VOTE | 558 fans

#110 : Du rouge à l'âme

Quand un chercheur scientifique est tué par empoisonnement, Jane observe un interêt personnel à l'affaire quand il apprend que le principal suspect est la femme de la victime, et l'ancienne psychiatre de Jane.

Avis de Télé Star : Une intrigue un peu complexe mais efficace.

Captures

Popularité


3.6 - 5 votes

Titre VO
Red Brick and Ivy

Titre VF
Du rouge à l'âme

Première diffusion
16.12.2008

Première diffusion en France
18.05.2009

Vidéos

Extrait Jane et Lisbon (en anglais)

Extrait Jane et Lisbon (en anglais)

  

Extrait Jane et Lisbon (VO)

Extrait Jane et Lisbon (VO)

  

Extrait Jane flash-back (VO)

Extrait Jane flash-back (VO)

  

Extrait Jane et Lisbon 2 (VO)

Extrait Jane et Lisbon 2 (VO)

  

Plus de détails

Scénario   Eoghan Mahony
Réalisation   Paris Barclay
Avec  

Gregory Itzin (Virgil Minelli)
Mark Hengst (Alex Maxwell)
Deborah Ann Woll (Kerry)
Lawrence Pressman (Chancellor Stern)
Sarah LaFleur (Emily Maxwell)
Jonathan Spencer (Howie)
...

 

Stern, le chancelier de l'Université de Leyland présente Alex Nelson. Il l'introduit comme étant le premier cosmonaute de la nation et l'une des étoiles montantes dans le domaine des neurosciences au VIII Colloque annuel Neurosciences. Le public l'accueille avec enthousiasme pendant qu'il se déplace vers le pupitre pour commencer son discours. Avant qu'il commence à parler, il prend un verre de son eau en bouteille et s'effondre immédiatement.

Au CBI, Rigsby décroche le téléphone et informe Jane que la communication est pour lui. Lorsqu'il apprend que Sophie Miller souhaite lui parle il dit à Rigsby de lui dire qu'il n'est pas là, puis il change d'avis rapidement et décide de prendre l'appel. Patrick écoute sans parler. Une fois le téléphone raccroché il se rend au bureau de Lisbon et lui demande si le CBI a autorité pour une mort sur un campus d'université d'état. Lisbon lui répond oui, si elle fait pression face à la police locale. Patrick lui demande de le faire comme une faveur.

Au poste de police, Sophie Miller est interrogée au sujet de la mort de Nelson. Sophie Miller est l'ex-femme de Nelson. Elle est la principale témoin et mise en cause dans l'affaire depuis que des témoins ont raconté l'avoir vu en pleine querelle avec le mort et ensuite partir en courant. Elle est également interrogée sur la violence qu'il y'avait entre elle et son ex. Elle dit que depuis quelques temps Nelson et elle avaient mis leur passé derrière eux pour pouvoir travailler ensemble. Patrick et Teresa sont quant à eux dans une autre pièce à regarder l'interrogatoire. Lisbon demande à Patrick pourquoi il est certain qu'elle est innocente, il répond tout simplement parce que elle lui a dit qu'elle ne l'avait pas fait. Patrick reste énigmatique sur ses liens avec Sophie Miller.

Ensuite, Patrick et Lisbon discutent de l'affaire avec l'agent de police locale. L'agent est convaincu de la culpabilité de Sophie Miller. Il veut poursuivre l'interrogatoire car il dit qu'elle finira par avouer. Lisbon dit que pour le moment il n'y a pas assez de preuves pour garder Miller et pour la mettre en cause. Lisbon précise que son département est plus compétent pour faire aboutir cette affaire. Un jeune agent arrive et montre un tract sur lequel il dit que Nelson n'a eut que ce qu'il méritait par rapport aux recherches qu'il faisait sur les animaux.

Retour au CBI. Lisbon, Minelli et Stern examinent le tract des militants anti-expérimentation sur les animaux et qui menacent le Dr Stutzer. Le chancelier de l'université discute ensuite de la victime, Nelson, et des relations qu'il entretenait professionnellement avec l'accusé Sophie. Il demande également à ce que l'enquête soit menée avec la plus grande discrétion. Patrick de retour au bureau remerice Lisbon d'avoir pris en charge l'affaire malgré les pressions de son patron. Lisbon exige de Patrick qu'il lui dise pourquoi il a tenu à ce que le CBI s'occupe de l'enquête. Patrick ferme la porte du bureau et dit que Sophie Miller était la psychiatre qui s'est ocupée de lui après que sa femme et sa fille se soient fait assassiner. Il avoue qu'il s'est retrouvé dans un hôpital psychiatrique après le drame. Lisbon lui est reconnaissante pour sa franchise et la conversation est close. Puis Van Pelt arrive et les interrompt pour faire le point sur les débuts de l'enquête. Rigsby n'a rien trouvé sur les bandes vidéos de l'université et la discussion de Van Pelt avec les défenseurs des animaux n'a rien donné.

De retour à l'université Patrick et Teresa discutent avec Kerry Sheehan qui est l'assistante du Dr Stutzer. Elle ne semble pas emballer pour répondre quand on lui demande qu'elles étaient ses relations avec Alex Nelson. Elle dit juste qu'il était un homme bon. Ensuite elle les conduit au bureau du Dr Stuzer. Patrick et Teresa l'interroge sur ses recherches. Le Docteur Stutzer introduit Patrick et Teresa dans le laboratoire. Il leur présente le chimpanzé Susie. Celle-ci avait des tendances violentes en particulier quant il s'agissait de nourriture avant d'entre dans le laboratoire. Il leur explique qu'elle a été soignée et que maintenant elle va bien et ne ressemble plus à ce qu'elle était avant son entrée. Le Dr Stutzer reconnaît qu'il a fait l'objet de menaces mais il n'est pas inquiet car il a une arme. Il poursuit sur ses recherches. Il dit que bientôt ils auront les moyens de débarrasser le monde des comportements violents. Il dit qu'il essaie de faire un monde de paix. Il les conduit à un autre laboratoire où les premiers essais ont débuté.

Lorsque Patrick et Teresa quittent le laboratoire ils rencontrent Sophie Miller. Patrick semble gêné. Teresa leur dit qu'elle va l'attendre dans la voiture. Sophie remercie Patrick de l'avoir fait sortir de la garde à vue. Ils partagent ensuite quelques plaisanteries. Mais leur relation reste flou. Patrick demande ensuite à Sophie la teneur de ses relations avec son ex-mari. Elle lui dit qu'ils n'avaient plus que des relations professionnelles. Patrick continue à s'interroger sur les véritables relations qu'elle entretenait avec son ex. Lorsque Patrick se rend compte de ses réticences il la remercie de tout ce qu'elle a fait pour lui. Il lui dit qu'il fera tout pour rembourser cette dette. Il semble confus pour expliquer pourquoi elle a besoin de son aide si elle est innocente. Elle le quitte sans apporter de réponses à ses questions.

Cho, Rigsby et Van Pelt examinent les bandes vidéos de la sécurité. Ils voient une camoniette suspecte. Même si ils ne sont pas en mesure de déterminer la plaque d'immatriculation, ils peuvent néanmoins voir d'où provient le van par un logo qui se trouve dessus. Suite à l'identification, ils se rendent à un endroit où un homme est assis sur un fauteuil avec pleins de chats autour de lui. L'homme est rammené au CBI pour interrogatoire. Cho est à son écoute pour qu'il avoue le meurtre. Ensuite l'homme demande à partir pour aller nourrir ses chats. Cho lui demande des explications à propos de la ligue de défense des animaux. L'étrange homme explique que l'AEL est un groupe de personnes qui croient que les animaux doivent être égaux aux hommes. Il déclare fièrement qu'il est le président de la Ligue du Conseil suprême. L'homme semble fou et l'équipe en a assez contre lui pour le maintenir en détention.

Patrick et Teresa sont de retour sur le terrain pour aller interroger Emily Nelson. Comme d'habitude Patrick erre. Il observe l'interrogatoire d'Emily mené par Teresa. Elle semble être une femme douce qui a du mal à faire face aux funérailles de son mari. Elle relate un incident où elle est allée au bureau de son mari et où elle est tombée sur une femme nommée Rosie. Patrick lui prend alors la main de la jeune et lui conseille de partir dans un très bel endroit afin de construire une nouvelle vie. La jeune femme accepte.

Patrick explique que la jeune femme n'a tué personne sauf si on le lui a demandé. Patrick suggère d'aller voir l'assistante du Dr Stutuzer Kerry Sheehan. Elle dit que Nelson aimait contrôler les choses et les gens. Et il aimait les blondes. Kerry Seehan a teint ses cheveux en blonds. Lorsqu'elle est interrogée sur Nelson Patrick croit qu'ils avaient une liaison. Lorsqu'ils arrivent à son domicile la femme est morte. Une bouteille de cyanure à côté d'elle. Un mot est retrouvé expliquant son geste. Van Pelt trouve une photo déchirée.

Plus tard, Lisbon et Patrick retrouvent Stern le chancelier de l'université. Celui-ci parle comme si l'affaire avait été résolue. Teresa lui dit que Kerry s'est suicidée et que rien ne prouve qu'elle soit responsable de la mort de Nelson.

De retour au CBI, Lisbon explique qu'elle ne croit pas au suicide de Kerry Sheehan. Elle dit qu'il s'agit d'une mise en scène. Qu'une femme qui se suicide ne laisse pas une lettre aussi brève, qu'elle aime à expliquer longuement son geste. Van Pelt est d'accord. Elle se demande pourquoi elle a utilisé du cyanure alors que comme elle est scientifique elle aurait pû utiliser un médicament qu'il l'aurait fait partir sans douleur. Patrick demande à Lisbon pourquoi il est si urgent de classer l'affaire. Patrick dit que les supérieurs de Lisbon souhaite que l'affaire soit terminée au plus vite. Elle dit que ce qu'elle veut c'est connaître la vérité. Lisbon soutient que Sophie est toujours obsédée par Alex, ce qui fait d'elle un des principaux suspects. Patrick suggère d'aller voir Sophie et de lui poser des questions au sujet de la mort d'Alex et de Kerry pour voir ce qu'elle a à dire.

À l'Institut Stutzer, Patrick et Teresa sont dans le laboratoire avec Sophie et un collègue. Ils regardent un test. Une fois le test terminé Sophie donne des explications sur celui-ci. Patrick semble excité par la perspective de prendre part à l'expérience en tant que sujet d'essai et le contrôler. Lisbon demande à Sophie si elle pouvait lui parler en privé au sujet de la mort de Kerry Sheehan. Lisbon demande alors à Sophie si elle savait que Kerry et Alex avaient une liaison. Elle dit l'ignorer. Au cours de l'interrogatoire Patrick est resté en dehors à écouter et à observer. Il demande ensuite à parler à Sophie en particulier. Patrick a un flash-back lorsque Sophie lui est venu en aide suite aux terribles meurtres de sa femme et sa fille. Puis il interroge Sophie.

Il découvre qu'il y avait deux chimpanzés Rosie et Susie. Que Susie n'est jamais redevenue calme. Les données ont été falsifiées. Sophie reconnaît que le projet est une imposture. Patrick pense que Sophie était au courant de tout. Sophie nie et affirme ne pas être responsable des meurtres. Il est frustré de savoir que Sophie savait que le meurtre d'Alex et Kerry ont été utilisés pour couvrir l'imposture et elle ne lui a pas dit. Patrick demande si Stutzer était le meurtrier, mais elle ne sait pas.

Patrick met en place son plan pour démasquer le meurtrier. Le piège consiste à ce que Patrick prenne place dans le fauteuil et face à la machine face des choix. Quant il s'agit de faire un choix immoral il le fait et le Dr Stutzer est ravi. Puis Patrick saisit une arme à feu. Il leur dit que les bonnes personnes font des bonnes choses et les mauvaises personnes de mauvaises choses. Patrick dit ensuite qu'il va tester la moralité du professeur. Il pointe l'arme sur lui et lui demande qui a tué Alex et Kerry. Le professeur Stutzer lui répond qu'il l'ignore. Patrick ne le croit pas. Il pointe ensuite l'arme sur Sophie. Patrick dit qu'il va tuer Sophie. Il lui fait un clin d'oeil que ni le chancelier ni le professeur ne voit. Il tire ensuite sur Sophie qui s'écroule. Le professeur continue de nier. Stern qui est effrayé avoue enfin les deux meurtres. Il dit qu'il voulait protéger le professeur Stutzer. Patrick exige d'avoir la preuve. Stern les conduit au sous-sol et là il leur montre le cyanure qui a servi à tuer Nelson et Kerry. Stern dit qu'il a fait ça pour protéger l'université. Il ne voulait pas que Nelson dise qu'il y avait fraude.

Lisbon entre ensuite pour arrêter Stern. Quant il comprend qu'il a été pris au piège et qu'il s'agissait d'une supercherie vu que Sophie n'est pas morte il se reprend et revient sur ses aveux. Il dit qu'il va falloir des preuves car en plus il a avoué sous la contrainte. Lisbon lui dit que son domicile a été perquisitionné. Il est informé de ses droits et arrêtés. Stutzer, d'autre part, est dévastée que la machine de la morale ne fonctionne pas.

Plus tard au square, Sophie et Patrick se font leurs adieux. Patrick dit à Sophie qu'il a payé sa dette envers elle et que si un autre de ses amants meure de ne pas l'appeler. Patrick lui donne ensuite un baiser sur la joue et s'en va.

Université de Leyland, CA
INSTITUT STUTZER

Stern : Le cerveau humain est un vaste univers, un univers intérieur que nous commençons à peine à explorer. Notre prochain orateur est l'un de nos plus grands cosmonautes, une star montante de la neuroscience, et un membre honorable de la faculté de Leyland. Je vous présente Alex Nelson.

Alex : Merci.

Il boit une gorgée d'eau et s'écroule par terre.

CBI

Rigsby : [au téléphone] CBI, Rigsby. Oui. Jane, téléphone pour toi. Une certaine Sophie Miller.

Jane : Dis-lui que je ne suis pas là.

Rigsby : Désolé. Il est indisponible.

Jane : Non. Attends.

Rigsby : Je vous le passe.

Jane : Dr Miller ? Oui, c'est Patrick. [Il se rend dans le bureau de Lisbon] S'il y a un meurtre sur le campus, on s'en occupe, non ?

Lisbon : Possible, si on écartela police locale. Pourquoi ?

Jane : J'ai besoin d'une faveur.

Police department

Policier : La bouteille d'Alex Nelson contenait une solution de cyanure. Vous savez quoi à ce sujet ?

Sophie : Je sais que le cyanure est un poison mortel. Rien d'autre. Appelez-moi "Mlle Miller", "Dr Miller" ou "Mme." Pas Sophie, merci.

Policier : Vous ne fixez pas les limites ici. On vous a vue discuter avec la victime peu avant sa mort. Vous avez disparu immédiatement après sa mort.

Sophie : Un plan astucieux, non ?

Policier : Depuis votre divorce avec la victime il y a 2 ans, vous avez été arrêtée pour l'avoir agressée 2 fois, et pour l'avoir menacée de mort à plusieurs reprises. Il a eu une injonction contre vous.

Sophie : J'en ai aussi obtenu une contre lui.

Policier : Alors, tout va bien Ça vous a contrariée qu'Alex se remarie, qu'il trouve le bonheur sans vous ?

Sophie : Alex et moi avons mis notre passé de côté. Il le fallait, pour le bien de notre travail commun.

Policier : Vous travaillez ensemble à l'Institut Stutzer, exact ? Ce qui vous donne accès au cyanure.

Sophie : Etant innocente, j'ai pensé qu'un avocat n'était pas utile, mais je constate une certaine animosité envers moi, donc je ne dirai plus rien sans la présence d'un avocat.

Lisbon : Si on prend cette affaire et qu'il s'avère qu'elle est coupable ?

Jane : Elle n'a rien fait.

Lisbon : Comment le sais-tu ?

Jane : Elle me l'a dit. Elle me mentirait pas.

Lisbon : Pourquoi ?

Jane : Parce qu'elle me mentirait pas.

Lisbon : Suppose que si.

Jane : Si elle est coupable, on la coincera et on la punira, mais elle ne l'est pas. J'ai dit que je le ferais pas, mais j'ai changé d'avis. Qui est cette femme ? D'où tu la connais ?

Lisbon : Tu ne veux pas savoir.

Plus tard.

Policier : Elle parlera, mais il lui faut du temps.

Jane : Pour faire quoi ?

Lisbon : Je dis pas qu'elle convient pas mais on n'a pas assez de preuves pour le supposer.

Policier : Je suis pas d'accord.

Lisbon : Bien sûr, mais le CBI dirige cette affaire.

Policier : Oui. Bizarre, cependant, que le CBI mène l'enquête, car Sophie Miller a appelé le département de la justice ce matin. On pourrait penser qu'elle... choisit ses enquêteurs.

Lisbon : Leyland est une université d'état. On propose toujours notre appui aux équipes locales. Si Sophie Miller a appelé les bureaux judiciaires, c'est une coïncidence.

Policier 2 : Excusez-moi, monsieur

Policier : Qu'y a-t-il, Drobey ?

Policier 2 : On a affiché ça sur tout le campus cette nuit.

Policier : "La ligue d'égalité des animaux a vu justice rendue." "Nelson avait le sang d'animaux innocents sur les mains, et il a payé pour ses crimes."

Lisbon : On dirait qu'on a d'autres suspects à présent.

CBI.

Lisbon : Ils veulent que l'université stoppe les expérimentations animales, ou "le monstre Stutzer sera le prochain à payer pour ses crimes génocides."

Minelli : Qui est Stutzer ?

Stern : Lewis Stutzer est un des pionniers de la neuroscience dans le monde, il a fondé l'institut Stutzer, à l'université. Quel est son lien avec la victime ?

Stern : Alex Nelson et Sophie Miller sont ses collègues, ses assistants. Comprenez que c'est un enjeu majeur pour l'université. L'institut Stutzer est notre pilier. Je suis venu pour m'assurer que tout ça soit bien pris en charge. Avec diligence, discrétion, et que le Dr Stutzer soit bien protégé.

Minelli : Bien sûr, Président Stern. Vous avez mon entière assurance. Il y aura une équipe de marshals autour du Dr Stutzer dans l'heure. L'agent Lisbon et son équipe mèneront l'enquête. Ce sont les meilleurs de l'état.

Stern : Parfait, merci.

Minelli : De rien. [Stern part] Vous êtes folle ? Le droit des animaux ? Vous savez quel cauchemar c'est ?

Lisbon : Je sais. Je suis désolée. J'ai réalisé trop tard que c'était ce genre d'affaire.

Minelli : Pour couronner le tout, Stern va nous emmerder. Réglez-moi ce merdier, et vite.

Bureau de Lisbon.

Jane : Merci de pas avoir dit que je t'ai fait prendre l'affaire.

Lisbon : Dis-moi la vérité.

Jane : La vérité ? Dark Vador est le père de Luke

Lisbon : C'est la énième fois que je me casse le cul pour toi. Je mérite la vérité. Pourquoi Sophie Miller est si importante à tes yeux ?

Jane : C'était mon médecin.

Lisbon : Elle est psychiatre.

Jane : Oui, c'était ma psychiatre.

Lisbon : Mais tu dis tout le temps que tu détestes les psys.

Jane : C'était une bonne psy.

Lisbon : Certainement, si elle a pu te faire rester dans la pièce.

Jane : C'était une pièce fermée. J'ai eu des moments difficiles, j'ai été hospitalisé, et Sophie m'a aidé à traverser cette période.

Lisbon : C'est pas dans ton dossier.

Jane : Non. Crois-moi. Je... c'est pas facile à dire. Il n'y a rien de honteux à faire une dépression, mais je dois l'avouer, j'en ai honte.

Lisbon : J'apprécie ton honnêteté.

Jane : Désolé de te l'avoir caché.

On toc à la porte.

Van pelt : Je reviens plus tard ?

Lisbon : Non.

Salle principale du CBI.

Van Pelt : Rigsby regarde les vidéos de sécurité du campus. Encore rien. Cette ligue d'égalité des animaux est partout sur le net. Ils croient à l'égalité des animaux, alors ils sont pas trop contents. On leur attribue l'incendie volontaire de plusieurs abattoirs et laboratoires. Ils sont sérieux.

Cho : Selon employés de l'auditorium. Il n'y a pas de sécurité. N'importe qui aurait pu empoisonner la bouteille d'eau. Personne n'a vu Nelson la sortir, seules ses empreintes sont dessus. La marque est la même sur tout le campus.

Université de Leyland.

Kerry : Je suis Kerry Sheehan, l'assistante du Dr Stutzer. Il vous attend.

Jane : Connaissiez-vous bien Alex Nelson ?

Kerry : C'était un homme bien. Il était... il était...

Jane : Oui ? Il était ?

Kerry : C'était un homme très bien.

Ils entrent dans le bureau du Dr Stutzer.

Lisbon : Dr Stutzer ? Nous sommes du CBI.

Dr Stutzer : Oui, bien sûr. Entrez. Fermez la porte, je vous prie. Asseyez-vous. Sordide affaire. Alex était un chercheur hors pair. De tout 1er ordre. Je ne peux dire combien il va me manquer.

Lisbon : Je suis désolée, Dr Stutzer. Parlons des menaces.

Dr Stutzer : Elles n'auraient pu arriver à un pire moment. Ça va nous retarder des mois, j'en ai peur.

Jane : Que faites-vous exactement ici ?

Dr Stutzer : Nos travaux sont très sensibles.

Lisbon : Ce que vous direz restera complètement confidentiel. Tous les agents du CBI signent une clause de confidentialité.

Dr Stutzer : Très bien. Je vais vous dire ce que nous faisons ici. Nous guérissons le mal. Nous annihilons le diable. Nous avons identifié la partie du cerveau qui contrôle la prise de décisions morales. C'est un petit pli de tissu, appelé le gyrus cingulaire, ici, dans la partie médiane du cerveau. C'est l'origine du bien et du mal. On a compris son fonctionnement, et comment le réajuster quand il fonctionne mal. On a créé ce qu'on appelle le moteur de la moralité.

Jane : Le moteur de la moralité ?

Dr Stutzer : Vous... êtes sceptique. Mais c'est réel. Nous sondons les profondeurs de l'âme humaine. Savez-vous de quoi il s'agit ? De quoi est faite votre âme ?

Jane : De grenouilles, d'escargots et de queues de chiots ?

Dr Stutzer : De l'humour. Bien. Merci, mais non. Votre âme est faite d'électricité. L'essence de votre être est une série... d'impulsions électriques. La morale est un interrupteur binaire dans le cerveau, et nous apprenons à le contrôler.

Lisbon : Où interviennent les animaux ?

Dr Stutzer : Nous ne pouvons pas farfouiller dans le cerveau humain tant qu'on ne l'a pas testé sur des animaux. Voici Susie. Au début, elle était plutôt violente, surtout pour la nourriture. Nous avons recalibré son gyrus cingulaire antérieur, et regardez comme elle est heureuse et généreuse maintenant.

Jane : Merci. Où est-elle ? Susie est la seule que vous ayez testée ?

Dr Stutzer : Il y a eu d'autres chimpanzés avant elle, des rats, des souris, des pigeons.

Jane : Les activistes pour les animaux vous ont-ils déjà menacés ?

Dr Stutzer : Bien sûr. Les scientifiques éminents sont parfois menacés par ces gens. C'est ridicule.

Lisbon : Ces menaces pourraient être très réelles.

Lisbon : Les marshals vous protégeront, mais vous devrez être prudent.

Dr Stutzer : Ça ne m'intimide pas. Le travail accompli ici est bien trop important. Voilà pourquoi j'ai ça [Il montre une arme]. À long terme, cette technologie pourrait éradiquer la violence humaine. Ces maniaques des droits des animaux ne comprennent pas qu'on tente de créer un monde pacifique, où tous seraient en sécurité.

Jane : Des attaques des singes ?

Dr Stutzer : Quel humour ! Venez voir. L'expérimentation animale étant concluante... nous entrons dans la 1re phase de tests sur les humains.

Machine : Question 5... une maison est en feu. Vous pouvez sauver "A", une mallette pleine d'argent, ou "B", un sans-abri. Votre choix ?

Homme : "B".

Plus tard, Jane et Lisbon ont quitté le laboratoire.

Jane : Oublie les défenseurs des animaux. On devrait brûler cet endroit. Il va nous enlever notre boulot.

Lisbon : Les humains ne sont pas des appareils électriques.

Le docteur Sophie Miller arrive.

Jane : Voici l'agent Lisbon.

Sophie : Bonjour.

Lisbon : J'attends dans la voiture.

Jane : Bien.

Sophie : Merci de ton aide.

Jane : Remercie la ligue des animaux qui t'a dédouanée.

Sophie : C'est l'intention qui compte. Comment ça a été ?

Jane : Bien. Très bien. Et toi ?

Sophie : J'ai eu mes soucis.

Jane : Je... je sais pas pourquoi
ça me surprend pas. Les patients croient souvent que leurs docteurs n'ont pas de problèmes.

Sophie : Qui consulte un docteur malade ? C'est une des raisons qui m'ont amenée à la recherche pure.

Jane : C'est quoi exactement, tes petits soucis ? Que s'est-il passé avec Alex Nelson ?Agressions ? Injonctions ?

Sophie : Que dire ? Je suis condamnée à contrôler des hommes fragilisés et émotionnellement indisponibles.

Jane : Alex et toi aviez fait une trêve ?

Sophie : Oui.

Jane : Mais vous vous disputiez juste avant sa mort.

Sophie : Pour le travail. C'est un interrogatoire ?

Jane : Non, je suis désolé. Je recherchais la logique de tout ça.

Sophie : Quelle logique ?

Jane : Tu m'as sauvé, je te suis redevable. Je ferais n'importe quoi pour toi. Tu le sais, non ?Mais tu es innocente, alors pourquoi tu as besoin de mon aide ? Pourquoi je suis ici ?

Sophie : Je voulais peut-être te revoir. Maintenant, c'est fait. Au revoir, Patrick.

FLASHBACK

Sophie : Patrick, je m'appelle Sophie Miller. Je suis là pour vous aider.

Fin du FLASHBACK

CBI.

Rigsby : J'ai une demi-plaque. Soit une liste d'environ 2 000 voitures. Regardez la fenêtre arrière.

Cho : On dirait un chat, ou un chien.

Rigsby : C'est un ours. De l'université de l'Oregon. Van Pelt a comparé avec la liste des anciens élèves...

Van Pelt : Ce qui nous donne 5 noms... tous nickels, pas de casiers, aucun activiste, tous vivent tranquillement en Oregon. Mais l'un d'eux a vendu son van il y a 6 mois à une société de Sacramento.

Rigsby : Une... société inactive et sans employés située dans un entrepôt près de la rivière.

Cho : Beau boulot.

Les agents du CBI interviennent sur les lieux.

Rigsby : On a vérifié tout le bâtiment. Personne n'est entré ou sorti.

Cho : On ignore combien ils sont là-dedans.

Rigsby : Ça pourrait dégénérer.

Tous : Police ! On bouge plus ! Mains en l'air !

CBI, salle d'interrogatoire.

Homme : Oui, j'ai tué Nelson. Fallait qu'il s'y attende. Et je vais tuer Stutzer, pour ce qu'il fait aux animaux. Ça va être son tour.

Cho : Il fait quoi aux animaux ?

Homme : Je peux partir ? Je dois nourrir les chats. Ils vont avoir faim, et ils vont devenir fous, et ils vont pisser sur mon clavier, ça bousillera mon travail.

Cho : Vous ne resterez pas plus que nécessaire. Parlez-moi de votre association.

Homme : On croit que les animaux et les humains devraient... être égaux. Je suis le président de l'association.

Van Pelt : Il est fou.

Rigsby : La folie n'en fait pas un innocent. La folie fait s'entretuer les gens.

Cho: Comment vous avez tué Nelson ?

Homme : Poison.

Cho : Quel genre de poison ?

Homme : Vous aimeriez bien savoir.

Cho : Je le sais. Et vous ?

Homme : Savez-vous que les vrais dirigeants de cette planète sont... les insectes ?

Van Pelt : D'accord. Un fou innocent, peut-être.

Rigsby appel Lisbon au téléphone.

Lisbon : Bien. Oui. On le garde le temps que la scientifique analyse ses affaires. Demande qu'un psychiatre l'examine. On dirait que la ligue des animaux est une impasse. Retour à la case départ.

Jane : La veuve ?

Lisbon : C'est toujours un bon point de départ.

Jane : Je sais.

Jane et Lisbon se rendent chez Emily Nelson.

Emily : [Au téléphone] Des fleurs pour des funérailles. Je sais pas, combien pour un service funéraire ? Trois gerbes c'est trop peu ? Combien coûte une vie ? Voyez avec le Président Stern, s'il a une meilleure idée. Je suis désolée. [Elle raccroche] La mort c'est si compliqué. Je suis censée tout savoir sur tout.

Lisbon : Mme Nelson, je...

Emily : Appelez-moi Emily. Je ne suis pas habituée à ce qu'on m'appelle "Nelson." On s'assied ? Je m'habituais juste à être mariée, et maintenant je suis veuve.

Lisbon : Avez-vous eu l'impression que quelque chose clochait dans la vie d'Alex ?

Emily : Non, je crois pas. Il travaillait beaucoup ces derniers temps.

Jane : [Montrant une photo] C'est vous ?

Emily : À ma 1re rencontre avec Alex.

Jane : Jolie photo.

Lisbon : Pourquoi travaillait-il tant ?

Emily : Je l'ignore. Je ne comprenais rien à son travail, alors il a arrêté de m'en parler. Il s'est disputé au téléphone il y a quelques semaines. Alex est allé dans son bureau et je l'ai entendu crier. Il était très en colère. Il ne crie jamais.

Lisbon : Après qui criait-il ?

Emily : C'était après une femme. Rosie, il me semble.

Lisbon : Vous connaissez une Rosie ?

Emily : Non.

Lisbon : Vous l'avez questionné ?

Emily : Oui. Un problème au boulot.

Jane : Vous l'avez cru ?

Emily : Oui.

Jane : Vous n'avez pas pensé qu'il avait une liaison ?

Emily : Non.

Jane : Désolé. Je dois vous poser ces questions. Vous avez une maison magnifique. C'est vous qui l'avez décorée ?

Emily : Non, Alex a tout fait. Il m'apprenait. C'était un esthète. [Le téléphone sonne] Ça sonne sans cesse. Que vais-je faire ?

Jane : Les funérailles terminées et Alex enterré, allez dans un endroit magnifique. Prenez un avion. Ne dites rien à personne. Allez-y. Partez d'ici et commencez une nouvelle vie.

Emily : D'accord.

Jane : Promettez-moi de combattre votre penchant pour les manipulateurs.

Emily : D'accord.

Jane : Bien.

Emily : Désolée.

Jane : Mais non.

Plus tard, en dehors de chez Emily Nelson.

Jane : Elle ne pouvait pas tuer à moins qu'on le lui ait dit fermement.

Lisbon : Marrant. "N'écoutez pas les manipulateurs." "Comme vous voulez."

Jane : Allons voir l'assistante de Stutzer.

Lisbon : Kerry Sheehan ? Elle serait la mystérieuse Rosie ?

Jane : La veuve n'est pas blonde, mais brune.

FlASHBACK

Jane : C'est vous ?

Emily : À ma 1re rencontre avec Alex.

Fin du FLASHBACK

Lisbon : Et alors ?

Jane : Ses cheveux sont teints et coiffés comme Sophie plus jeune, qui était brune quand je l'ai connue.

Lisbon : Donc Nelson était un manipulateur.

Jane : Obsédé au point d'obtenir que ses femmes se teignent en blondes.

Lisbon : Kerry Sheehan a des racines.

Jane : Tout à fait.

Lisbon : Elle avait une liaison avec Alex Nelson.

Jane : Bravo.

Lisbon : Ne te moque pas.

Chez Kerry Sheehan.

Lisbon : Mlle Sheehan ? C'est Teresa Lisbon. On veut vous parler d'Alex Nelson. Envoyez une ambulance au 965 Elm.

FlASHBACK

Kerry : C'était un homme très bien.

Fin du FlASHBACK

Lisbon : Inutile qu'ils se dépêchent.

Jane à trouvé un mot, sur lequel il y a écrit ''Pardonne-moi.''

Lisbon : On dirait un suicide.

Plus tard.

Lisbon : C'est bien un suicide ?

Homme : Tu as vu son teint rose ? Cyanure. Ça cause la saturation du sang en oxygène.

Lisbon : Merci.

Van Pelt : Regarde ça, chef. Je l'ai trouvé à l'étage, dans une poubelle. C'est Alex et la victime.

Stern : C'est pas la fin rêvée pour cette histoire, mais c'est une fin. Merci pour tout votre travail.

Lisbon : J'ai peur qu'on ait pas fini. Le prétendu suicide de Kerry nela rend pas coupable de la mort d'Alex.

Stern : Son prétendu suicide ?

CBI.

Lisbon : Son mot est trop bref. Les femmes aiment s'expliquer. C'est une mise en scène.

Jane : Elle pouvait avoir trop honte de son acte pour en parler.

Van Pelt : Elle avait assez de cachets pour se tuer 10 fois.

Rigsby : Cette accumulation est typique des suicidaires.

Van Pelt : Oui, mais pourquoi utiliser du cyanure, qui cause des douleurs horribles, en ayant des cachets qui l'auraient tuée en douceur ?

Jane : Elle voulait souffrir, pour se punir d'avoir tué son amant.

Lisbon : Tu tiens à classer cette affaire.

Jane : Pas toi ?

Lisbon : Non. Je veux découvrir la vérité. Si Kerry s'est pas suicidée...

Cho : La veuve a un mobile.

Lisbon : Oui, mais pas le caractère. Impossible qu'elle soit une tueuse. Ce qui ne laisse qu'un suspect.

Jane : Oh, Sophie ?

Lisbon : Vois sa déposition. Alex et elle étaient obsédés l'un par l'autre. Ils pouvaient avoir encore une liaison. Elle pouvait jalouser Kerry.

Cho : Pourquoi la tuer et pas Emily ?

Rigsby : Comment savait-elle pour Alex et Kerry ?

Jane : Demandons-lui. Sois décontractée avec Sophie. Qu'elle se détende. Si elle se méfie, on n'obtiendra rien.

Lisbon : Tu es bien belliqueux, tout à coup.

Jane : Si elle est coupable, elle m'a menti, et je l'ai crue. Elle m'a bien eu.

Lisbon : Le péché ultime.

Jane : Exactement.

Au laboratoire.

Machine : Vous êtes dans un canot de sauvetage. Vous pouvez sauver 10 enfants en jetant par-dessus bord un vieillard. Oui ou non ?

Femme : Non.

Machine : Vous êtes dans un canot de sauvetage. Vous pouvez sauver 10 enfants en n'aidant pas un vieillard à monter à bord. Oui ou non ?

Femme : Oui.

Sophie : C'est bon. Vous pourrez y aller dès que Greg vous aura détachée. Merci beaucoup pour votre aide. En fait, les 2 dilemmes sont identiques. Une vie contre dix. Mais presque tous ont la même réponse aux questions. C'est la moralité humaine de base, la valeur qu'on accorde à une vie, et quand on est prêt à la sacrifier. Mais voyez. Si j'envoie du courant dans cette partie du cerveau, je peux susciter une réponse qui outrepasse la pensée consciente. Je peux manipuler le raisonnement moral du sujet vers le bon, ou, à l'inverse, vers le mauvais. Maintenant, cela implique des questions éthiques complexes. On a donc recalibré les sujets juste assez pour prouver nos conclusions, car on ne veut pas heurter l'opinion publique.

Jane : Théoriquement, par là, des méchants... et... par là, des saints.

Sophie : Oui, pour faire simple.

Jane : Je veux essayer. Tu dois me laisser essayer.

Sophie : Vraiment ? En tant que sujet ou contrôleur ?

Jane : Contrôleurs ? Tu les appelles comme ça ? Brillant. Les deux. J'aimerais faire les deux.

Sophie : Vraiment ? Ravie de t'avoir diverti.

Lisbon : Dr Miller ?

Sophie : Oui ?

Lisbon : Vous avez appris la mort de Kerry.

Sophie : Oui, c'est tragique. Vous pensez qu'elle a tué Alex ?

Lisbon : Pourrions-nous parler en privé ?

Sophie : C'est mauvais signe.

Lisbon : On peut aller en ville, avec vos avocats, mais je trouve plus agréable de parler ici.

Sophie : Oui, ça me va, car je sais que vous faites votre job.

Lisbon : On se demandait, saviez-vous qu'Alex et Kerry avaient une liaison ?

Sophie : Elle m'avait dit qu'elle avait une liaison avec un homme marié. Je n'avais pas fait le lien avec Alex.

Lisbon : Elle vous l'a dit. Vous étiez amies ?

Sophie : Pas vraiment.

Lisbon : Elle savait que vous étiez l'ex d'Alex. Pourquoi vous le dire à vous ?

Sophie : Je l'ignore.

Jane : Tu es psychiatre. Lance-toi.

Sophie : Selon moi... c'était une enfant stupide qui aimait faire des drames de tout, et les règles strictes, m'auraient empêché de la gifler si je l'avais découvert.

Lisbon : Pourquoi la gifler pour ça ? Vous vous fichiez d'Alex.

Sophie : Je me fichais bien de lui, mais je n'aime pas qu'on se moque de moi.

Lisbon : Entreteniez-vous encore une liaison avec lui ?

Sophie : Non.

Lisbon : Qui est Rosie ? [On entend le singe s'agiter à l'entente du nom]

Sophie : Rosie. Je ne connais personne qui porte ce nom.

Lisbon : Êtes-vous sûre ?

Sophie : Oui. Pourquoi ? C'était une autre liaison d'Alex ?

Lisbon : Emily a entendu Alex se disputer avec une femme du nom de Rosie.

Jane : Tu nous accordes un instant seuls ?

Lisbon : Bien sûr.

Jane : Merci.

Elle sort du bureau.

Sophie : Quoi ?

FLASHBACK

Sophie : Vous vous sentez impuissant, mais vous avez le contrôle. Vous avez le choix. Vous pouvez laisser le mal vous vaincre, ou combattre. Vous pouvez vous battre, ou abandonner et mourir. Choisissez.

Fin du BLASHBACK

Jane : J'ai demandé à Lisbon de nous laisser car... tu m'as rendu ma vie, et je te dois une chance de faire ce qu'il faut.

Sophie : Qui est ?

Jane : Me dire la vérité.

Sophie : Je t'ai dit que je ne connais personne de ce nom.

Jane : Et un singe ? Tu connais un singe qui a ce nom ?

Sophie : Oui.

Jane : Parce que... Rosie ! [Le singe s'agite] Là dans la cage.

Sophie : Oui.

Jane : Tu l'as changée avec Susie car Susie n'est jamais devenue gentille, si ?

Sophie : Non.

Jane : Le moteur de moralité ne marche pas. C'est une baliverne. Et ce type, le professeur Lewis Stutzer, c'est le magicien d'Oz.

Sophie : Non. On est tout... proche. On est proche de percer. On est au bord d'une découverte révolutionnaire...

Jane : "Au bord" ? Sophie. Cet immeuble, cet institut, ce projet de plusieurs millions est basé sur une supercherie. Oui ou non ?

Sophie : Oui... c'est une supercherie. On falsifie les données depuis près d'un an maintenant, pour que ça semble marcher, mais ce n'est pas le cas.

Jane : Pourquoi mentir là-dessus ? C'était... voué à être découvert.

Sophie : Fierté, illusion, avidité. Tu dois comprendre. Lewis est un génie. Ce projet est l'aboutissement de tout son travail. Je voulais tellement que ça marche. On le voulait tous. On a commencé à croire nos propres mensonges.

Jane : Et Alex menaçait de tout dévoiler. Il devait aller à la conférence ce matin. Il allait tout avouer. Je l'ai supplié de ne pas faire ça. C'était la fin de nos carrières. C'était la fin de tout.

Jane : Alors tu les as tués, lui et Kerry, pour préserver le secret.

Sophie : Regarde-moi. Je n'ai rien à voir avec les meurtres. Je te promets.

Jane : C'était qui ? Stutzer ?

Sophie : Je ne sais pas.

Jane : Tu savais qu'ils ont été tués pour couvrir ça, et tu ne m'en as pas dit un mot. C'est pour ça que tu voulais mon aide. Tu pensais pouvoir me manipuler pour que je te disculpe. Sophie, regarde-moi. Je me moque de la fraude, mais si tu as un rapport avec ces meurtres... si tu as quoi que ce soit à voir avec ces meurtres... alors il est temps de partir. Pars et prends un avion pour le Brésil.

FLASHBACK

Jane : Merci, Docteur. Au revoir.

Sophie : Au revoir. Portez-vous bien.

Fin du FLASHBACK.

Sophie : Je n'ai rien à voir avec les meurtres.

Plus tard.

Minelli [Au téléphone] : Non, non. Je... je n'aime pas ça du tout. C'est une idée stupide. [Il raccroche]

Jane : Oui. Absolument. Bien. On s'en occupe, patron. Merci. Il a dit, allez-y. Parfait. Il adore l'idée.

Dehors, devant le laboratoire.

Sophie : Professeur Stutzer. On l'a fait.

Dr Stutzer : Quoi ?

Sophie : Le moteur de moralité marche.

Dr Stutzer : Il marche ?

Sophie : Je montrais aux policiers le fonctionnement du scanner, l'oscillateur synchrone se décalait.

Dr Stutzer : Ça l'a déjà fait.

Sophie : Alors, j'ai dérivé les filtres différentiels. Ça produit un flux d'ions dans la dendrite.

Dr Stutzer : Comment ?

Sophie : Je l'ignore. Je l'ignore, mais ça marche.

Au laboratoire.

Sophie : Son niveau de référence avant recalibration... et après.

Dr Stutzer : Vous en êtes sûre ?

Sophie : J'ai vérifié et revérifié les résultats. Je vais optimiser son jugement moral.

Machine : Question 65B. Un homme armé va tuer un enfant innocent. Vous pouvez le sauver en sautant devant l'arme, mais cela vous coûtera la vie. Choix "A", donner votre vie, ou "B", laisser mourir l'enfant ?

Jane : "A."

Sophie : Et maintenant, je le rends "mauvais".

Machine : Question 98. Vous êtes sur une île déserte avec un inconnu. Vous trouvez de la nourriture, mais pas en quantité suffisante. Si vous ne partagez pas, votre survie est garantie, mais l'inconnu mourra de faim. Choix "A", partager la nourriture, ou "B", garder la nourriture pour vous ?

Jane : "B".

Sophie : Voyez ?

Sophie : Ça marche.

Dr Stutzer : Ça marche. Ça marche vraiment. Nous devons dire au président que ça fonctionne.

Machine : Manger des gens est mal, vrai ou faux ?

Jane : Faux.

Machine : Question 95. Voir un autre être humain souffrir est amusant, vrai ou faux ?

Jane : Vrai.

Sophie : Très bien. Très bien. Merci Seigneur !

Dr Stutzer : Je vous avais dit que j'y arriverais.

Sophie : Oui, vous l'avez dit. Vous l'avez bien dit.

Tous : M. Jane ?

Sophie : Je ne vous ai pas recalibré.

Jane : Vous inquiétez pas.

Sophie : Mais il est calibré pour le mal.

Dr Stutzer : Monsieur, écoutez le Dr Miller. Vous ne comprenez pas ce qui est arrivé.

Jane : Mais si. Votre moteur de moralité marche. Je suis un homme bien.

Dr Stutzer : Non, vous ne comprenez pas. C'est le contraire.

Jane : Non, docteur, vous ne comprenez pas.

Stern : Que faites-vous ?

Jane : Posez ce téléphone. Merci. Vous savez pourquoi j'existe ? Mon unique but ? J'attrape des méchants et je les punis. Je fais ça, car ainsi, je fais quelque chose de bien. Vu ?

Dr Stutzer : Oui.

Jane : Les gens bien font des choses bien, les mauvais, des mauvaises.

b C'est vrai.

Jane : Oui. Testons votre ligne de référence de moralité. Question 99... qui a tué Alex Nelson et Kerry Sheehan ?

Dr Stutzer : Je l'ignore.

Jane : Cette réponse est inacceptable. Dites la vérité, ou je tue cette femme.

Dr Stutzer : Je vous dis la vérité.

Jane tire sur Sophie.

Dr Stutzer : Oh, mon dieu !

Stern : Oh, mon dieu.

Jane : Maintenant que les bases d'un test réel sont établies, dites-moi qui a tué Alex Nelson et Kerry Sheehan, ou je tire sur votre bon ami Stern. Et si vous ne me répondez toujours pas honnêtement, je vous tuerai.

Dr Stutzer : Je ne peux pas vous dire ce que j'ignore.

Jane : Il me faut une réponse.

Stern : C'était moi. C'était moi.

Dr Stutzer : Toi ? Pourquoi ?

Stern : Je les ai tués. Je suis désolé Lewis. J'essayais de vous protéger.

Jane : Les preuves ?

Stern : Dans mon sous-sol, il y a une bouteille d'essence à briquet.

Jane : Qu'y a-t-il dedans ?

Stern : Cyanure.

Jane : Pourquoi faire ça ?

Stern : Pour protéger l'université. Alex allait dévoiler la fraude de l'institut Stutzer. Les finances de l'université proviennent de la réputation de Stutzer. Si Stutzer s'effondre, l'université de Leyland s'effondre.

Jane : Kerry est venue vous voir à la mort d'Alex, disant qu'elle savait tout. Elle allait dénoncer Stutzer pour fraude, et pour meurtre.

Stern : Oui.

Jane : Où est rangée la bouteille ?

Stern : L'étagère du haut sur la gauche... en descendant les escaliers.

Jane : Je parie que votre sous-sol est propre et net. Que contient cette bouteille, déjà ?

Stern : Cyanure.

Jane : Sophie, tu peux te lever maintenant. Tu vois ? Le sang... ça vaut le coup. Ce sont ces petits détails qui rendent la chose crédible. C'était... c'était très bien.

Stern : C'est irrecevable. J'ai dit tout ça pour me protéger d'un fou avec un revolver. C'est irrecevable.

Jane : Elle le sait, mais savoir la vérité c'est important. C'était l'étagère gauche ou droite ?

Stern : Gauche.

Lisbon : Des agents sont chez vous en ce moment avec un mandat.

Stern : Irrecevable.

Lisbon : Je n'aimerais pas être procureur. Jane leur joue souvent des tours, mais ils gagnent toujours. Pour l'instant, je vous arrête. Cho ? Tu veux bien ?

Cho : Les mains sur la tête.

Jane : Merci.

Cho : Vous avez droit de garder le silence. Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous. Vous avez droit à un avocat durant l'interrogatoire. Si vous renoncez à droit...

Dr Stutzer : Le moteur de moralité ne marche pas ? Vous avez fait semblant.

Sophie : Il ne marche pas.

Dr Stutzer : Fait semblant. Pour avoir le président... ou moi, je suppose. Vous... n'en saviez rien.

Jane : Je pensais que c'était vous.

Dr Stutzer : Très habile. Je voulais tellement croire que ça fonctionnait. L'esprit joue des tours, hein ? Bon... oublions ça.

Plus tard, Jane et Sophie sont sur un banc.

Jane : J'espère que ta vie sentimentale sera plus calme dans le futur, autrement, si ton ex-amant meurt, fais-moi une faveur ? Ne m'appelle pas. Je pense qu'on est quitte.

Sophie : Le compte est bon.

Jane : Génial. Que vas-tu faire maintenant ?

Sophie : Je suis finie comme chercheuse,
donc je vais recommencer à aider les gens un par un.

Jane : C'est une très bonne idée. Tu es très forte pour ça.

Sophie : Merci.

Il l'embrasse sur la joue.

Jane : Au revoir, Sophie. Porte-toi bien.

Jane rejoint Lisbon qui attend dans la voiture.

Lisbon : Jane a embrassé une fille.

Jane : Tu sais, c'était... oui, sur la joue.

Lisbon : Ça compte.

Jane : Ça compte pour quoi ?

Lisbon : Rien. Comme ça.

Lisbon : Tu veux conduire ?

Jane : Une offre très gentille. J'ai l'air si triste ?

Lisbon : Quoi ? Je demandais juste si tu voulais conduire.

Jane : Tu détestes que je conduise.

Lisbon : Tu roules trop vite.

Jane : Je roule juste assez vite. Tu as besoin d'avoir le contrôle, et là, tu dépasses ta peur irrationnelle pour me remonter le moral. C'est une belle chose. Merci. J'aimerais conduire.

Lisbon : Laisse tomber.

Elle démarre.

Mentalist : noun. Someone who uses mental acuity, hypnosis and/or suggestion. A master manipulator of thoughts and behavior.

 

Leyland University, CA

INSTITUT STUTZER

Stern : The human mind is a vast universe, an inner cosmos that we are only now beginning to explore. Our next speaker is one of the nation's leading cosmonauts, a rising star in the field of neuroscience, and a prized member of the Leyland faculty. I give you Alex Nelson.

 

Alex : No, no, no. Thank you. No. Stop.

 

CBI

 

Rigsby [phone] : CBI. Rigsby. Jane, phone for you. Someone called Sophie Miller.

Jane : T--uh, t-t-tell her I'm not here.

Rigsby : Okay. I'm sorry, ma'am. He's not available right now.

Jane : No, no, no, no. Wait. Wait

Rigsby : I'll, uh, put you through.

Jane : Dr. Miller? Yeah, this is Patrick. Hey.

Uh, if someone is murdered on the campus of a state university, it's ours, isn't it?

Lisbon : It can be if we muscle out the locals. Why'd you ask

Jane : I need a favor.

Police department

 

Policeman : Sophie, Alex Nelson's water bottle contained a 10% solution of hydrogen cyanide. What do you know about that?

 

Sophie : I know that hydrogen cyanide is a lethal poison beyond that, nothing at all. Please, call me "Miss Miller" or "Dr. Miller" or "Ma'am." Not Sophie, if you don't mind.

Policeman : You're not setting the boundaries here. You were seen by several witnesses arguing with the victim shortly before his death. You fled the scene immediately after his death.

Sophie : A cunning plan, eh?

Policeman : Since your divorce from the victim two years ago, you've been arrested for assaulting him twice and made several death threats against him. He obtained a restraining order against you.

Sophie : And I obtained one against him also.

Policeman : Well, that's all right then. It didn't bother you that Alex had remarried, that he found happiness with another woman?

Sophie : Alex and I got past our personal history. We had to, for the sake of our work together.

Policeman : Ah, yes. You worked together at the, uh, Stutzer institute, right? Which gave you ready access to the hydrogen cyanide.

Sophie : You know, I had thought, being innocent, that I don't need a lawyer, but I can see that you have some animus against me, so I'll say nothing more until I have a lawyer present.

Lisbon : What if we take this case, and it turns out she's guilty?

Jane : She didn't do it.

Lisbon : How do you know?

 

Jane : Because she told me she didn't. She wouldn't lie to me.

Lisbon : Why not?

 

Jane : Because she wouldn't.

Lisbon : Suppose she did.

Jane : Well, if she is guilty, Then we need to catch her and punish her, but she's not.

Lisbon : Jane, I know I said I wouldn't ask, but I'm asking. Who is this woman? What's the connection?

Jane : You don't wanna know.

 

 

 

Policeman : She'll talk, but she just needs time.

Jane : To do what?

Lisbon : I'm not saying she isn't a good forward. But we don't have enough solid evidence to support that right now.

Policeman : I disagree.

Lisbon : That's your right. But the CBI's lead agency on this.

Policeman : Yes. Strange, though, that a department of justice unit like CBI is lead agency, 'cause Sophie Miller called The D.O.J. Switchboard this morning. You might almost think that she... Chose her own investigators.

 

Lisbon : Leyland is a state university. We automatically offer our services when local agencies aren't equipped. If Sophie Miller called the D.O.J., it's a coincidence.

Policeman # 2 : Excuse me, sir.

Policeman : What is it, Drobey?

Policeman # 2 : This was posted up all over Leyland campus during the night.

Policeman : "the animal equality league has seen justice served. "the blood of innocent animals was on Nelson's hands, and he has paid the price for his crimes."

Lisbon : Looks like there's more suspects now.

 

CBI

 

 

Lisbon : They want the animal testing at Leyland university science department to stop, or "the monster Stutzer will be next to pay for his genocidal crimes."

Minelli : Who is Stutzer?

Stern : Lewis Stutzer is one of the world's foremost neuroscientists and founder of the Stutzer institute at the university.

Minelli : And, um, what is his connection to the victim, Alex Nelson?

Stern : Alex Nelson and Sophie Miller are his colleagues, his seconds in command. Please understand that there's a great deal at stake here for the university. The Stutzer institute is our lynchpin. I came to see you in person to get your firm assurance that this will be handled properly, with speed and discretion and ironclad security for Dr. Stutzer.

Minelli : Of course, chancellor Stern. You have my absolute assurance. I will have a squad of state marshals around Dr. Stutzer within the hour. Agent Lisbon and her team will handle the murder investigation. They have the highest clearance rate in the state.

Stern : Good. Thank you. Sir.

 

 

 

Minelli : What are you, nuts? An animal rights case?

Lisbon : You know what a nightmare they are? I know. I know. I'm sorry. I didn't realize it was an animal rights caseuntil too late.

 

Minelli : And at putt, Stern is gonna be a pain in the ass.You better close this crap quick, Lisbon.

 

Jane : Hey, thanks for not telling him I made you take the case. Lisbon? Hello?

Lisbon : Tell me the truth.

Jane : The truth? Darth Vader? Luke's father.

Lisbon : Seriously, I've stuck my stupid neck out for you for the umpteenth time. I think I deserve the truth. Why is Sophie Miller so important to you?

Jane : She was my doctor.

Lisbon : She's a psychiatrist.

Jane : Yes, she was my psychiatrist.

Lisbon : But you hate psychiatrists, so you always say.

Jane : She was a good psychiatrist.

Lisbon : She must have been if she managed to keep you in the room.

Jane : It was a locked room. Yeah, I went through a rough patch, I did a little time in a hospital, and Sophie helped me through that time.

Lisbon : It's not on your record.

Jane : No. Believe me. I... It s not easy to do. I... I know there's nothing shameful about having a breakdown, but I gotta confess, I am ashamed of it.

Lisbon : Thank you for being so honest with me.

Jane : Sorry I kept it from you.

 

Van Pelt :Shall I come back later?

Lisbon : No.

Van Pelt :Rigsby started in on the campus security tapes. Nothing yet. I've been tracking this animal equality league. They're all over the internet. They believe in animal equality, so you know, they're not very happy. They've taken credit for several firebombing attacks on slaughterhouses and animal testing facilities. Serious people.

Cho : I interviewed the staff at the auditorium. There's no security to speak of. Anyone present at the symposium could have poisoned his water bottle. There are no prints on it but Nelson's. Nobody saw exactly where he got it from. The brand is the same all over campus.

Kerry : I'm Kerry Sheehan, Dr. Stutzer's teaching assistant. He's ready to see you now.

Jane : Did you know Alex Nelson well?

Kerry : He was a very good man. He was, uh... He was a, um...

Jane : Yes? He was?

Kerry : He was a good, good man.

Lisbon : Dr. Stutzer? Huh? We're with the CBI.

Dr. Stutzer : Oh. Yeah. Yes, of course. Come in. And shut that door, please. Sit down. Terrible, terrible business. Alex was a first-rate researcher. Truly first-rate. I cannot tell you how much I am going to miss him.

 

Lisbon : I'm sorry, Dr. Stutzer. We wanted to talk to you a little about the threats--

Dr. Stutzer : Couldn't have come at a worse time, of course it's going to set us back months, I'm afraid. Months.

Jane : What is it you do here exactly, Dr. Stutzer?

Dr. Stutzer : Our work here is highly sensitive.

Lisbon : What you tell us regarding your work is completely confidential. All CBI agents sign a binding nondisclosure agreement.

Dr. Stutzer : Very well. I will tell you what we're doing here. We're curing evil. Hmm. We're banishing the devil. We have identified a section of the brain that governs moral decision making. It's a small fold of tissue called the cingulate gyrus here in the medial part of the brain. This is the source of good and evil. We've learned how it works and how to readjust it when it does not work properly. We've created what we call a morality engine.

Jane : A morality engine?

Dr. Stutzer : You are skeptical. Nevertheless, it's true. We are plumbing the depths of the human soul. Do you know what's down there? Do you know what your soul is made of?

Jane : Frogs and snails and puppy dogs' tails?

Dr. Stutzer : Ah. Humor. Good. Thank you, no. Your soul is electricity. The essence of your being is a series of rapid electrical impulses. Morality is a binary switch system in the brain, and we are learning how to control that switch system.

Lisbon : Where do animals come into this?

Dr. Stutzer : Well, we aren't allowed to poke around inside human heads until we have done the same things on animals first. This is Susie. When she first arrived, she was quite violent, especially over food. We recalibrated her anterior cingulate gyrus, and now look what a happy and generous girl she is.

Jane : Thank you. Where'd it go? Is Susie here the extent of your animal testing?

Dr. Stutzer : Oh, no. There's been other chimpanzees before her, rats, mice, pigeons.

Jane : Have you ever been threatened by animal rights activists before now?

 

Dr. Stutzer : Yes, of course. When one is a prominent scientist, one is sometimes menaced by animal people. It's always nonsense.

Jane : In this case, we must assume the threats are very real.

Lisbon : The marshals will provide you with full protection, but you're gonna need to be careful.

 

Dr. Stutzer : I am not intimidated. The work we are doing here is far too important. That is why I have this. In the long term, this technology has the potential to eradicate violence from human relations. That is what these animal rights maniacs don't understand. We are trying to create a world of peace where everyone is safe.

Jane : From monkey attacks?

Dr. Stutzer : Ah. More humor. Come this way. We are well past animal testing... And into the first stages of testing on humans.

Machine : Question five-- you are in a burning building. You can save "a," The life of a 45-year-old homeless male drug addict or "b," a priceless masterpiece painted by Rembrandt. Which do you choose?

Man : "b."

 

 

Jane : Hmm. Forget about the animal equality league. We should firebomb the place. The guy's gonna put us out of a job. I can't see it.

 

Lisbon : Human beings are more than just electrical appliances. Patrick.

Jane : Dr. Miller. Sophie.

Jane : Uh, this is, uh, agent Lisbon.

Sophie : Hello.

Lisbon : I'm gonna wait in the car.

Jane : All right.

Sophie : Thanks for getting me out.

 

Jane : Oh, it wasn't me. It was the animal equality league that sprung you.

Sophie : It's the thought that counts. How have you been doing?

Jane : Good. Very good. You?

 

Sophie : I've had my issues.

Jane : Well, I... I don't know why that should surprise me. I suppose most patients assume their doctors have no problems themselves.

Sophie : Well, who'd consult a sick doctor? It's one of the reasons I left clinical practice and went into pure research.

Jane : What are they exactly, your issues? I mean, what's the story with you and Alex Nelson? Assault? Restraining orders?

Sophie : What can I say? I'm just drawn to controlling but damaged and emotionally unavailable men.

Jane : You and Alex made a truce?

 

Sophie : Yeah.

Jane : But you were arguing just before he died.

Sophie : About work. Is this an interrogation?

Jane : No, no. I'm s--I’m sorry. I was just wondering about the logic of it all.

 

Sophie : What logic?

Jane : Oh, you saved my life. I owe you. I would do anything to repay that debt. You know that, right? But you're innocent, so why do you need my help? Why am I here?

Sophie : Maybe I just wanted to see you again. Now I have. Good-bye, Patrick.

Flashback

 

 

Sophie : Patrick, my name is Sophie Miller. I'm gonna help you get better.

Fin du flashback

 

CBI

 

Rigsby :I got a partial plate, which gets us a list of about 2,000 vehicles. Take a look at the back window.

Cho : It looks like a cat or a dog.

 

Rigsby :It's a bear. The Northwestern Oregon State bear. So Van Pelt cross-referenced that vehicle list with alumni of Northwestern Oregon State...

Van Pelt : Which gets us five names-- all clean, no criminal records, no animal rights activism, all living quietly in Oregon. But one guy sold his van six months ago to a company based in Sacramento.

Rigsby :A, uh... Company with no apparent business and no registered employees based out of one of those warehouses by the river.

 

Cho : Nice work.

 

 

 

Rigsby :We've been monitoring the building closely. So far, nobody's gone in or come out..

Cho : We don't know how many people are in there.

 

Rigsby :This could get nasty.

All : Police! Freeze! Let me see your hands! Don't move!

 

CBI

 

Man : Yeah, I killed Nelson. He had it coming. And I'm gonna kill Stutzer, too, for what he's doing to the animals. He's got it coming.

 

Cho : What's he doing to the animals?

Man : Hey, can I go now? I gotta feed the cats. They get hungry, you know, and they get mad, and they pee on my computer keyboard, and it really screws up my work.

Cho : We won't keep you here any longer than we need to. Now this animal equality league--tell me about it.

Man : It's a league of people who believe that animals should be equal to humans. I'm chair of the league's supreme council.

Van Pelt : He's crazy.

 

Rigsby :Yeah, crazy don't make him innocent. Crazy's what makes people kill other people.

Cho : How did you kill Nelson?

 

Man : Poison.

Cho : What kind of poison did you use?

 

Man : Wouldn't you like to know?

Cho : I do know. I'm wondering if you do.

Man : Do you realize that the real rulers of this planet are insects?

Van Pelt : Okay. Crazy innocent, probably.

Lisbon : Okay. Yeah. Keep him locked up until forensics have swept his stuff, just in case. Call mental health services. Have them take a look at him. Looks like the animal rights angle's a dead end. Back to square one.

 

Jane : The grieving widow?

Lisbon : That's always a good place to start.

 

Jane : Yes, I think so.

 

Nelson’s house

 

Emily : [phone] Flowers for funeral? I don't know how many flowers u're supposed to have in a memorial service. Is three arrangements too few? Well, how much do lilies cost? Maybe you should just speak to chancellor Stern. He might have a better idea. I'm sorry.

 

Death is so complicated I'm expected to answer all these questions about everything.

 

Lisbon : Mrs. Nelson, I just--

Emily : Please call me Emily. I never really got the hang of being called "Nelson." Can we sit? I was just getting the hang of being a newlywed, and now I'm a widow.

Lisbon : Mm. Did you ever get any sense that there was anything wrong in any aspect of Alex's life?

Emily : No, I don't think so. I mean, work had been really hard lately. I know that.

Jane : Is that you?

Emily : Yes, that's when Alex and I first met.

Jane : Huh. Cute picture.

Lisbon : Why was work so hard?

Emily : I don't know. When Alex would talk about his work, I couldn't understand a word, and he just stopped trying after a while. But he had an argument on the phone a few weeks ago. Alex went into his office, and I could hear him shouting. He was so angry. He never shouts.

Lisbon : Any idea who he was shouting at?

Emily : I know it was a woman. Rosie, I think he called her.

Lisbon : Rosie. Do you know anybody named Rosie?

Emily : No.

 

Lisbon : Did you ever ask him about the phone call?

Emily : I did. He said it was a work thing.

 

Lisbon : And you believed him?

Emily : Yeah.

 

Lisbon : You didn't suspect that there was another woman involved?

Emily : No.

Lisbon : Sorry. I have to ask such things Sorry. You have a beautiful house. Beautiful. Did you do the decorating?

 

 

Emily : No, it's all Alex. He was teaching me. He had an aesthetic. [phone] It keeps doing that every five minutes. What am I gonna do?

Jane : When this funeral stuff is done with and Alex is buried, I want you to go someplace beautiful. Just get on a plane. Don't tell anyone where you're going. Just go. Fly away and start building a new life for yourself.

Emily : Okay.

Jane : Okay. But you promise me you will fight hard against your weakness for control freaks.

Emily : Okay.

Jane : Good. Good.

Emily : I'm sorry.

Jane : No.

 

 

 

Jane : She couldn't kill anyone unless they told her to in a firm voice.

Lisbon : That's funny. "don't listen to control freaks." "whatever you say, sir."

Jane : Let's go see Stutzer's assistant.

Lisbon : Kerry Sheehan? What, you think she's the mysterious Rosie?

Jane : The widow's not a true blonde. She's naturally dark.

Flashback

 

Jane : Is that you?

 

Emily : Yes. That's when Alex and I first met.

Fin du flashback

 

 

Lisbon : And what?

 

Jane : And her hair is colored and styled to look like Sophie-- Only younger--who was a brunet when I knew her.

Lisbon : So Nelson was a control freak, like you said.

 

Jane : A control freak with a serious thing for getting his women to dye their hair blond.

Lisbon : Kerry Sheehan has roots.

Jane : Yes, she does.

 

Lisbon : She and Alex Nelson were having an affair.

Jane : Bravo.

Lisbon : Don't patronize me.

 

 

 

Lisbon : Miss Sheehan? Kerry? It's Teresa Lisbon. We want to talk to you about Alex Nelson. I need E.M.T.S at 9-6-5 elm.

Flashback

 

Kerry : He was good, good man.

Fin du flashback

 

Lisbon : Tell them not to run the lights.

Forgive me

Lisbon : Looks like suicide.

 

 

 

Lisbon : Is it what it looks like, you think?

Man : Yeah. How pink she was? That's cyanide. It causes high blood-oxygen saturation.

Lisbon : Thanks.

Van Pelt : Look at this, boss. I found these in the garbage upstairs. That's Alex with the victim.

Stern : It's not a tidy end to this sad saga, but it is an end, at least. Thank you for all your hard work.

Lisbon : We're not done here, I'm afraid. If Kerry Sheehan was a suicide, that doesn't make her guilty of Alex's murder.

 

Stern : If she's a suicide?

 

CBI

 

Lisbon : The note's too brief for a woman. Women like to explain themselves. I think it's a staged suicide.

Jane : Perhaps she was too ashamed of what she'd done to talk of it

Van Pelt : She had enough pills to kill herself ten times over.

Rigsby :And hoarding pills is characteristic of the suicidal type.

 

Van Pelt : Yes, but why would she kill herself with the hydrogen cyanide, with terrible pain, when she'd collected pills that would let her slip away gently?

 

Jane : Well, maybe she wanted the pain she needed the pain to punish herself for killing her lover.

 

Lisbon : You really want this case to be over, don't you

Jane :Don't you?

 

Lisbon : Actually, no. I want to find out the truth. And if Kerry didn't kill herself, then—

 

Cho : the widow had a motive.

Lisbon : Yeah, but not the temperament. There's no way she's a killer. That leaves one obvious suspect.

Jane : Sophie.

 

Lisbon : Look at her record. She and Alex were violently obsessed with each other. Maybe they were still secretly involved. Maybe she was jealous of Kerry. Yeah,

Cho : But why kill Kerry and leave Emily unharmed

Rigsby :And how did she even know Kerry was sleeping with Alex?

 

Jane : Let's go ask her. Let's keep it casual to start with Sophie. Let her relax. If she gets her guard up, we'll get nothing from her.

 

Lisbon : You're very combative all the sudden.

Jane : No, if she is guilty, she lied to me, and I believed it. She fooled me.

Lisbon : The ultimate sin.

Jane : Yes, it is.

 

Laboratory

 

Machine : You're adrift in a lifeboat. You can save ten small children by pushing one 60-year-old man out of the boat. Yes or no?

Woman : No.

Machine : You're adrift in a lifeboat. You can save ten small children by failing to help one 60-year-old man out of the water and into the boat. Yes or no?

Woman : Yes.

Sophie : That's it. If you could just wait for Greg to release you from the chair, you can go. And thank you very much for your help. Really, both dilemmas are exactly the same-- One life for ten-- But almost everyone answers the set of questions the same way. It's the most basic human morality-- The value we place on a human life and when we're willing to sacrifice it. But watch now if I run a current of electricity through this part of the brain, I can provoke a response that totally bypasses any conscious thought. I can manipulate the subject's moral reasoning towards good, and if I want, the reverse, toward evil. Now you know, obviously there are complex ethical issues involved. So we've recalibrated the test subjects just enough to prove our findings, because we don't want to get too far ahead of public sentiment.

 

Jane : Theoretically, this way, villains... And this way, saints.

Sophie :Yes, in simple terms.

Jane : I must have a try. You gotta let me have a try.

Sophie : Really? As test subject or controller?

Jane : Controllers? You--you call them controllers? That's brilliant. Uh, I'll do either. I'd like to do both.

Sophie : Really? I'm so glad that we've amused you.

 

Lisbon : Dr. Miller?

Sophie : Yes?

 

Lisbon : I assume you've heard about Kerry Sheehan's death.

Sophie : Yes, it's tragic. Do you think that she killed Alex?

Lisbon : Is there somewhere we can talk in private?

Sophie : Sounds so ominous.

Lisbon : We could do it downtown with lawyers present, but I thought it'd be more congenial to talk here.

Sophie : You're right, and I'm happy to talk to you, 'cause I understand you're just trying to do your job.

Lisbon : We were wondering, did you know Kerry and Alex were having an affair?

 

Sophie : Well, I knew she was having an affair with a married man because she told me. I didn't know it was Alex. I didn't put it together.

Lisbon : She told you that. You were close, then?

 

Sophie : No, not really.

Lisbon : She had to have known you were Alex's ex. Why would she talk to you, of all people?

Sophie : I don't know.

Jane : You're a psychiatrist. Give it a shot.

Sophie : My guess is that she was a silly little girl who liked the secret drama of it all and the safety of the rules that would prevent me from slapping her senseless, if I'd found out.

 

Lisbon : Why would you slap her for that you didn't care about Alex anymore.

 

Sophie : I cared nothing at all for him, but I don't like being played with.

 

Lisbon : Were you still involved in a physical relationship with him?

 

Sophie : No.

Lisbon : Who's Rosie?

Sophie : Rosie? I can't say that I know anybody with that name.

 

Lisbon : Are you sure?

Sophie : Yes. Why? Was that Alex's other woman?

Lisbon : Emily heard Alex arguing with a woman she thought was called Rosie.

Jane : Lisbon, would you leave us alone for a moment?

Lisbon : No problem.

Jane : Thank you.

Sophie : What?

Flashback

 

Sophie : I know you're feeling powerless right now, but you're in control. You have a choice. You can choose to let evil defeat you, or you can fight back. You can fight, or you can give up and die. It's your choice.

 

Fin du flashback

 

Jane : I asked Lisbon to leave us because you... Gave me my life back, and I owe you the chance to do the right thing.

Sophie : Which is?

 

Jane : Tell me the truth.

Sophie : I told you I don't know anybody with that name.

Jane : What about a monkey? Did you know a monkey with that name?

Sophie : Yes.

Jane : 'cause that's... Rosie... In there, isn't it?

Sophie : Yes.

Jane : You switched her with Susie because Susie never did get gentle, did she?

 

Sophie : No.

Jane : The morality engine doesn't work, does it? It's all phooey. And--and this guy-- professor Lewis Stutzer-- He's the wizard of oz.

Sophie : No. We are this close. We are this close to cracking this. We're on the edge of-- of a revolutionary break—

 

Jane : "on the edge"? Sophie. This building, this institute, this whole multimillion dollar project is based on a sham. Yes or no?

Sophie : Yes. It's a sham. We've been falsifying data for almost a year now to make it look like it works, but it doesn't.

Jane : Why lie about it? It's--it was... Bound to be discovered.

Sophie : Pride, delusion, greed. You have to understand. Lewis Stutzer is a genius. This project is the culmination of his life's work. I so desperately wanted it to work. We all did. And we began to believe the lies that we were telling.

Jane : And Alex threatened to expose the whole thing. He was going to at the symposium that morning. He was gonna confess.

 

Sophie : I begged him. I begged him not to. It'd be the end of our careers. It'd be the end of everything.

 

Jane : So you killed him and Kerry to cover this whole thing up.

Sophie : Patrick. Look at me. I had nothing to do with the deaths. I promise.

Jane : Who was it? Stutzer?

Sophie : I-I don't--I don't know.

Jane : You knew they were both killed to cover this thing up, and yet you didn't say a word to me. That's why you asked me to help you, isn't it? Because you thought you could push my buttons. You thought you could manipulate me into exonerating you. Sophie, look at me. I don't care about the fraud, but if you had anything to do with those murders-- If you had anything at all to do with those murders-- Now is the time to walk away. Walk away and get on a plane to Brazil.

Flashback

 

Sophie : Patrick.

Jane : Thank you, Doctor. Good-bye.

Sophie : Good-bye, Patrick. Be well.

Fin du flashback

 

Sophie : I had nothing to do with the murders.

 

 

Minelli : [phone] : No, no, no, no, no. I don't like to consent it at all. That's a crazy idea.

 

Jane : Yeah, absolutely. All right. We'll do it, boss. Thanks.

He said "Go ahead. Fine." Loves the idea.

 

Sophie : Professor Stutzer, we've done it.

Dr Stutzer :What?

 

Sophie : The morality engine works.

Dr Stutzer :It works?

 

Sophie : I'll show the policemen how the brain scaner works, -But as the later have been tripping off.

 

Dr Stutzer :Yes, it's been doing that

Sophie : So I decide to bypass the differential filters. I think it's producing an eye-on flow into the dent

Dr Stutzer :But how?

 

Sophie : I don't know how it works, but it works.

 

Laboratory

 

 

Sophie : This is his baseline before recalibration. And after.

Dr Stutzer :You sure about this?

Sophie : I've checked and rechecked the results. Watch! I'm not up to my small authority.

Machine : Question 65-B A gunman is going to shoot an innocent child, you can save the child by jumping in front of the gun, but it will cost you your life, do you A-give up your life, or B-let the child die.

Jane : A.

 

Sophie : And now I'm going to make him evil.

Machine : Question 98. You're stranded on an island with a stranger, you find food supply but there's only enough to keep one person alive, if you do not share the food, your survival is guaranteed, but the stranger will starve. Do you A-share the food, or B-keep the food for yourself.

Jane : B.

 

Sophie : See? It works.

Dr Stutzer :It does work. It really works. We must tell the chancellor that it works.

Machine : Eating people is wrong. True or false?

Jane : False.

 

Machine : Question 95. Seeing another human being in pain is pleasant. True or false?

 

Jane : True.

Sophie : Well done! Well done! Thanks a lot!

Dr Stutzer :I told you I'll succeed in the end.

Sophie : Yes, you did. You surly did.

All : Mr. Jane.

 

Sophie : Mr. Jane, I haven't restored your normal calibration.

Jane : Don't worry about it.

 

Sophie : But he's been calibrated for evil.

Dr Stutzer :Sir! Sir, please, follow Dr. Miller's advice. You don't understand what has happened to you.

Jane : Yes, I understand. Your morality engine worked. Made me into a good man.

 

Dr Stutzer :No. You do not understand. It is exactly the opposite.

Jane : No, doc, you don't understand.

Stern : What are you doing?

Jane : Put the phone down. Thank you. You know why I'm alive on this planet? My sole purpose. I catch bad people and punish them. That's all I do. Because when I do that, I know I'm doing something good. You see?

 

Dr Stutzer :Yes, yes.

Jane : Good people do good thing. Bad people do bad things.

Dr Stutzer :Th-that--that's true.

Jane : Yes. Now let's test your moral baseline. Question 99--who killed Alex Nelson and Kerry Sheehan?

Dr Stutzer :I-I don't know.

Jane : That's not an acceptable answer. Tell me the truth, or I will kill that woman.

Dr Stutzer : I am telling you the truth.

Oh, my god!

 

Stern : Oh, my god! Oh, my god.

Jane : Okay, now that we've established Some real test parameters, tell me who killed Alex Nelson and Kerry Sheehan, Or I will shoot your good friend here. And then if you still don't give me an honest answer, I will kill you.

 

Dr Stutzer : My good man, I cannot tell you what I do not know.

Jane : I need an answer.

Stern : It was me. It was... It was me. It was me.

 

Dr Stutzer : You? Why?

Stern : I-I killed them. I'm sorry, Lewis. I was only trying to protect you.

Jane : I need evidence.

Stern : In--in my basement in a charcoal lighter fluid bottle.

Jane : What's in the bottle?

 

Stern : Cyanide.

Jane : Why did you do it?

Stern : To protect the university. Alex was going to expose the Stutzer institute as a fraud. The--the university's finances are--are based on Stutzer's reputation. If Stutzer goes down, Leyland university goes down.

Jane : And Kerry came to you after Alex died, said that Alex had told her everything. She was gonna expose Stutzer, not just as a fraud, But as a murderer.

 

Stern : Yes.

Jane : Yeah. Where in the basement is that bottle?

Stern : Top shelf on the left as you--as you.. As you come down the stairs.

Jane : I bet you keep a nice, neat basement. What was in that bottle again?

 

Stern : Cyanide.

Jane : Sophie, you can get up now. See? The blood-- totally worth it. It's always those little details that help sell the whole thing. That was--that was great.

 

Stern : It's all inadmissible. I-I said what I had to say to--to save myself from this lunatic with a gun. It's inadmissible.

Jane : She knows, but knowing the truth is important, too. Uh, top shelf left or right, did you say?

 

Stern : Left.

Lisbon : We have agents at your house right now with a search warrant.

Stern : Inadmissible.

Lisbon : Yes. I'd hate to be a state's attorney. Jane's always pulling crap like this on them. But they always win. In the meantime, you're under arrest. Cho? Would you?

 

Cho : Put your hands on your head.

Jane : Thank you.

 

Cho : You have the right to remain silent. Anything you say can and will be held against you in a court of law. You have the right to have an attorney present during questioning.

Dr Stutzer : If you give up that right... The engine doesn't work? You were pretending.

Sophie : It doesn't work.

Dr Stutzer : Pretending. To catch the chancellor... Or me, I suppose. You couldn't know which.

 

Jane : No, I thought it was you.

 

 

Dr Stutzer : Very clever. I so badly wanted to believe that it worked. Mind plays tricks, huh? Never mind.

Jane : In the future, I hope that your love life is a little more peaceful, but if it's not and an ex-lover turns up dead again,do me a favor? Don't call me. I think we're pretty much even.

Sophie : Paid in full.

Jane : Great. What are you gonna do now?

Sophie : I'm ruined as a scientist, so I'll probably go back to helping people one by one.

Jane : I think that's a great idea. You're very good at that.

Sophie : Thanks.

Jane : Bye, Sophie. Be well.

 

 

Lisbon : Jane kissed a girl.

Jane : Well, you know, it's... Yeah, on the cheek.

Lisbon : Still counts.

Jane : Counts as what?

Lisbon : Nothing. Just saying. You want to drive?

Jane : That's a very sweet offer. Do I really seem so sad?

Lisbon : What? I was just asking if you wanted to drive.

Jane : You don't like it when I drive. You despise it.

Lisbon : You drive way too fast.

 

Jane : I drive just fast enough. You hate not being the one in control, and yet you're willing to overcome your irrational fears go cheer me up. That's a beautiful thing, Lisbon. Thank you. I'd love to drive.

 

 

Lisbon :Never mind.

Kikavu ?

Au total, 133 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

wolfgirl88 
17.07.2020 vers 13h

nonok 
30.04.2020 vers 22h

Cilly 
26.09.2019 vers 19h

densi76 
30.04.2019 vers 01h

Lhienna 
12.12.2018 vers 22h

melina2206 
09.12.2018 vers 18h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 5 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recherche un nouveau rédacteur de news pour la partie Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente
Actualités
Mentalist sur TMC

Mentalist sur TMC
Pour rappel, TMC rediffuse en ce moment Mentalist tous les vendredis à partir de 21h15, à raison de...

Patrick Jane joue sa vie pour servir la reine Elisabeth Ière

Patrick Jane joue sa vie pour servir la reine Elisabeth Ière
Ce mois-ci sur le quartier Reign, deux consultants de la police se retrouvent emprisonnées dans la...

Départ - Quartier à reprendre

Départ - Quartier à reprendre
Bonjour, C'est avec tristesse et nostalgie que je vous annonce mon départ du quartier Mentalist...

Emergence avec Owain Yeoman sur TF1

Emergence avec Owain Yeoman sur TF1
Owain Yeoman (Rigsby) est de retour à la télévision française dans une nouvelle série ! TF1 diffuse...

Carnet rose !

Carnet rose !
Annonce surprise de Robin Tunney sur son compte Instagram : l'actrice de 47 ans a donné naissance à...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

mnoandco, Avant-hier à 13:09

Oyez, oyez, braves gens, damoiselles et damoiseaux! Les résultats du concours A Discovery of Witches sont disponibles. Vous pouvez commenter

chouchou70, Avant-hier à 17:51

salut à tous, les friday night lights continue avec une nouvelle catégorie proposer au vote pour la semaine. Allez, on vous attends

James723, Avant-hier à 22:07

Nouveau sondage sur Malcolm, venez vite voter

sanct08, Hier à 17:49

Encore 3 petits jours pour participer à l'animation sur The X-Files si le coeur vous en dit pour occuper vos vacances

sabby, Aujourd'hui à 13:59

Hello tout le monde ! Le jeu du Survivor vient d'être relancer sur les quartiers Empire et S.W.A.T On vous attend !!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site