans le coin. Et Andy, qui s'occupe des chaussures. Autre chose ?

Jane : J'ai une question. Quelle est la meilleure façon de changer un 10-7 Split en Spare ?

Hunston : Visez l'autre côté. Frappez aussi fort que vous le pouvez.

Jane : Essayez de faire ça, action d'épingle. J'ai compris

Hunston : Autre chose ?

Cho : Non. Merci pour votre aide.


Cho : Wick Ammon ? 

Ammon : Yes ?

Cho : Agent Kimball Cho, FBI. Vous vous occupiez de la sécurité ici hier soir. Pourriez-vous répondre à quelques questions ?

Ammon : Agent Kimball Cho du FBI, sachez que je suis un citoyen souverain du Texas et que je ne reconnais pas la légitimité du gouvernement fédéral ou de toute autorité de police que vous pourriez avoir. Néanmoins, je répondrai à vos questions volontairement.

Cho : Bien. Avez-vous vu Jeremy Geist ici hier soir ?

Ammon : En effet. Il est arrivé peu après 11 heures. Je ne l'ai pas vu partir, ceci dit. Il a dû sortir par la porte sur le côté.

Cho : Vous lui avez parlé ?

Ammon : Je lui ai dit bonjour
quand il est arrivé. Laissez-moi vous poser une question. Êtes-vous conscient que le gouvernement auquel vous avez prêté allégeance est illégitime et illégalement constitué ?

Cho : Oui. Vous avez remarqué quelque chose à propos de lui ?

Ammon : Il était réservé, il ne parlait pas beaucoup. Vous savez aussi que l'impôt sur le revenu fédéral est un vol du gouvernement destiné à soutenir une conspiration mondiale de banquiers ?

 

Lisbon : Tish, auriez-vous vu Jeremy se disputer avec quelqu'un hier soir ?

Tish : Il ne parlait pas à grand monde. Plutôt amical en général, mais il n'a pas dit cinq mots.

Jane : Il ne buvait donc pas ?

Tish : Club soda.

Jane : C'est inhabituel pour un mec à 3 bières par nuit.

Tish : C'est vrai.

Lisbon : Et vous, Skye ? Vous avez remarqué quelque chose d'étrange à propos de Jeremy hier soir ? 

Skye : Pas vraiment hier soir. Il y a eu quelque chose de bizarre il y a deux nuits.

Lisbon : Quoi ?

Skye : Jeremy allait bien quand il est arrivé. Puis après un moment, il a fermé les portes. Il s'est assis au bar. Il ne voulait parler à personne. 

Lisbon : Avait-il l'air en colère, effrayé, triste ? 

Skye : Effrayé. Il avait vraiment l'air effrayé.

 

Andy : Je vais au bar parfois, quand mon service est terminé. Juste pour traîner.

Spackman : Juste pour traîner ? N'avez-vous jamais parlé à Jeremy Geist quand vous y alliez ?

Andy : Si. Bien-sûr. Jeremy est un bon gars.

Spackman : De quoi parliez-vous ?

Andy : Je ne sais pas. De sport, je pense. Je ne sais pas.

Spackman : De sport, vous pensez ?

Andy : De vélo, tout ça. Quel est le rapport avec son meurtre ?

Spackman : Êtes-vous nerveux, Andy ?

Andy : Non.

Spackman : Vous êtes sûr ?

Andy : Oui.

Spackman : Vous avez l'air nerveux.

Andy : Pas du tout.

Cho : Hey, Spackman.

Spackman : Vous m'excuserez ?

Andy : Bien-sûr.

Cho : Ça ne fonctionne pas.

Spackman : Je ne suis pas d'accord. Notre ami Andy là-bas, il est nerveux à propos de quelque chose. Je pense qu'il s'apprête à craquer.

Jane : Il a de la drogue. Mais si vous voulez arrêter quelqu'un qui a des antidouleurs sans prescription c'est certainement votre homme.

Spackman : Vous pouvez dire ça d'ici ?

Lisbon : C'est difficile d'obtenir quelque chose si on ne peut pas parler de pourquoi Geist était ici.

Spackman : Je ne peux pas vous aider.

Cho : Vous allez quand même devoir le faire.

Lisbon : Je comprends que vous vouliez protéger votre enquête, mais c'est une perte de temps.

Spackman :Je pensais que vous étiez une équipe efficace qui était capable de travailler en dehors des bureaux, alors pourquoi vous pleurnichez ?

Jane : Ne lui parlez pas comme ça.

Lisbon : On ne pleurniche pas.

Spackman : On dirait.

Jane : Vous n'avez pas à lui parler comme ça.

Spackman : Hey. Calmez-vous.

Jane : Je ne vais pas me calmer. Vous n'aviez pas besoin de lui parler comme ça .

Spackman : On a donné beaucoup de temps et d'énergie à essayer de découvrir qui vendait des armes ici et on ne va pas vous laissez arriver et gâcher notre enquête avant que la personne ait été identifiée et arrêtée. Vous m'avez compris ?

Jane : D'accord.

Spackman : Où va-t-il ?

Jane : Puis-je avoir votre attention ? Merci. Il existe des micro-expressions.Qui montrent sur votre visage quand vous ressentez quelque chose. C'est automatique. Vous ne pouvez pas les contrôler. Quand je vous ai dit que Jeremy Geist était un agent du FBI qui travaillait sous couverture tout le monde…oui, tout à fait…a montré un bref air surpris.

Spackman : C'est quoi ça ?

Jane : Le sien était pire que les autres. Mais quand je vous ai dit que Jeremy Geist enquêtait sur un gang qui vendait illégalement des armes à feu en dehors du bar, une seule personne a montré de la peur, une personne qui a peur d'être démasquée. Et cette personne c'est... C'est vous, Tish.

Tish : Quoi ?

Jane : Ça se lit sur votre visage. Voici votre vendeuse.

Elle s'enfuit.

Jane : Elle est rapide.

 

QG du FBI.

Wylie : Je peux vous aider ?

Vega : Je cherche l'agent Abbott.

Wylie : C'est par là, deuxième porte.

Vega : Merci.

 

Bureau d’Abbott.

Jane : Vous vouliez le vendeur, j'ai trouvé le vendeur. Le… la femme. La vendeuse.

Spackman : Oui. Sauf que nous ne l'avons  plus, maintenant. Vous voyez, elle est partie. Elle a sûrement déjà passé la frontière.

Abbott : Maintenant elle doit se préparer à quitter le pays. Elle a besoin de temps. On la trouvera, Ken.

Jane : Vous voyez ? Tout va bien.

Spackman : Ça ne va pas bien. Premièrement, vous n'avez aucune preuve. Et même si nous arrivons à la ramener ici, qu'est-ce que je vais faire ? Lui mettre la pression avec vos dires ? Je ne peux pas lui faire dire les noms des gens avec qui elle travaille. Pourquoi ? Juste parce-que vous avez dit qu'elle l'avait fait ? Tout ce que je peux faire maintenant, c'est la garder pendant deux jours pendant que son avocat se fiche de moi et pendant que le reste de son équipe se disperse. Donc ça ne va pas. C'est un désastre.

Abbott : Il n'a pas tort.

Jane : Bon, il est possible que j'ai été un peu hâtif, mais vous avez attisé ma colère.

Vega frappe à la porte.

Abbott : Je peux vous aider ?

Vega : Michelle Vega. On m'a demandé de venir pour une affection dans votre unité. Vega. C'est juste.

Jane : Agent Vega, Patrick Jane. Bienvenue.

Vega : Merci. Je suis heureuse d'être là, monsieur.

Jane : Oh, vous n'êtes pas obligée de m'appeler "monsieur". En fait, ne m'appelez pas monsieur. Gardez-ça pour lui. Félicitation. Première affectation, hein ? Je vois aussi que vous êtes une ancienne militaire.

Vega : Euh... non.

Jane : Intéressant que vous me mentiez si tôt dans notre collaboration.

Vega : Je... je ne mens pas. Mon père était dans l'armée. 37 ans de carrière.

Spackman : Dennis.

Abbott : Vega, pourriez-vous retourner dans l'open space et chercher après Cho ou Lisbon ? Ils vous montreront les alentours, et je viendrai dans quelque minutes.

Vega : Oui, monsieur.

Elle quitte la pièce.

Spackman : Alors... messieurs. Que faisons-nous ?

Jane : Spackman... Je vais me racheter. Quand ça sera fini, ce sera votre anniversaire.

Spackman : Vraiment ?

Jane : Les bougies sur le gâteau et tout.

 

Open-space.

Wylie : Et voici agent Cho.

Cho : Bonjour. Bienvenue.

Vega : C'est un plaisir.

Lisbon : Teresa Lisbon. 

Vega : Bonjour!

Wylie : Et il y a Abbott. Et Jane, bien-sûr.

Vega : Jane, c'est l'homme dans le bureau de Abbott avec la chemise ? Est-il agent ?

Lisbon : Non, mais il fait partie de l'équipe.

Vega : Il est... euh... Différent. Il y a quelque chose que je devrais savoir sur lui ?

Wylie : Probablement un paquet de choses.

Abbott arrive.

Abbott : Cho, Wylie, vous travaillerez avec Spackman à la recherche de Tish.

Cho : Vous pensez qu'elle a tué Geist ?

Lisbon : Probablement pas. Si elle l'a fait, elle n'aurait pas dû être étonnée qu'il
soit du FBI.

Abbott : Ce qui veut dire qu'on recherche toujours un suspect potentiel pour le meurtre. Je vais appeler la police d'Austin pour voir si on peut enquêter sur les clients du bar.

Lisbon : Je parcours les antécédents de toutes les personnes travaillant au bowling.

Abbott : C'est bien.

Vega : Je peux faire quelque chose, monsieur ?

Abbott : Détendez-vous, nous parlerons, et je vous donnerai du travail.

Vega : Oui, monsieur.

Abbott : Où allez-vous ?

Jane : Fouiner un peu dans l'appartement de Geit.

Abbott : Ouais, le barman et la serveuse ont signalé qu'il agissait bizarrement. Une idée pourquoi ?

Jane : Aucune.

Abbott : D'accord. Je ne sais pas ce qu'il se passe entre vous et Lisbon, mais...

Jane : Il ne se passe rien.

Abbott : D'accord, d'accord. Je comprends. C'est la ligne de conduite, hein ? Ça va. Tout va bien. Mais si à tout à hasard, quelque chose se passe, je pense que vous aimeriez savoir que Marcus Pike est dans le bâtiment, il a une réunion avec le procureur fédéral. Juste pour vous informer.

 

Résidence de Geist.

Concierge : Okay, 324... 322. Ici. Dites-moi quand vous partez.

Jane : Je le ferai. Merci.

Il téléphone. Vega répond.

Vega : Vega.

Jane : Agent Vega, Patrick Jane. Comment allez-vous ? Vous vous installez ?

Vega : Oui. Merci. Puis-je faire quelque chose pour vous, Agent ?

Jane : Oui, vous pouvez arrêter de m'appeler "monsieur", tout d'abord. Ensuite, votre père était dans l'armée, mais pas vous ?

Vega : Non, monsieur.

Jane : Je ne vous crois pas. Vous avez l'armée dans votre posture, Vega. Ce n'est pas génétique.

Vega : Oui. J'étais au Point… West Point. Mais je n'ai pas eu de diplôme.

Jane : Oh, je suis désolé.

Vega : C'était pas grand-chose.

Jane : Non, pas pour West Point… Pour votre père. Je, euh... Je suis sûr que ça a été une période très difficile pour vous.

Vega : Comment êtes-vous au courant ?

Jane : Vous ne m'avez pas l'air d'être le genre de personne à abandonner et quoi d'autre aurait pu vous empêcher d'achever à West Point ?

Vega : Il a eu le cancer du foie. Ça a été très rapide. Après ça... Je n'étais plus intéressée par le service militaire.

Jane : C'est normal.

Vega : Je peux faire quelque chose pour vous ?

Jane : Oui. Quand vous étiez à Quantico, faisaient-ils une sorte de test psychologique ou émotionnel ?

Vega : Oui, un assez long test.

Jane : Excellent. J'ai besoin du profil psychologique de Jeremy Geist. Vous pensez que vous pourriez faire ça pour moi ?

Vega : Oui. Oui, bien-sûr.Je m'en occupe tout de suite.

Jane : Excellent travail, Agent Vega. Tout comme vous.

 

QG du FBI, open-space.
 
Wylie : Hey, Cho. 

Cho : Oui ?

Wylie : La police d'Austin vient d'appeler. Un balayage des plaques d'immatriculation a trouvé un camion enregistré sous le nom de Tish Delaurio dans un parking à Travis Heights.

Cho : Quelqu'un s'en occupe ?

Wylie : Deux policiers, c'est tout ce qu'ils peuvent fournir.

Cho : D'accord. J'envoie une équipe là-bas pour la récupérer.

Vega :Monsieur, j'ai entendu que vous alliez chercher quelqu'un. Ça vous va si je viens avec vous ? Juste pour observer.

Cho : Vous n'avez rien d'autre à faire ?

Vega : Agent... Je veux dire, monsieur Jane a demandé quelque chose, mais c'est en cours.

Cho : Vous pouvez venir.

Vega : Merci.

 

Travis Heights, parking.

Vega : Wylie m'a dit que vous avez travaillé avec l'Agent Lisbon en Californie avant de venir ici. Jane était là aussi ?

Cho : Oui.

Vega : Wylie m'a dit que c'était un médium.

Cho : Ça n'existe pas. Jane est juste bon pour lire les gens, entre autres choses.

Vega : A quel point ?

Cho : Aussi bon qu'on peut l'être. Il est devenu riche en le faisant.

Vega : Comment quelqu'un comme ça finit par travailler pour le FBI ?

Cho : C'est une longue histoire.

Radio : On l'a trouvé. Elle monte la rampe seule.

Cho : Très bien, allons-y. Vous restez ici.


Cho : Tish Delaurio ! A plat ventre au sol, tout de suite !

Policier : Ne bougez pas ! Restez où vous êtes !

Cho : Tournez-vous et mettez-vous au sol !

Tish : Ne tirez pas ! Je ne suis pas armée.

Elle attrape un otage.

Tish : Restez en arrière.

Otage : Ne me faites pas de mal. 

Tish : Restez en arrière.

Otage : Ne me faites pas de mal ! 

Tish : La ferme !

Otage :S'il vous plait, ne me faites pas de mal !

Vega plaque Tish au sol.

Cho : Ça va ?

Vega : Désolée. Vous m'aviez dit de rester.

Cho : C'est vrai. Bon boulot. Allez.

 

QG du FBI, salle d’interrogatoire.

Avocate de Tish : Vous avez perdu la tête, Abbott. Vous avez harcelé ma cliente, et l'avez maltraitée en la mettant en garde à vue. Maintenant vous voulez qu'elle coopère ?

Abbott : Il n'y a pas eu d'abus, Ellen.

Tish : J'ai des bleus.

Abbott : Vous vous êtes enfuie, Tish. Quand les gens font ça, on les pourchasse.

Avocate : Bien sûr qu'elle s'est enfuie. Elle a été injustement accusée d'un crime avec lequel elle n'a rien à voir.

Spackman : Attendez. Vous êtes sérieusement en train d'insinuer qu'elle s'est enfuie  parce qu'elle est innocente ?

Abbott : On pense que votre cliente  est impliquée dans une vente illégale d'armes. C'est un crime très grave.

Avocate : Quelles sont vos preuves ? Son expression lorsqu'elle a été accusée ?

Abbott : On a vérifié le compte bancaire de Tish, et il y a d'importants dépôts de liquide.

Tish : Je suis une serveuse. Je reçois des pourboires.

Abbott : Certains sont de plusieurs milliers de dollars.

Avocate : Quel est votre argument ? C'est une mauvaise serveuse ?

Abbott : Ecoutez, on sait que vous n'avez pas volé ces armes. Vous travaillez simplement pour les personnes qui l'ont fait. Ce sont ces personnes que nous voulons, donc si vous nous donnez leurs noms, ça ne sera pas trop grave.

Avocate : Laissez-la partir sur le champ ou je vais devant le juge, demander sa libération immédiate, et porter plainte pour harcèlement et fausse accusation.

Abbott : Alors je pense que l'on se verra  au tribunal.

Avocate : Allons-y.

Spackman : Vous voyez ? C'est exactement ce dont j'avais peur. Donc remerciez Jane pour moi.

 

Open-space.

Cho : Vous pensez qu'un juge la laissera sortir ?

Abbott : En une seconde. On n'a rien. Où est Jane ?

Vega : Euh, il y a une demi-heure, il a dit qu'il sortait pour lire un rapport que j'ai reçu.

Abbott : Et Lisbon ?

Cho : Euh, elle vient de partir… elle est allée marcher.

Abbott : Ben voyons.

 

Dans un parc

Lisbon : Je t'ai cherché partout. Qu'est-ce que tu fais ici ?

Jane : J'avais juste besoin d'un peu d'air.

Lisbon : Qu'est ce que tu lis ?

Jane : Le rapport psychologique sur Jeremy Geist.

Lisbon : Quelque chose d'intéressant ?

Jane : Deux, trois trucs.

Lisbon : Quelque chose en rapport avec l'affaire ?

Jane : Peut-être.

Lisbon : Jane. Tu n'as pas besoin d'attendre jusqu'à ce que j'ai besoin de savoir pour me dire des choses, okay ? Plus maintenant.

Jane : Tu as raison.

Lisbon : C'est bon.

Jane : Non. Non. S'il te plait. Laisse-moi... Laisse-moi m'excuser. Je suis désolé.

Lisbon : Ça va. Alors ?

Jane : Je suis allé à l'appartement de Jeremy Geist et j'ai remarqué qu'il mettait son lit sur le sol…et dormait avec une petite veilleuse à côté de lui.

Lisbon : Vraiment ? Un genre de traumatisme ?

Jane : J'ai pensé à un traumatisme d'enfance, alors j'ai vérifié.

Lisbon : Et ? Et regarde-moi ça...

 

QG du FBI, salle de réunion

Lisbon : Il y a 16 ans, il y a eu un kinapping dans la ville natale de Geist : Pittsburgh. Un garçon de 12 ans appelé Justin Kellog a été enlevé par deux kidnappeurs. Ils ont demandé 3 millions de dollars pour la rançon. La famille a payé, mais ils ont quand même tué le garçon. Ils ont trouvé son corps deux semaines plus tard.

Abbott : Et quel est le rapport avec Geist ?

Lisbon : C'était un ami. Il dormait là-bas la nuit où Kellogg a été enlevé.

Flash-back

Kellog : A l'aide !

Kidnappeur : La ferme ! Ou je te botte le cul !

Fin du flash-back

Lisbon : Il a dit à la police qu'il n'avait rien vu, mais qu'il avait entendu quelque chose. Un des ravisseurs insultait Kellogg. Quatre mois plus tard, un corps a été retrouvé avec une balle dans la tête. Avec une partie de la rançon sur lui.

Cho : C'était l'un des kidnappeurs. Son partenaire a dû le tuer. On a quelque chose sur lui ? Le partenaire ?

Lisbon : Il n'a jamais été trouvé ou identifié.

Wylie : La serveuse a dit que Geist était effrayé. Tu penses que Geist a vu le kidnappeur dans le bar ?

Lisbon : Qui l'a ensuite tué…Oui.

Cho : C'est un peu tiré par les cheveux.

Lisbon : Je sais. Je sais. Mais j'ai regardé dans le téléphone de Geist. Hier, il a appelé le détective à Pittsburgh qui enquêtait sur l'enlèvement de Kellogg 

Abbott : Vous savez ce qu'il a dit ?

Lisbon : Il a laissé un message disant qu'il voulait lui parler.

Abbott : Ouais, je ne sais pas. C'est mince. Et nous avons un problème plus urgent.

Lisbon : Ah oui ? Lequel ?

Abbott : Tish Delaurio va être libérée demain. Et nous devons trouver un moyen de la garder en garde à vue, sinon, l'affaire de Spackman est finie. Et nous sommes responsables.

Cho : Bon, si elle vend des armes, elle doit avoir une cachette quelque part. Si on la trouve, on la tient.

Abbott : On ferait mieux de la trouver dans les prochaines 18 heures.

Vega : Comment on pourrait faire ça ? Elle ne dira rien.

Jane : Exactement, agent Vega… c'est pourquoi nous allons résoudre deux affaires pour le prix d'une.

Vega : Je ne comprends pas.

Jane : Vous avez fait une recherche sur l'arme qui a tué Geist, n'est-ce pas ?

Cho : Oui. Dans un rayon de 10 quartiers. On a rien trouvé.

Jane : Parfait.

Abbott : Jane, où étiez-vous ?

Jane : Chercher ça.

Abbott : Un marteau ?

Jane : Exactement. C'est un marteau. Avec ça, on va coincer Tish, et le tueur de Geist. Excusez le jeu de mots. Oh, et quelqu'un va devoir veiller tard.

Cho : Tard ?

Jane : Très tard.

 

Rocket Bowling, tard le soir

Cho entre par effraction avec deux sacs remplis d’armes.

 

QG du FBI, le matin

Jane : Bonjour Tish.

Tish : Qu'est-ce que c'est ? Qu'est-ce que vous faites ?

Jane : Nous allons trouver les armes que vous avez cachées.

Tish : Je ne vois pas comment vous allez faire ça. Je ne dirai rien.

Jane : Je compte là-dessus. Allons-y.

 

Rocket Bowling Alley

Jane : Wylie, Vega, vous restez ici. Cho vous donnera le signal. Vous avez le marteau ? Bien. Les radios ? C'est bon.

Vega : Pourquoi Jane dit à tout le monde ce  qu'il doit faire ? Je pensais qu'Abbott était le responsable.

Wylie : Il l'est. Sauf quand c'est Jane qui l'est.

Vega : Et quand est-ce que ça arrive ?

Wylie : Ca dépend, mais c’est pas grave. Abbott lui fait confiance, et Jane sait ce qu'il fait. D'habitude.

Cho : Excusez-moi. Mesdames et messieurs, nous sommes du FBI. Nous enquêtons à propos d'armes illégales et très dangereuses que nous pensons être ici. A part si vous travaillez ici, je vous demande de sortir immédiatement. Merci. Monsieur, vous pourrez récupérer vos chaussures plus tard. Merci.

Andy : Quelles armes ?

Jane : Euh, celles que Tish vendait ici.

Tish : J'ai besoin d'un témoin. Je suis ici contre ma volonté, sans avocat. C'est une violation de mes droits.

Ammon : Souriez, agents, vous êtes filmés.

Hunston : Qu'est-ce qu'il se passe ?

Lisbon : Nous pensons que Tish est impliquée dans un groupe qui vend des armes illégales et que ça se passait ici.

Hunston : Ici ? 

Lisbon : Oui, et on va les trouver.

Ammon : Un petit truc qui s’appelle le 4ème amendement. Vous avez besoin d'un mandat.

Andy : N'est-ce pas ?

Cho : Oui. Et nous pouvons en avoir un. Mais nous devrions fermer et fouiller cet endroit de fond en comble. Mais si vous laissez monsieur Jane ici présent faire une recherche, ça peut être fini en 10 minutes.

Jane : Même cinq.

Ammon : Ne le fait pas, Mason.

Hunston : Je pense que ça ne devrait pas être un problème.

Jane : D’accord. Merci. Enlevez ses menottes, s'il vous plait. Nous avons besoin qu'elle puisse se déplacer.

Tish : Peu importe ce que vous cherchez, je ne sais pas où c'est.

Jane : Donc vous n'avez rien à perdre. Prenez mes mains. Si vous ne le faites pas, c'est comme un aveu.

Tish : Peu importe.

Jane : Merci. Vous pensez que vous pouvez garder un secret, mais plus vous essaierez, plus vous le dévoilerez. Par exemple, Andy juste là ne veut pas que je sache qu'il y a un paquet de cocaïne dans la poche droite de son pantalon.

Andy : C'est n'importe quoi !

Jane : Ne vous inquiétez pas. Nous ne sommes pas des stups. Vous ne voulez pas que je sache où sont les armes, mais vous allez réagir quand je m'en approcherai.

Tish : C'est faux.

Jane : Non, ce n'est pas par là. Il y a quelque chose par là. Nous ne sommes pas seulement en train de danser. Ici quelque part.

Hunston : C'est quoi tout ça ?

Lisbon : Des vêtements militaires des années 45. Il doit y en avoir une vingtaine.

Tish : Oh, attendez une petite minute.

Jane : C'est un fusil ?

Cho : Un MK-4 démonté.

Jane : Voilà.

Tish : Vous n'êtes qu'un tas de menteurs. Je ne sais pas ce qu'il se passe, mais je n'ai rien à voir avec ça.

Andy : Alors pourquoi vous êtes-vous enfuie quand il vous a dénoncée ?

Tish : Excuse-moi ? Si…

Cho : Hey, hey, hey. Non.

Tish : Laissez-moi ! Laissez-moi !

Cho : Je l'emmène dehors. Vous finissez ici avec Jane.

Tish : Laissez-moi !

Jane : Ok, c’était marrant. Devrait-on faire un deux-en-un ?

Andy : Qu'est-ce que vous voulez dire ?

Jane : Nous allons résoudre un deuxième crime. Deux crimes liés, en fait… Le kidnapping et le meurtre d'un garçon âgé de 12 ans et le meurtre d'un agent du FBI. L'homme qui a commis ces crimes est ici. Et l'arme qu'il a utilisée aussi. Je vais les trouver tous les deux.

On entend des coups de feu.

Andy : Qu'est-ce que c'était ?

Lisbon : Personne ne bouge. Restez calme.

Cho (de l’extérieur) : Lisbon ! Tish a le flingue de Vega ! Que tout le monde reste à l'intérieur !

Lisbon : Vous l'avez entendu. Restez calme.

 

A l’extérieur

Cho tire dans l’air.

Wylie : C'est la partie amusante.

Il casse une fenêtre avec un marteau.

 

A l’intérieur

Jane : Oh, mon Dieu. Elle essaie de nous tirer dessus ! Couvrons-nous !

Lisbon : Dans la cuisine ! Allez ! Tout le monde dans la cuisine !

Jane : Dans la cuisine ! Maintenant !

Hunston : Allez ! Allez !

Pendant que tout le monde est dans la cuisine, Hunston va chercher un flingue.

Cho : Mr. Hunston, posez le flingue. Maintenant ! C'est le flingue qui a tué Geist, n'est-ce pas ?

Jane : Le flingue, et l'homme qui l'a utilisé. Est-ce que je ne l'avais pas dit ?

 

QG du FBI, salle d’interrogatoire.

Cho : Vous avez kidnappé Justin Kellog. Et Jeremy Geist vous a reconnu. C'est pourquoi vous l'avez tué.

Hunston : Vous savez ce qu'on dit à propos du karma.

Cho : Le karma est une salope

Hunston : Geist ne représentait personne pour moi. Juste un autre pilier de bar. Mais l'autre nuit, j'ai dit quelque chose à Tish. J'étais énervé, je pense.

Flash-back

Hunston : Tish ! Bordel ! J'en ai ras le cul de m'occuper de toi ! Fais-le maintenant, ou je te botte le cul.

Fin du flash-back

Hunston : Je savais que c’était quelque chose que j’avais dit, de la façon dont je l’avais dite. Il savait. Il est venu plus tard, m'a demandé d'où je venais, ce que je faisais. C'était pas subtil. Alors quand il est arrivé l'autre soir,  j'ai gardé un œil sur lui. Bien sûr, il est rentré dans mon bureau… Il cherchait des indices, je suppose. Pas comme s'il allait en trouver. Mais c'était fini.

Flash-back

Geist : Je vous connais.

Fin du flash-back

Cho : 3 millions de dollars, c'est beaucoup d'argent. Vous avez tué l'autre kidnappeur pour garder la rançon pour vous, n'est-ce pas ?

Hunston : Je ne dis pas que je l'ai fait, ni que je ne l'ai pas fait. Mais il ne l'a pas eu, si ?

 

Une autre salle d’interrogatoire

Abbott : Tish, je veux m'excuser par rapport à plus tôt aujourd'hui. On ne vous a pas dit ce qu'il se passait. J'espère que ce n'était pas trop inconfortable.

Avocate : Ne vous inquiétez pas.Tout sera dans le procès.

Abbott : Il y a toujours l'affaire des armes.

Avocate : Ne perdez pas votre temps.

Jane : On sait qu'elle ne parlera pas. Tish, ce que nous avons fait tout à l'heure était une farce. En fait, nous avions placé les armes dans le bar. C'est un truc qui marche, je vais vous le montrer. Ceci est une carte du voisinage... autour du bar. Nous savons que les armes sont ici. Donc, je vais faire bouger mes mains au-dessus, et vos réactions vont me montrer où elles sont.

Avocate : C'est quoi ce bordel ?

Abbott : Voici le deal. Si Tish accepte de coopérer avec l'agent Spackman et lui dit où se cache l'arme
et avec qui elle travaille, elle aura sûrement un bon accord.

Jane : Certainement... Par là.

Abbott : Mais si elle refuse de coopérer et que Jane trouve les armes sur cette carte, tous les paris sont ouverts. Elle aura le maximum… 25 ans jusqu'à perpétuité.

Jane : Ici.

Abbott : C'est votre choix.

Jane : Par ici.

Avocate : C'est absurde. Allez Tish. Allons-y.

Jane : J'y suis presque.

Avocate : Tish !

Tish : Qu'est-ce que vous voulez ? Des noms ?

Abbott : Oui. Les personnes qui avaient volé les flingues que vous vendiez. Chacun d'entre eux. Et l'endroit où sont les armes.

Avocate : Quoi que vous disiez…

Tish : Très bien. Vous avez gagné.

Abbott : Bonne décision.

Jane : Vous voyez ? C'est votre anniversaire !

 

Open-space

Jane : Excusez-moi. Je peux vous aider ?

Pike : Jane.

Jane : Pike. Hello.

Pike : Je cherchais Teresa.

Jane : Ouais, je suis sûr qu'elle... Qu'elle est quelque part par là.

Pike : Sûrement.

Jane : La barbe vous va bien.

Pike : C'est pour une mission sous couverture. Alors comme ça, c'est euh...Vous et elle.

Jane : Je suis désolé. On ne voulait pas que ça se passe comme ça. Je sais que c'était la dernière chose qu'elle avait à l'esprit... L'idée de vous blesser.

Pike : Je sais. Je sais ça. Alors, avez-vous des projets ?

Jane : Je...je ne comprends pas vraiment.

Pike : Eh bien, je lui avais offert une vie... un foyer, une famille si elle le voulait, un avenir. Vous avez pensé à ça ?

Jane : Je n'ai pas encore réfléchi aussi loin.

Pike : Eh bien... Qu'avez-vous à lui offrir ? Je veux dire, à part Patrick Jane ?

Lisbon : Hey.

Jane : Excusez-moi.

Lisbon : Que fais-tu là ?

Pike : J'étais à l'étage, je faisais une déposition... et, euh... J'ai pensé venir dire bonjour. Idée stupide.

Lisbon : Ça va.

Pike : Quoiqu'il en soit... C'était bon de te revoir, Teresa.

Lisbon : Toi aussi, Marcus…

 

A la sortie

Lisbon : C'était bizarre. Qu'est-ce qu'il a dit ?

Jane : Il m'a demandé si j'avais des projets pour toi.

Lisbon : Des projets ?

Jane : Je n'en ai pas. Je... Je pense que je sais ce qui... Je pense que nous savons ce qui nous semble juste, et je pense que ça devrait être notre guide.

Lisbon : Tout comme moi.

Jane : J'ai quand même quelque chose pour toi.

Lisbon : Quoi ?

Jane : Retourne-toi et regarde là-bas. C'est une Cadillac V-16 de 1930, en parfait état. Louée pour la journée.

 

Dans la voiture

Jane : Dernière chance. Tu es sûre que tu ne veux pas la conduire ?

Lisbon : Affirmatif. Tu sais comment la conduire ?

Jane : Je trouverai.

Lisbon : J'ai peur de te demander comment tu l'as obtenue.

 

 

Rocket Bowling Alley

Austin, Texas

 

A car stops and blocks Geist‘s path.

 

Geist : Hello?

 

The driver shots him.

 

Geist : I know you. I know you!

 

Lisbon’s neighborhood

 

Jane : (to runners) Morning.

Runners : Morning.

 

Jane knocks at Lisbon’s door.

 

Lisbon : Hey.

Jane : Your coffee.

Lisbon : Thank you.

Jane : It's a beautiful day. You want to sit out here?

Lisbon : Yeah, you can just push all that stuff to the side. It's going in the garage.

Jane : I'll take it around there in a minute. It's a lovely day.

Lisbon : Yeah. Should think about getting you a key to this place, huh?

Jane : Well, that's a step.

Lisbon : Yeah.

Jane : Uh, it would make things easier. (He looks in a box) Well, what do we have in here? Hmm? Vintage car. Well, that should definitely be garaged. You don't really strike me as a vintage-car kind of girl.

Lisbon : It was a graduation gift from my grandfather. I think it was his favorite. Thank you for helping move all this.

Jane : It's my pleasure.

Lisbon : It's been nice.

Jane : Mm.

Lisbon : We're gonna have to... get back into the real world at some point, though.

Jane : Yeah. Really?

Lisbon : Really. You want to... talk about how we're gonna do that, maybe, or...?

Jane : Sure.

Lisbon : Okay.

 

Lisbon’s phone rings.

 

Lisbon : Sorry. Abbott. (To Abbott) What's up, boss?

Abbot t: Lisbon, I know you still have time left on your leave, but I need your help. You mind suiting up?

Lisbon : Not at all. What's the case?

Abbott : It's a homicide. It's complicated. I'll text you the address.

Lisbon : Okay.

Abbott : You know where I can find Jane?

Lisbon : I have no idea where he is.

Abbott : All right. I'll track him down.

Lisbon : Okay.

Abbott : See you there.

Lisbon : Bye.

 

Jane : You really have no idea where I am?

Lisbon : It just seemed like the thing to say.

Jane : You embarrassed?

Lisbon : No! God, no.

Jane : It's okay if you're embarrassed.

Lisbon : It's just, things with Marcus just sort of went down, and I just would like to keep my private life private just for the moment -- not forever or anything, and... Is that okay?

Jane : Yeah. Sure. That's fine. It's fine.

Lisbon : You're sure?

Jane : Yeah. I understand.

Lisbon : Okay.

 

Jane’s phone rings.

 

Jane : My turn. Hi, Abbott.

 

Crime scene

 

Lisbon : Hey, Cho. How you doing?

Cho : Good. You?

Lisbon : I'm good.

Cho : Not going to Washington?

Lisbon : No.

Cho : Not marrying Pike?

Lisbon : No.

Cho : Okay. The victim's name is Jeremy Geist. Shot twice. Some customers from the bowling alley found him a little after 2:00 a.m. Apparently, he was a regular.

Lisbon : Looks like a run-of-the-mill homicide. Can't Austin P.D. handle it? What are we doing here?

Cho : Got me. Abbott just said get here.

Jane : Hey, Cho. (He hugs him) Give me some sugar, baby. Mm-hmm. There we are. Mm-hmm. Looking good.

Cho : Thanks.

Jane : Hey, Lisbon.

Lisbon : Jane.

Jane : Look good, too. Got some pecan nuts. You want some?

Cho : Um, no.

Jane : I could... You?

Lisbon : No, thanks.

Jane : Okay. More for me.

Lisbon : Boss!

Abbott : Hey.

Jane : Hey, Abbott.

Abbott : Well, we have to be careful with this one. Austin P.D. doesn't know it, but... the victim, Geist, was FBI working undercover. And we are not releasing that. So, gather whatever information you can. Get back to the office. We're being briefed in an hour. Cho, let's go talk to the lead officer in charge.

Cho : Yep.

 

Lisbon : That went okay, huh?

Jane : Yeah, I thought it went very well. I'm gonna head back to the office. Uh...See you later. What is that in your pocket?

Lisbon : What?

 

She finds an origami.

 

FBI HQ, bullpen

 

Abbott : All right, can I have everyone's attention, please? This is Ken Spackman. He's running the joint FBI and ATF task force that sent Jeremy Geist undercover.

Spackman : I just notified his family in Pittsburgh. This is a -- this is such a blow. Jeremy was a first-rate agent, so...

Jane : Big blow for them, I'm sure. Not so much for you, though. You barely knew Geist.

Spackman : That's correct. Um, he came to us from the Savannah office a few months back. We needed somebody who wouldn't be recognized in Austin.

Lisbon : What was the assignment?

Spackman : There's a gang that's been stealing military-issue firearms from army bases and selling them to drug dealers. So, we got a report that the Rocket Bowl parking lot is where
the guns were changing hands. We figured somebody there was involved, likely as a salesman. We sent Geist in undercover in hopes that he could tell us who it was.

Wylie : Any luck?

Spackman : Not yet, but he was getting close. We're gonna send another agent in in a couple weeks. In the meantime, you can't disclose that Geist was FBI. It'll blow the whole thing.

Lisbon : That's not gonna be easy.

Cho : There's a good chance Geist was killed because somebody blew his cover. We need to be able to ask questions about that.

Spackman : You have to understand what's at stake, okay? Now, we get the salesman,
we can flip him, which means we can get the whole gang, but if it gets out that we had
an undercover agent in place, then the operation will shut down and the whole gang
will scatter.

Jane : Well, that's not so bad. And from the way he's acting, uh, there's a chance that Spackman here is the killer. He's practically in our laps.

Spackman : I'm sorry. What did you say?

Jane : Or not. Could go either way. Point being... It's all fine.

Spackman : I'm sorry. Who --

Abbott : I-I think we all understand how to do the job here, so let's get ready to roll out in 15 minutes.

Jane : Let's.

 

Lisbon : Hey.

Wylie : Hi. Welcome back. We missed you.

Lisbon : Thanks. Where's Fischer? Is she out sick?

Wylie : No. She transferred.

Lisbon : Really? Where?

Wylie : Seattle. Her mother's there. She had a stroke, so she went to take care of her. Ooh. She asked me to give you this. (He hands her an envelope) Abbott says they're assigning us a rookie from Quantico to fill out the team.

Lisbon : That should be interesting.

 

Fisher’s letter : Teresa, you’ve the best! Thanks for everything. Good luck with Jane! Kim.

 

Lisbon : Aww. That's sweet. Thank you.

Wylie : Mm-hmm.

 

Rocket Bowling

 

Hunston : You're FBI, right? Who's Cho?

Cho : I am.

Hunston : Hey. Mason Hunston. I'm the owner. Anything we can do to help. I mean, we've had some fights from time to time, but nothing like this.

Cho : Were you here when it happened?

Hunston : Uh, I was up in my office. Didn't know anything until the police arrived. It's birthdays and bowling leagues till about 9:00 p.m., then the drinkers take over. It's a rougher crowd, but we haven't had any serious problems until now.

Lisbon : Who was working last night?

Hunston : Tish and Skye. They work the bar. They're there now. Wick Ammon -- he's our bouncer. He's over there. And, uh, Andy the shoe guy. Anything else?

Jane : Yeah, I have a question. Uh, what's the best way to turn a 10-7 split into a spare?

Hunston : Um... Line up on the 7 pin. Aim for the far side. Hit it hard as you can.

Jane : Just... try to get that... pin action. I got it. Mm.

Hunston : Anything else?

Cho : No. Thanks for your help.

 

Cho : Mr. Ammon? Wick Ammon?

Ammon : Yes.

Cho : Agent Kimball Cho, FBI. I understand you were working security here last night. You mind answering a few questions?

Ammon : Agent Kimball Cho of the FBI, know that I am a sovereign citizen of the state of Texas and do not recognize the legitimacy of the federal government or any police authority you may claim to possess. Nonetheless, I will answer your questions voluntarily.

Cho : Great. Did you see Jeremy Geist here last night?

Ammon : I did. He arrived a little after 11:00. Didn't see him leave, though. Must have gone out through the side door.

Cho : Did you talk to him?

Ammon : Said hello when he arrived. Let me ask you something, agent -- are you aware that the government you've sworn allegiance to is illegitimate and illegally constituted?

Cho : Yes. Did you notice anything about him?

Ammon : Just that he kept to himself, didn't talk much to people. You also know that federal income tax is government-sanctioned theft intended to prop up a global conspiracy of bankers?

 

Lisbon : Tish, did you notice Jeremy arguing with anybody last night?

Tish : No. Hardly spoke to anyone. Pretty friendly most days, but he didn't say five words.

Jane : So he wasn't drinking, then?

Tish : Club soda.

Jane : Ah. Well, I would guess that's unusual for a three-beer-a-night kind of guy.

Tish : Yeah. It is.

Lisbon : What about you, Skye? Did you notice anything odd about Jeremy last night?

Skye : Not last night so much. There was something strange two nights ago.

Lisbon : What?

Skye : Jeremy was fine when he got here. A little while later, he just shut down. He sat at the bar. He wouldn't talk to anybody.

Lisbon : Did he seem angry, scared, sad?

Skye : Spooked. He looked really spooked.

 

Andy : Yeah, I go to the bar sometimes when my shift is over. Just to hang.

Spackman : Just to hang?

Andy : Yeah.

Spackman : Did you ever, uh, did you ever talk to Jeremy Geist when you went over there, Andy?

Andy : Yeah. Sure. Jeremy's a good guy.

Spackman : What did you two talk about?

Andy : I don't know. Sports, I guess. I don't know.

Spackman : Sports, you guess?

Andy : Bikes. You know, like that. So...What does this have to do
with him getting murdered?

Spackman : Are you nervous, Andy?

Andy : No.

Spackman : You sure?

Andy : Yeah.

Spackman : You seem kind of nervous.

Andy : Not at all.

Cho : Hey, Spackman.

Spackman : Will you excuse me?

Andy : Sure.

 

Cho : This isn't working.

Spackman : I don't agree. Our boy Andy over there, he's wound up about something. I think he's about to crack.

Jane : Uh... He's carrying drugs. But if you want to bust someone that has painkillers without a prescription, he is definitely your man.

Spackman : You're calling that from here?

Jane : Yes.

Lisbon : It is difficult to get anything if we can't talk about why Geist was here.

Spackman : I can't help you there.

Cho : You're gonna have to.

Lisbon : I understand you want to protect your investigation, but this is a waste of time.

Spackman : I thought you guys were some innovative team that was capable of working outside the box, so what is with your whining?

Jane : Don't talk to her like that.

Lisbon : We are not whining.

Spackman : Yeah, it sounds like you're whining.

Jane : You don't have to talk to her like that.

Spackman : Hey. Back off.

Jane : I won't back off. You needn't talk to her like that.

Spackman : Look, we have spent a lot of time and energy trying to figure out who is selling guns in this place, and we're not gonna let you guys come in and mess up our investigation until that person has been identified and arrested. Do you got me?

Jane : Fine.

Spackman : Where is he going?

 

Jane : Can I have your attention, please? Thank you. There are these things called micro-expressions. They are what shows on your face when you feel something. They're automatic. You can't control them. So when I tell you that Jeremy Geist was an FBI agent working undercover, everyone -- yes, there they are -- showed a brief expression of surprise.

Spackman : What the hell?!

Jane : His was bigger than most. But when I tell you that Jeremy Geist was investigating a gang selling illegal firearms out of this bar, only one person will show fear -- the person who is afraid of being caught. And that person is... It's you, Tish.

Tish : What?

Jane : It's literally on your face. There is your salesman.

 

She runs off.


Jane : Whoa, whoa, whoa. Wow. She was fast.

 

FBI HQ, bullpen

 

Wylie : Can I help you?

Vega : I'm looking for supervisory Agent Abbott.

Wylie : Yeah, oh, uh, down that way -- second door.

Vega : Thanks.

 

Abbott’s office

 

Jane : You asked for the salesman. I found the salesman. Sales-- the woman, the saleswoman.

Spackman : Yeah. Only, we don't have her now. See, she's in the wind. She's probably across the border already.

Abbott : Oh, now, she needs to get ready before she leaves the country. She'll need a little time. We'll find her, Ken.

Jane : See? Every-- everything's fine.

Spackman : No. No. It is not fine. First of all, you haven't got any evidence. And, you know, even if we do manage to bring her in, what am I gonna do -- pressure her with your say-so? I can't exactly get her to give up the names of the people that she's working with. Why -- just because you say she did it? All I can do now is hold her for two days while her lawyer sits there and laughs at me and while the rest of her crew disperses. So this is not okay. This is a disaster.

Abbott : He's not wrong.

Jane : Well, it's -- it's possible that I was a tad hasty, but you got my ire up.

 

Vega knocks.

 

Abbott : Can I help you?

Vega : Michelle Vega. I was told to report for assignment to your unit.

Abbott : Vega. Right.

Jane : Agent Vega, Patrick Jane. Welcome.

Vega : Thank you. Pleased to be here, sir. Oh, you don't have to call me "sir." In fact, please don't call me "sir." Save it for him. Congratulations. First assignment, huh? I also see that you're, uh, former military.

Vega : Uh...No.

Jane : Interesting that you would lie to me so early in our acquaintance.

Vega : Uh, I-I wouldn't. I mean, I'm not. My dad was army -- career, 37 years.

Spackman : Dennis.

Abbott : Vega, could you go out into the bullpen and, uh, look for Cho or Lisbon? They'll show you around, and I'll be out in a few minutes, okay?

Vega : Yes, sir.

 

Spackman : So...Gentlemen. What are we doing?

Jane : Spackman... I'm gonna make this up to you. When this is over, it's gonna be your birthday.

Spackman : Really?

Jane : Candles on the cake and all, Ken.

 

Bullpen

 

Wylie : And this is Agent Cho.

Cho : Hi. Welcome.

Vega : It's a pleasure.

Lisbon : Teresa Lisbon.

Vega : Hi.

Wylie : And then there's Abbott. And Jane, of course.

Vega : Jane -- is that the guy in Abbott's office with the, uh...shirt? Is he an agent?

Lisbon : No, but he's part of the team.

Vega : He's...Uh... Different. Anything I should know about him?

Wylie : There's probably a few things.

 

Abbott : Cho, Wylie, you're working with Spackman on tracking down Tish.

Cho : You think she killed Geist?

Lisbon : Probably not -- if she did, she wouldn't have been surprised he was FBI.

Abbott : Which means we're still looking for a viable suspect for the murder. I'll call Austin P.D. to see if they can track down the customers in the bar.

Lisbon : I'm running background checks on everybody who works in the bowling alley.

Abbott : That's good.

Vega : Anything I can do, sir?

Abbott : Uh, yeah. Relax, we'll talk, and then I'll put you to work.

Vega : Yes, sir.

 

Abbott : Oh. Where you headed?

Jane : Over to Geist's apartment -- poke my nose around.

Abbott : Yeah, both the bartender and the waitress said that he was acting weird. Any idea what that was about?

Jane : No, I don't.

Abbott : Well, great. You know, I don't know what's going on between you and Lisbon, but, uh --

Jane : Nothing's going on.

Abbott : Right. Right. I understand. That's the party line, right? It's fine. It's all good. But on the off chance that something is going on, I thought you might want to know that Marcus Pike is in the building, meeting with a federal prosecutor. Just an F.Y.I.

 

Geist’s residence

 

Janitor : Okay, 324... Geist. Geist. 322. Here. Let me know when you're out.

Jane : I will. Thank you.

 

Jane looks around the room. Then calls Vega.

 

Vega : Vega.

Jane : Agent Vega -- Patrick Jane. How you doing? Settling in?

Vega : Yes. Thank you. Is there something I can do for you, Agent?

Jane : Yeah, you can stop calling me "agent," for starters. Now, your father was army, but you weren't?

Vega : Yes, sir.

Jane : I don't believe you. You have military in your posture, Vega. That is not genetic.

Vega : Um... Yes. I was at the Point -- West Point. But I didn't graduate.

Jane : Oh, I'm so sorry.

Vega : It wasn't that big a thing.

Jane : No, not about the point -- y-your father. I, uh... I'm sure that was a very difficult time for you.

Vega : How did you know about that?

Jane : Well, you don't strike me as the type of person that would give up on things, and what else would keep you from finishing at the Point?

Vega : He had liver cancer. It was very fast. After that, um... Just wasn't that interested in the military anymore.

Jane : Of course not.

Vega : Is there something I can do for you?

Jane : Uh, yes, there is. Uh, when you were at Quantico, did they do some sort of psychological or, uh, emotional-profile test thing?

Vega : Yes -- a pretty extensive one.

Jane : Excellent. I need Jeremy Geist's psychological profile. Do you think you could get that for me?

Vega : Yes. Yes, of course. I will get right on it.

Jane : Excellent work, Agent Vega. As you were.

 

Bullpen

 

Wylie : Hey, Cho. Austin P.D. just called. A license-plate sweep found a truck registered to Tish Delaurio in a parking garage in Travis Heights.

Cho : Anybody sitting on it?

Wylie : Two uniforms, but it's all they can spare.

Cho : All right. I'll get a team out there to pick her up.

Vega : Sir, I heard you say you're gonna pick somebody up. Would it be all right if I came along? Just to observe.

Cho : You don't have something else to do?

Vega : No. Agent -- I mean, Mr. Jane asked for something, but it's on its way.

Cho : Sure. You can come.

Vega : Thanks.

 

Parking garage

Travis Heights

 

Vega : Wylie told me you worked with Agent Lisbon in California before you came here. Jane was there, too?

Cho : Yeah.

Vega : Wylie told me he was a psychic.

Cho : No, there's no such thing. Jane's just good at reading people, among other things.

Vega : How good?

Cho : As good as you can be. Got rich doing it.

Vega : How does someone like that end up working for the FBI?

Cho : It's a long story.

Voice in the radio : We spotted her. She's coming up the ramp alone.

Cho : All right, let's move in. You stay here.

 

Cho : Tish Delaurio! Get on the ground right now!

Officer : Don't move! Stay where you are!

Cho : Turn around and get down on the ground!

Tish : Don't shoot! I'm not armed.

 

She grabs a hostage.

 

Tish : Stay back.

Hostage : Don't hurt me.

Tish : Stay back.

Hostage : Please don't hurt me!

Tish : Shut up.

Hostage : Please -- please don't hurt me! Aah!

 

Vega pins Tish to the ground.

 

Cho : You okay?

Vega : Sorry. You told me to stay.

Cho : I did. Nice job. Come on.

 

FBI HQ, interrogation room

 

Tish’s lawyer : You have lost your mind, Abbott. Your people hounded my client, abused her when they took her into custody. Now you want her to cooperate?

Abbott : There was no abuse, Ellen.

Tish : I got bruises.

Abbott : You ran, Tish. When people do that, we chase after them.

Lawyer : Of course she did. She was falsely accused of a crime she has nothing to do with.

Spackman : Wait, wait -- you're not seriously suggesting that she ran because, what, she's innocent?

Abbott : Ken. We believe that your client is involved with the sale of illegal weapons. It's a very serious crime.

Lawyer : What's your evidence -- the look on her face when she was accused?

Abbott : We've been checking into Tish's bank account, and there are some substantial cash deposits.

Tish : I'm a bartender. I get tips.

Abbott : Oh. Yeah. Some of which were several thousand dollars.

Lawyer : That's your argument? She's a bad bartender?

Abbott : Look, we know you didn't steal the guns. You just work for the people that did. Those are the people that we want, so if you give us their names, this won't be so bad.

Lawyer : Let her go right now, or I'm going in front of a judge, demanding her immediate release, and filing charges for harassment and false arrest.

Abbott : I guess we'll see you in court.

Lawyer : Let's go.

Spackman : See this? This is exactly what I was afraid of. So you be sure to tell Jane I say "thanks a lot."

 

Bullpen

 

Cho : Think a judge will let her go?

Abbott : In a heartbeat. We got nothing. We know where Jane is?

Vega : Uh, about a half-hour ago, he said he was going out to read a report I got for him.

Abbott : And Lisbon?

Cho : Uh, she just left -- said she was going for a walk.

Abbott : Imagine that.

 

A park

 

Lisbon : Hey. I've been looking all over for you. What are you doing out here?

Jane : Oh, I just needed some air.

Lisbon : What are you reading?

Jane : FBI's psychological report on Jeremy Geist.

Lisbon : Anything interesting?

Jane : Couple of things.

Lisbon : Any things to do with the case?

Jane : Maybe.

Lisbon : Jane. You don't need to wait until I need to know to tell me things, okay? Not anymore.

Jane : You're right.

Lisbon : I-it's okay.

Jane : No. No. Please. Let me, uh... Let me apologize. I'm sorry.

Lisbon : It's fine. What's up?

Jane : Well, I went to Jeremy Geist's apartment, and I noticed that he makes his bed on the floor... and sleeps with a little night-light next to him.

Lisbon : Really?

Jane : Mm.

Lisbon : Some kind of trauma?

Jane : Childhood trauma, I imagined, so I checked it out.

Lisbon : And?

Jane : And feast your eyes... on that.

Lisbon : Whoa.

 

FBI HQ, meeting room

 

Lisbon : 16 years ago, there was a kidnapping in Geist's hometown -- Pittsburgh. A 12-year-old boy named Justin Kellogg was taken by two kidnappers. They asked for $3 million in ransom. The family paid it, but they killed the boy anyway. They found his body a couple weeks later.

Abbott : And what does that have to do with Geist?

Lisbon : Geist was a friend. He was staying over the night Kellogg was taken.

 

FLASHBACK

 

Kellogg : Help!

Kidnapper :  Shut up, kid! Or I'll have your ass in a sling!

 

END FLASHBACK

 

Lisbon : He told the police he didn't see anything, but he heard something. One of the kidnappers
cursed at Kellogg. Four months later, a body turns up shot in the head with some of the ransom money on it.

Cho : That's one of the kidnappers. His partner must have killed him. They ever get anything on him -- the partner?

Lisbon : Never found or identified.

Wylie : The waitress said Geist was spooked about something. You think Geist ran into the missing kidnapper at the bar?

Lisbon : Who then killed him -- yes.

Cho : It's kind of a stretch.

Lisbon : I know. I know. But I looked into Geist's phone records. Yesterday, he called the detective in Pittsburgh who investigated the Kellogg kidnapping.

Abbott : Do you know what he said?

Lisbon : Left a message. Said he wanted to talk to him.

Abbott : Okay. Yeah, I don't know. It's thin. And we have a more pressing problem.

Lisbon : Oh, what's that?

Abbott : Tish Delaurio is being released tomorrow. And we have to figure out a way to keep her in custody. Otherwise, Spackman's case is really dead. And we killed it.

Cho : Well, if she's selling guns, she must have a supply somewhere. We find that, we can hold her.

Abbott : Well, we'd better do it in the next 18 hours.

Vega : How do we do that? She's not gonna tell us anything.

Jane : Exactly, Agent Vega -- which is how we're gonna crack two cases for the price of one.

Vega : I don't understand.

Jane : You did a search for the gun that killed Geist, right?

Cho : Yeah. Searched a 10-block radius. Didn't find a thing.

Jane : Perfect.

Abbott : Jane, where have you been?

Jane : Getting this.

Abbott : A hammer?

Jane : That's right. It's a hammer. And with this, we are gonna nail Tish and Geist's killer. Pardon the pun. Oh, and someone's gonna have to stay up late.

Cho : How late?

Jane : Very late.

 

Rocket Bowling, late at night

 

Cho breaks in with two bags full of guns.

 

FBI HQ, in the morning

 

Jane : Morning, Tish.

Tish : What is this? What are you doing?

Jane : We're gonna find those guns you have hidden away.

Tish : Don't know how you're gonna do that. I'm not saying a word.

Jane : That's what I'm relying on. Let's go.

 

Rocket Bowling Alley

 

Jane : Wylie, Vega, you stay out here. Cho will give you the signal. You have the hammer? Good. Radios? All right.

 

Vega : Why is Jane telling everyone what to do? I thought Abbott was in charge.

Wylie : He is. Except when Jane is.

Vega : And when is that?

Wylie : I-it kind of depends. It's okay. Abbott trusts him, and Jane knows what he's doing. Usually.

 

Inside

 

Cho : Excuse me. Ladies and gentlemen, we're with the FBI. We're conducting a search for some illegal and highly dangerous weapons we believe are on the premises, unless you work here, I ask that you leave immediately. Thank you. Sir, you can, uh, collect  your shoes later. Thank you.

Andy : What weapons?

Jane : Uh, the ones Tish here has been selling.

Tish : I need a witness. I'm here against my will, without an attorney. It's a violation of my rights.

Ammon: (filming) Smile, agents. You're on-camera.

Hunston : What's going on?

Lisbon : We believe Tish is involved with a group that's selling illegal weapons and that they're being stored here.

Hunston : Here?

Lisbon : Yes, and we're gonna find them.

Ammon : Little thing called the fourth amendment. You need a warrant.

Hunston : Don't you?

Cho : Yes. And we can get one. But we'd have to shut you down and tear the place up. But if you'll allow Mr. Jane here to conduct a search, we can be done in 10 minutes.

Jane : Five, even.

Ammon : Don't do it, Mason.

Hunston : Don't think it should be a problem.

Jane : All right. Thanks. Uh, uncuff her, please. We need her to be able to move around.

Tish : Whatever it is you're looking for, I don't know anything about it.

Jane : Then you have nothing to lose. Take my hands. If you don't, it's as good as confessing.

Tish : Whatever.

Jane : Thank you. You think you can keep a secret, but the harder you try, the more you show. For example, Andy over there doesn't want me to know about that foil-wrapped package of cocaine in his right-front pants pocket.

Andy : That's crazy!

Jane : Don't worry. We're not narcs. You don't want me to know where the guns are, but you can't help react when I get close.

Tish : I'm not.

Jane : No, not over here. There's something going on over here. We're not just dancing. Here somewhere.

Hunston : What the hell is that?

Lisbon : Military-issue 45s. Looks like there's about 20 of them.

Tish : Oh, wait a damn minute.

Jane : Is that a rifle?

Cho : Disassembled MK-4.

Jane : Voilà.

Tish : You're a bunch of liars. I don't know what's going on, but I got nothing to do with this.

Andy : Then how come you ran when he called you out?

Tish : Excuse me? If --

Cho : Hey, hey, hey. No.

Tish : Let go! Let go! Let go of me!

Cho : I'm gonna take her outside. You finish here with Jane.

Tish : Let go!

Jane : Okay, that was fun.

Tish : Seriously! Let go!

Jane : Shall we do a two-for-one?

Andy : What do you mean?

Jane : We're gonna solve a second crime. Two connected crimes, actually -- the kidnapping and murder of a 12-year-old boy and the shooting of an FBI agent. The man that committed those crimes is here. And the gun he used is, too. I'm gonna find both of them.

 

 

Hunston : What was that?!

Lisbon : Nobody move. Just stay calm.

Cho : (from outside) Lisbon! Tish got Vega's gun! Keep everyone inside!

Lisbon : You heard him. Stay put.

 

Outside

 

Cho is shooting in the air.

 

Wylie : This is the cool part.

 

He breaks a window with the hammer.

 

Inside

 

Jane : Oh, my god. She's trying to shoot at us. We got to get some cover.

Lisbon : Kitchen! Come on!

Jane : Get in the kitchen!

Hunston : Get in the kitchen! Quick! Come on! Come on!

 

While everyone seems to be in the kitchen, Hunston gets a hidden gun.

 

Cho : Mr. Hunston, put down the gun! Do it now! That's the gun that killed Jeremy Geist, isn't it?

Jane : The gun and the man who used it. Did I call it or did I call it?

 

FBI HQ, interrogation room

 

Cho : You kidnapped Justin Kellogg. And Jeremy Geist recognized you. That's why you killed him.

Hunston : You know what they say about karma.

Cho : It's a bitch.

Hunston : Geist was a nobody to me. Just another barfly. But the other night, I said something to Tish. I was pissed, I guess.

 

FLASHBACK

 

Hunston : Tish! Damn it! I am sick and tired of picking up slack for you! Now, do it now, or I'll have your ass in a sling!

 

END FLASHBACK

 

Hunston : I could tell it was something I said, the way I said it. He knew. He came up later, asked me where I was from, what I used to do. Wasn't subtle. So when he came in the other night, I kept an eye on him. Sure enough, he broke into my office -- looking for evidence, I guess. Not that he was
gonna find any. But that was it.

 

FLASHBACK

 

Geist : I know you.

 

END FLASHBACK

 

Cho : $3 million is a lot of money. You killed the other kidnapper so you could keep the ransom for yourself, didn't you?

Hunston : Not saying I did, not saying I didn't. But he didn't get it, did he?

 

Another interrogation room

 

Abbott : Tish I want to apologize to you for earlier today. We didn't tell you what was going on. Hope it wasn't too uncomfortable.

Lawyer : Don't worry. It's all going into the lawsuit.

Abbott : Well, there's still the matter of the guns.

Lawyer : Don't waste your time.

Jane : We know she won't talk. Uh, Tish, what I did with you earlier today was a fraud. We, in fact, placed the guns in the bar. It's a trick that works, and I'm gonna prove it to you. This... is a map of the neighborhood... around the bar. We know you have the guns here. So what I'm gonna do is, I'm gonna move my hands around, and your reactions are gonna show me where.

Lawyer : What the hell is this?

Abbott : See, this is the deal. If Tish agrees to cooperate with Agent Spackman and tell him where the location of the guns are and who she's been working with, she'll probably get a good deal -- minimal time.

Jane : Definitely... in here.

Abbott : But if she refuses to cooperate and Jane finds the guns on this map here, well... All bets are off. She gets the max -- 25 to life.

Jane : Here.

Abbott : Choice is yours.

Jane : Ah. In here.

Lawyer : This is absurd. Come on, Tish. Let's go.

Jane : Almost there.

Lawyer : Tish!

Tish : What do you want? Names?

Abbott : Yes. The people who have been stealing the guns that you sell -- every one of them. And the location of the guns.

Lawyer : Whatever you say --

Tish : Shh! All right. You win.

Abbott : Good call.

Jane : See? It's your birthday.

 

Bullpen

 

Jane : Uh, excuse me. Can I help you?

Pike : Jane.

Jane : Pike. Hello.

Pike : I was, uh, looking for Teresa.

Jane : Yeah, I'm sure she's, um... sure she's around here someplace.

Pike : Yeah, she probably is.

Jane : Beard looks good.

Pike : It's for an undercover thing. So, it's, uh... You and her.

Jane : Yeah. Um... I'm sorry. We -- we didn't intend for it to happen like this. I know it was the last thing on her mind -- the idea of hurting you.

Pike : I know. I know that. So, do you have a plan?

Jane : I-I don't really understand.

Pike : Well, I was offering her a life -- a home, a family if she wanted it, a future. Have you thought
about any of that?

Jane : I haven't thought that far ahead yet.

Pike : Well... Well, what are you offering her? I mean, other than Patrick Jane?

Lisbon : Hey.

Jane : Excuse me.

Lisbon : What are you doing here?

Pike : Well, I was upstairs... giving a deposition, and, uh... I thought I would say hi. Stupid idea.

Lisbon : No. It's fine.

Pike : Anyway... It's good to see you, Teresa.

Lisbon : You too, Marcus.

Pike : Jane.

 

Exit

 

Lisbon : That was weird. What'd he say?

Jane : Uh, he asked me if I had a plan for you.

Lisbon : Plan?

Jane : Yeah. Um... I don't. I... Well, I-I-I think I-I know what feels -- I-I think we know what feels right, and I think that -- that that should be our guide.

Lisbon : So do I.

Jane : I do have one thing for you.

Lisbon : What?

Jane : Turn around and look out there.

Lisbon : Oh!

Jane : It's a 1930 Cadillac V-16, mint condition. Rented it for the day.

 

In the car

 

Jane : Last chance. You sure you don't want to drive?

Lisbon : I'm positive.
Jane : Okay.

Lisbon : You do know how to drive this?

Jane : I'll figure it out.

Lisbon : Oh. I'm afraid to ask how you got this.

Kikavu ?

Au total, 95 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Aloha81 
29.07.2018 vers 16h

stephane25 
18.02.2018 vers 19h

ArthurRrr 
29.09.2017 vers 11h

Sandy92 
01.09.2017 vers 19h

Alberto 
25.07.2017 vers 16h

pilato 
15.06.2017 vers 19h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Un coffret DVD de la saison 1 de The Hollow Crown à gagner avec L'Atelier d'Images et Hypnoweb !
Tirage au sort le 28/09 | Participation gratuite

Participe à notre concours de design en créant un calendrier de l'Avent sur le thème des séries TV !
Participez ! | Date limite : 13/10

Activité récente
Actualités
Owain Yeoman guest dans Blacklist ce soir sur TF1

Owain Yeoman guest dans Blacklist ce soir sur TF1
Owain Yeoman,  que les fans de Mentalist apprécient dans le rôle de Wayne Rigsby, sera ce soir le...

Quartier Rizzoli & Isles : sondage avec Patrick et Teresa

Quartier Rizzoli & Isles : sondage avec Patrick et Teresa
Depuis hier soir, le quartier Rizzoli & Isles propose un tout nouveau sondage. Le thème proposé est...

Mariage à l'anglaise ce soir sur TMC

Mariage à l'anglaise ce soir sur TMC
Ce soir à 21h00 sur TMC est diffusé le film "Mariage à l'anglaise" avec Simon Baker qui donne la...

Eric Winter devient médecin dans The Good Doctor

Eric Winter devient médecin dans The Good Doctor
Eric Winter, qui avait joué Craig O'Laughlin dans Mentalist, vient d'obtenir un rôle récurrent dans...

Nouvel OS

Nouvel OS
Bonjour,   Revoici une nouvelle histoire spécialement écrite pour Halloween par AllisonMe, terminée...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Mentalist est actuellement rediffusée tous les vendredis soir sur TMC. Regardez-vous les épisodes ?

Total : 74 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

cinto, Aujourd'hui à 13:33

La Rentrée transforme Henry; sondage chez The Tudors; en quoi peut-il se tranformer...Merci de votre vote et de votre com , si vous voulez.

Luna25, Aujourd'hui à 16:11

Vous avez encore aujourd'hui pour voter à la manche en cours du concours de persos historiques sur Legends of Tomorrow

ptitebones, Aujourd'hui à 16:58

Hello hello, nouveau design UnReal ! N'hésitez à venir donner votre avis

choup37, Aujourd'hui à 19:43

Mais aussi sur United States of Tara On attend vos coms

BenMason, Aujourd'hui à 21:33

Bonsoir, n'oubliez pas de venir sur le quartier de Falling Skies, la photo du mois vous attend ainsi que des jeux.

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site