VOTE | 546 fans

#107 : Voyant rouge

Dans le but de prouver qu'une prétendue voyante est un imposteur - ainsi que le tueur - Jane arrange une séance pour exposer le meurtrier.

Captures

Popularité


4 - 5 votes

Titre VO
Seeing Red

Titre VF
Voyant rouge

Première diffusion
18.11.2008

Première diffusion en France
11.05.2009

Vidéos

Extrait Jane craque (en anglais)

Extrait Jane craque (en anglais)

  

Extrait épisode 1 (VO)

Extrait épisode 1 (VO)

  

Extrait épisode 2 (VO)

Extrait épisode 2 (VO)

  

Extrait épisode 3 (VO)

Extrait épisode 3 (VO)

  

Plus de détails

Scénario   Gary Glasberg
Réalisation   Martha Mitchell
Avec  

Leslie Hope (Kristina Frye)
JR Bourne (Jeremy Hale)
Ashley Johnson (Clara Tennant)
Noel Fisher (Travis Tennant)
Nancy Stafford (Rosemary Tennant)
Brad Bowe (Det. Marco Francis)
...

 

Gros plan sur le temple de l'harmonie. Kristina Frye, médium offre «bien-être psychique" et "la guérison par la clairvoyance.". Rosemary sort et Krystina lui crie qu'elle court un grave danger. Mais Rosemary refuse de l'écouter et s'en va. Son téléphone sonne. Elle regarde qui c'est, mais remet son téléphone dans son sac sans répondre. Soudain une voiture surgit et accèlère derrière Rosemary. Elle la renverse et la tue.

Le CBI arrive sur place. L'équipe fait la connaissance du détective Marco Francis qui leur donne les détails. La victime s'appelle Rosemary Tennant, elle était l'épouse d'un riche homme d'affaire qui avait de puissantes relations politiques avant sa mort. Il apparaît que Rosemary était inquiète pour son fils Travis qui est très perturbé.

Kristina Frye s'approche du groupe. Elle leur dit que Rosemary a eu une séance avec elle lorsque son mari l'a averti qu'elle était en danger. Patrick a été calme en observant la scène, cependant sa réaction est à peine voilée en voyant Kristina. Kristina demande si elle pourrait venir à leur bureau pour plus de questionnement.

Le lendemain Lisbon, Jane et Van Pelt commencent l'interrogatoire de Kristina. Elle déclare que cela faisait trois ans qu'elle connaissait Rosemary. Elle la rencontrait cinq à six fois par semaine et semblait très perturbée depuis la mort de son mari. Kristina explique que les relations étaient tendues entre Rosemary et ses enfants. Mais interrogée sur le sujet Kristina refuse d'en dire plus invoquant le secret professionnel. Kristina finie par quitter les lieux devant le mépris affiché de Patrick.

Plus tard, Jane, Lisbon et Rigsby se rendent à la maison de Rosemary. Ils sont reçus par Jeremy Hale. Hale est un photographe qui vit là depuis six mois. Hale affirme que Rosemary et lui n'étaient pas amants. Patrick dit que c'est curieux vu ce qu'il voit autour de lui. Patrick et le groupe se rendent ensuite à l'étage. Ils découvrent le studio de photographie de Hale. Jane pense que Hale était la cause du conflit entre Travis et sa mère, puisque Travis a dû quitter sa chambre pour permettre à Hale d'avoir son studio de photos. Jane continue sa visite des lieux et découvre une petite pièce mansardée. Cela semble être la pièce de Travis. Jane presse de plus en plus Hale de questions qui se met sur la défensive.

Retour au bureau où toute l'équipe rassemble les informations et les possibilités concernant le meurtre de Rosemary. Clara la fille de Rosemary entre dans le bureau. Patrick ne dit rien mais observe. Clara fait part de sa tristesse et de son inquiétude concernant la disparition de son frère. Clara continue et dit que sa mère avait changé depuis la disparition de son mari. Clara affirme que Travis lui a raconté que sa mère se faisait avoir par les gens de son entourage. Lorsque sa mère a fait changer Travis de chambre pour Jeremy Hale, Travis est devenu dangereux et effrayant. Lisbon demande à la jeune femme où se trouve son frère. Clara répond ne pas savoir. Jane demande à Clara d'appeler son fère. Clara dit que ce n'est pas la peine car celui-ci ne répondra pas. Mais malgré tout Clara s'exécute. Patrick prend le téléphone et laisse un message curieux sur le téléphone de Travis.

Le message de Jane a fonctionné puisque Travis fait son apparition dans un parc d'attraction. Il est immédiatement cerné et arrêté. Travis tente de fuir mais Patrick lui parle calmement et le jeune homme s'arrête.

Retour au bureau du CBI. Travis est interrogé. Il déclare aimer sa mère et nie avoir quelque chose à voir dans sa mort. Il explique qu'il s'est enfui car il haïssait Jeremy. Travis dit qu'il pourra fournir les détails de l'endroit où il se trouvait ainsi que les personnes avec qui il était. Patrick quant à lui est à l'extérieur de la salle d'interrogatoire aux côtés de Clara qu'il observe. Il observe également Travis.

Plus tard l'équipe examine les raisons pour lesquelles Rosemary avait changé à ce point. Ils mettent en cause sa relation avec Jeremy Hale. Patrick lui affirme que Christina Frye est également responsable. Grace Van Pelt prend sa défense. Christina appel et dit qu'elle a trouvé quelque chose. Van Pelt va aller la voir et insiste pour que Patrick l'accompagne.

Jane et Van Pelt entrent dans le temple de l'harmonie. Ils s'assoient dans le grand salon et commencent leur discussion avec Christina. Jane attaque Kristina sur ce qu'elle fait. Elle lui répond qu'elle dit aux gens ce qu'ils veulent entendre tout comme lui quant il intervenait à la télévision. Une joute verbale s'installe entre Patrick et Christina que Van Pelt interrompt en revenant à l'affaire. Christina dit qu'elle a eut une vision sur la voiture qui a renversé Rosemary. Elle la voit dans une grande étendue d'eau. Plus tard, la voiture est retrouvée dans un réservoir d'eau.

Clara et Travis disent à la police que Jeremy est parti de la maison en volant des bijoux de leur mère. Patrick qui se trouve dans le studio de Jeremy trouve une photo de ce dernier avec une jeune femme. L'image est abîmée et Patrick dit que cela a été fait par un talon de femme. En toute probabilité il s'agit d'un talon de chaussure de Rosemary. Patrick montre la photo aux enfants de Rosemary qui disent qu'il s'agit de Connie Adams. Jeremy est ensuite pris en flagrant délit avec Connie et est arrêté pour interrogatoire au CBI.

Jeremy est confronté à des preuves qui l'accuse du meurtre de Rosemary. Pourtant il continue de nier. Jeremy reconnait avoir eut une relation avec Kristina.

Patrick passe à la maison de Rosemary. Là-bas il invite Clara et Travis à participer à une séance d'esprit où Kristina va appeler leur mère lors de l'ouverture du testament.

L'équipe du CBI, Clara, Travis, Jeremy et Kristina se réunissent autour d'une table pour la séance. Patrick lui vient en observateur.

Kristina commence. Elle prend la "voix" de Rosemary. Elle demande à Clara pourquoi elle l'a tuée ! Clara sort de la pièce. Patrick la suit. Rigsby et Cho sont en fait derrière les bruits car on les voit dans un van en train de les envoyer.

Plus tard dans le bureau, Clara explique pourquoi elle a tué sa mère. Elle explique qu'elle était en colère contre sa mère pour son frère Travis. Rosemary ne voulait pas parler à sa fille et l'ignorait sur ce point. Elle a suivi sa mère à l'une de ses sessions avec Kristina. Alors que sa mère se promenait dans la rue, elle a essayé une fois de plus de l'appeler, mais sa mère a refusé de répondre et de décrocher son téléphone. Elle a alors poursuivi sa mère en voiture et la renversé. Elle leur dit qu'elle a fait pour Travis. Elle pleure et dit que les parents sont censés s'occuper de leurs enfants. Cette affirmation semble trouver grâce aux yeux de Patrick, mais il ne dit rien. Après l'interrogatoire, Clara dit adieu à son frère elle lui donne quelques conseils.

Kristina entre le bureau et demande à parler à Patrick en privé. Ils trouvent une salle vide. Kristina lui demande de l'écouter et de ne pas l'interrompre. Kristina lui parle de sa femme et de sa fille. Elle lui parle de la nuit où tout a basculé. La nuit où John Le Rouge - Red John a mis fin à leur vie. Elle lui dit que sa fille ne s'est rendue compte de rien. Elle dormait et ne s'est pas réveillée. Kristina quitte ensuite la salle. Patrick pleure. Van Pelt arrive doucement voit Patrick et ferme la porte doucement.

 

Temple de l'harmonie.

Kristina Frye : Rosemary reste ici je t'en supplie, je veux seulement t'aider !

Rosemary : Plus jamais, je ne t'écouterai plus jamais !

Kristina : Rosemary tu cours un grave danger !

Rosemary : Je ne t'écoute pas !

Rosemary marche dans la rue, son téléphone sonne. Elle regarde son téléphone et raccroche. Une voiture se met à rouler à toute vitesse, elle suit Rosemary qui essaye de courir.

Rosemary : Non !

Elle se fait renversée par la voiture et atterri sur la vitre, puis par terre. Elle est morte. La voiture s'en va de la même vitesse qu'elle est venu.

Plus tard, la police est là, ils l'ont recouverte d'un draps blanc.

Marco Francis : Merci d'être venu aussi vite.

Lisbon : Votre victime est la veuve de Macon Tenant, fondateur de Calsure Finance, un ami proche du lieutenant gouverneur.

Rigsby : On est même venu dans son hélico.

Marco : Cool, il y a deux témoins qui ont vu une berline gris métallisée pourchassée la victime intentionnellement. On prélève des échantillons de peinture sur les poubelles pour déterminé le modèle. On a aussi un morceau de plaque d'immatriculation.

Lisbon : Dites dont vous assurez un maximum.

Marco : Bien sûr, mais votre contribution est la bienvenue.

Lisbon : On ne contribue pas on mène l'enquête.

Marco : Oui madame. Il y a quelque jours cette femme a fait une déclaration de disparition de personne concernant son fils Trévis, un ado parti depuis huit jours mais qui avait déjà fait deux fugues et avait eu affaire à la police de mineurs.

Rigsby : Pour quel genre de déli ?

Marco : Alcool au volant. Avec un permis jeune. Elle habite une maison pas loin d'ici donc on se dit qu'elle rentrais chez elle, mais d'où elle venait ça on ne sait pas.

Femme : Elle était avec moi.

Marco : On peut savoir qui vous êtes madame ?

Femme : Je m'appelle Kristina Frye, j'étais la conseillère spirituelle de Rosemary.

Jane : Heu … pardon, on a tous entendu ma même chose ?

Lisbon : Mme Frye vous étiez avec elle à quel endroit ?

Frye : Dans ma maison. Nous venions de finir une session, nous étions entré en contact avec son mari.

Lisbon : Son défunt mari ?

Jane pousse un gémissement.

Frye : Il savait que ça allait lui arriver. Il l'a prévenu qu'elle s'exposait à un terrible danger.

Lisbon : D'où venait la menace ?

Frye : Je n'en sais rien, je suis simplement un canal.

Jane : Heu … un canal de quoi ?

Frye : Je véhicule l'énergie des hommes disparus.

Jane : Oh oui. Alors vous saviez à l'avance que ça allait lui arriver ?

Frye : Moi je ne le savais pas, son mari savait. Je n'ai fait que transmettre sa mise en garde à Rosmary.

Jane : Ok, ouais. Cette personne vient d'avouer que soit elle est un canal qui charrie l'énergie des âmes des disparus, soit elle est impliquée dans ce meurtre. C'est à vous de voir. Soit vous appelez SOS fantômes, soit on embarque cette dame chez nous.

Lisbon : Mme Frye auriez vous l'obligeance de venir à nos bureaux demain pour répondre de façon plus explicite à nos questions.

Frye : Si je peux vous être utile je viendrais volontiers. [Jane se met à rire] Appelez-moi Christina. [À Jane] Cette grande colère que je sent d'où vient-elle ?

Jane : Pas de moi en tout cas, vous projetez peut-être.

Frye : Rosemary étaient mon amie. Si je suis triste, cela va de soit. Si je suis en colère, seulement qu'un humain lui ait fait une chose pareil. Je ne veut pas vous offensez monsieur, mais vous méjugez totalement la situation.

Jane : Quelle erreur je méjuge ? Oh, on va bien s'amuser ! [Il rit]

 

Au CBI.

Lisbon : Il y a longtemps que vous connaissiez Rosemary Tenant ?

Frye : Ça va bientôt faire trois ans.

Jane : Vous faites payez vos services ?

Frye : Oui, oui. Le prix dépend des revenus de chaque clients. Je, je ne refuse jamais de recevoir quelqu'un.

Jane : Combien ça coutait à Rosemary ?

Frye : 500 dollars pour une heure.

Jane : Combien d'heures par semaine ?

Frye : Cinq ou six.

Jane : Ah, 3000 par semaine. Jolie.

Frye : Rosemary était une âme tourmentée, il lui fallait un soutien de chaque instant.

Van Pelt : Qu'est-ce qui la tourmentait ?

Frye : Son époux était son principal point d'encrage. Quand il est mort elle s'est sentie partir à la dérive, devenir vulnérable. Des individus auquel elles n'auraient pas dû faire confiance ont vu cette faiblesse et en ont joué.

Jane : Oh, vraiment ?

Lisbon : Vous pensez à qui en particulier ?

Frye : Ils sont trop nombreux pour les cités. Le résultat étant qu'à mon avis ses rapports avec ses enfants en ont soufferts.

Van Pelt : Ses enfants étant Clara et Trevis ?

Frye : Humhum.

Van Pelt : Souffert comment ?

Frye : Je suis navrée, j'aurais des scrupule à vous dévoiler plus de choses.

Jane [avec un sourire] : Hum.

Van Pelt : Trévis ne donne pas signe de vie depuis plusieurs jours, que pensait-elle de sa disparition ?

Frye : J'aimerais pouvoir vous répondre, mais ma profession est soumise aux même règles de confidentialité que n'importe quelle branche du corps médical.

Lisbon : Vous avez une licence professionnel de thérapeute agrée par l'État.

Frye : Évidemment.

Jane : Votre cliente est morte.

Frye : Seule son enveloppe terrestre est morte. Lorsque son âme aura achever son voyage je pourrais lui demander si elle consent à ce que j'évoque ses problèmes en détail avec vous. J'ai enregistré toutes nos sessions sur CD, si elle dit oui, je vous les confierai.

Jane : Pourquoi ne pas aller à l'essentiel ? Demandez-lui tout de suite qui l'a tuée

Frye : Mais bien entendu. Je le ferai mais elle n'en saura peut-être rien. La mort ne vous rend pas omniscient.

Jane : Vous êtes forte.

Frye : Je le crois aussi.

Jane : Je n'en doute pas.

Frye : J'éstime qu'il est essentiel de s'aimer, quelle opinion avez-vous de vous même ?

Jane : Oh [Il rit] ! À vous de me le dire, et ne comptez pas gagner 500 dollars de l'heure je n'ai qu'un salaire de fonctionnaire.

Frye : D'accord, ce sera cadeau alors. Sous votre carapace d'assurance hautaine vous êtes en réalité dévoré par une profonde culpabilité, un dégout absolut de vous-même. Un traumatisme récent dans votre passé. C'est plus qu'uhne légère instabilité. [À Lisbon] Eh bien, vous avez de quoi faire !

Van Pelt : Vous avez beaucoup de talent.

Jane : Oh attend. Sans me vanter je suis une tragédie ambulante relativement légendaire. Une petite demi-heure sur le net vous enseignera que je suis pourri de culpabilité et de dégout de moi-même.

Frye : Croiser votre regard me l'a aussi appris. Et qu'est-ce qui vous fait croire que je passerais ne serait-ce qu'une minute à me documenté sur vous ? Un peu égocentrique en prime. [Il rit] Je peux partir ?

Lisbon : Bien sûr, merci d'être venu.

Frye : N'hésitez pas à m'appeller, quand vous voulez.

Lisbon : C'est très gentil.

Elle part. Van Pelt puis Lisbon regardent Jane.

Jane : Quoi ?

  

Jane, Lisbon et Rigsby se rendent chez Rosemary.

Lisbon : On sait qui habites là ?

Rigsby : Jusqu'à il y a deux jours il y avait Trévis Tenant, Rosemary Tenant et un invité semi-permanent du nom de Jeremy Hale, photographe portraitiste et amant de Mme Tenant [Lisbon sonne] d'après le jardinier et le mec de la piscine.

On entend un chien aboyer, quelqu'un ouvre et le chien sort.

Jeremy : Dooley, Dooley, Dooley ! Viens là ! C'est à quel sujet ?

Lisbon : Vous êtes M.Hale ?

Jeremy : Ouais.

Lisbon : Bureau californien d'investigation, ça vous ennuis si on entre ?

Jeremy : Non, pas du tout. [Ils entrent] Je suis désolé, c'est un peu en désordre.

Lisbon : On dirait que vous n'étiez pas tout seule hier soir.

Jeremy : J'étais invité à l'ouverture d'une galerie, mais il y a des gens qui passent sans arrêt. Rosy aimait que la maison soit pleine et, vous savez avec les créatifs comme moi toutes les excuses sont bonnes pour ne pas travailler.

Rigsby : Depuis combien de temps vous vivez ici ?

Jeremy : Heu ... ça va faire 6 mois. Je suis, s'il vous plait [en montrant le canapé] , photographe. J'ai rencontré Rosemary à une expo. Je suis venu faire un portrait d'elle et nos vies pour ainsi dire ont fusionnées. Je ne suis plus jamais reparti.

Jane : Vous et Mme Tenant étiez amant ? C'est ce que tout le monde dit.

Jeremy : Ah. Est-ce que je l'aimais et vice versa? Oui. Mais étions nous amant, ça ... on était proche. Elle me comprenait comme personne.

Jane acquiesse.

Lisbon : En vivant ici, vous deviez connaître plutôt bien ses enfants, Non ?

Jeremy : Clara n'est plus en âge de venir à la maison trop souvent. Quand à Trévis, ce gamin n'est pas simple.

Lisbon : Mais encore ?

Jeremy : Je crois qu'à la mort de son père il a ... perdu les pédales. Du coup ça a été la drogue, il a volé des trucs, il avait des comportements abérant.

Rigsby : Quand l'avez-vous vu pour la dernière fois ?

Jeremy : Ça fait plus de huit jours. Rosy avait trouvée de la drogue dans sa chambre, il y a eu une grosse dispute et il est parti. Il a un tas de copain totalement déjanté de droite à gauche.

Jane : Excusez-moi, ça vous ennuis que j'aille faire un tours ?

Jeremy : Non, faites ce que vous voulez.

Jane : Merci.

Il s'éloigne.

Lisbon : Il y a quelques mois, Rosemary vous a inclut dans son testament n'est-ce pas ?

Jeremy : Oui, et ça m'a un peu géner ce truc là, c'était beaucoup trop. Rosemary était quelqu'un de tellement généreux que refuser sa générosité ce serait, comment dire, refuser l'essence de son être.

Rigsby : La veille de sa mort elle avait pris rendez-vous pour voir son notaire. Elle lui a dit qu'elle vouait modifier le testament une fois encore.

Jeremy : Tiens, je ne savais pas.

Lisbon : À votre avis, que voulait-elle modifier ?

Jeremy : Je peux seulement imaginer que cela concernait Trévis. L'exclure de la succetion dans l'éspoir qu'il se reprenne en main.

On entend Jane de loin.

Jane : Lisbon !

Lisbon : Heu ... une seconde.

Ils montent à l'étage retrouver Jane.

Jeremy : Ah ! Vous avez trouvé mon studio.

Jane : Elle était quand même très belle, hein ? Vous avez bien saisie l'intensité de son regard. C'est à croire qu'elle nous dit quelque chose.

Jeremy : Rosemary était le modèle idéal et encore ces photos ne lui rendent pas justice.

Rigsby : Vous êtes drolement bien installé vous.

Lisbon : Chambre noir, équipement ultra moderne. C'est génial d'avoir une bienfaitrice.

Jeremy : J'ai de la chance.

Jane : Ou du savoir faire. Vous dites que Trévis est partis parce qu'il s'était disputé avec sa mère, vous en êtes sûr ?

Jeremy : Évidemment, j'étais là.

Jane : Je crois que Mme Tenant fermait les yeux sur les frasque de son fils parce qu'il avait perdu son père. Il n'est pas parti à cause d'elle, il est parti à cause de vous.

Jeremy : Mais qu'est-ce que c'est que cette invention ?

Jane : Je crois qu'ici, c'est la chambre de Trévis. On vois qu'il y a eu un posters qui a été scotché sur ce mur, il y a des autocolants derrière cette porte et des traces d'impact, là haut [il montre] où rebondissait une balle de lacross. Trévis joue au Lacroos, hein ?

Jeremy : Il y jouait autrefois, avant de se drogué.

Jane : Et ici, ce carreau à été fêlé à la hauteur du coude ou du poings. Elle a dû être sévère la dispute que vous avez eu avec lui.

Jeremy : Ok, ça suffit.

Jane : Il reste à savoir si vous avez pris sa chambre aussitôt qu'il est parti ou si il est parti parce que vous aviez pris sa chambre.

Jeremy : Vous accaparez mon espace. Reculez s'il-vous-plait.

Jane : Excusez-moi. [Il recule] Si vous l'avez chasser d'ici il fallait donc qu'il trouve un endroit sûr, où il pourrait se cacher, où il serait à l'abri des vagues.

Rigsby : Y serait où alors ?

Jane pointe son doigt vers le haut et monte. Ils le suivent.

Jane, seul dans la petite chambre, prend une photo de Trévis avec sa famille devant un carrousel.

Jeremy : Voilà c'est ici sur la droite, il était plus heureux dans une chambre plus petite.

Rigsby : Non, sans blague ?

Jeremy : Pardon, je sent comme un ton d'hostilité gratuit dans votre voix. Je peux savoir d'où il viens ?

Lisbon : Il ne fait que son travail.

Jeremy : Ouais.

 

Au CBI.

Lisbon : Je sais que Trévis Tenant est notre suspect numéro 1 mais Jeremy n'a pas vraiment l'air fous de douleur non plus.

Van Pelt : Je vais aller chercher de son côté, on verra ce que je trouve.

Lisbon : Qui dit qu'il n'est pas mort le gamin, peut-être qu'il les a tués tout les deux. Comme ça il y a plus d'argent pour lui. Qu'est-ce qu'il y a côté professionnel ?

Rigsby : La médium avait raison, tous les arnaqueurs haute-gamme et les parasites mondains du coins tapait des millions à Rosemary. Mais ces gens-là sont des sangsue en costards pas des assassins.

Jane : On dirait que c'est elle.

Une jeune femme arrive.

Lisbon : La fille. Mlle Tenant ? Agent Lisbon, merci d'être venu.

Clara : J'ai fait aussi vitre que j'ai pu. Heu … quelqu'un a retrouvé mon frère ?

Lisbon : Asseyez-vous je vous en prie. Croyez bien que nous sommes désolé. Pour répondre à votre question, non, Trévis n'a pas encore été retrouvé. Nous faisons tout ce que nous pouvons dans ce sens. Vous voulez nous parlez de votre mère ? Chaque détail peut nous aider.

Clara : J'arrive pas à croire qu'elle est plus là. Je veux dire c'était quelqu'un de tellement gentil, tout le monde l'adorait et qu'elle meurt comme ça, dans le caniveaux, jetée comme un détritus c'est horrible.

Lisbon : On m'a dit qu'elle avait changée après la mort de vote père.

Clara : Elle, elle savait pus trop ce qu'elle faisait. C'est mon père qui était, celui qui faisait que notre monde tournait rond. Elle ce genre de chose elle savait pas faire.

Van Pelt : Vous pourriez nous donner un exemple ?

Clara : Quand j'étais à la fac, mon frère m'appelait pour me dire que il y avait plein de gens qui nous escroquait et maman investissait dans un mauvais plan puis dans un autre et moi j'ai essayé de la mettre en garde mais elle voulait rien entendre.

Jane pose sa main sur celle de Clara.

Jane : Je suis certain qu'elle pensait faire pour le mieux. C'est à ce moment là que votre frère est parti en vrille ?

Clara : Papa lui manquait beaucoup et puis, tout d'un coup, il était devenu l'homme de la maison. Je crois qu'il avait juste pas l'habitude. [Elle retire sa main.] Jeremy est venu s'installer à ce moment là. Lui il est terrifiant, il est très dangereux.

Lisbon : Dangereux comment ?

Clara : Il sait très ben ce qu'il veut et il a un caractère épouvantable. Je m'inquiétais pour maman.

Lisbon : Clara, à votre avis où est Trevis ?

Clara : Si je le savais, je serai près de lui. C'est mon frère après tout, c'est, c'est tout ce qui me reste.

Jane sort son téléphone et le tend à Clara.

Jane : Vous voulez entrer son numéro ici s'il-vous-plait ?

Clara : Il va surement pas vous rappeler.

Jane : Bon, faite le quand même.

Elle entre le numéro.

Clara : Tenez.

Jane : Merci.

Il se lève, s'éloigne et prend son téléphone.

Jane : Bonjour Trevis. Vous ne me connaissais pas je m'appelle Patrick Jane, je suis un ami. Je sais que ce n'est pas facile pour vous en ce moment, je voudrais vous offrir un peu de sérénité. Mais la sérénité prend quelle forme pour vous ? Elle est différente pour chacun de nous tous. Par exemple moi j'aime monté à cheval, mais un cheval vous rendrait-il heureux. Je n'en sais rien. Pourquoi un cheval ne vous rendrait-il pas heureux ? Tournez et tournez encore l'idée dans votre tête jusqu'à en être sur. Aller ensuite là où vous avez vécu des instants de bonheur. Appelez-moi de là, vous avez mon numéro.

Il raccroche. Rigsby qui a entendu Jane prend un air étonné.

Rigsby : J'ai rien compris.

Jane : Dis-moi vite quelle image t'es apparue.

 

Jane, Cho et Rigsby se rendent dans un parc d'attraction, devant un caroussel.

Rigsby : Moi tout ce que je sais c'est qu'on dit pas les médiums ça n'existe pas juste parce qu'on en a jamais vu.

Cho : T'as raison j'ai jamais vu de zèbres, ça veut pas dire que ça existe pas.

Rigsby : T'as jamais vu de zèbres ?

Cho : Non.

Rigsby : T'as jamais été au zoo ?

Cho : Je vois pas l'intérêt des zoo, tu paye pour regarder des animaux. Pourquoi ?

Trévis vient d'arriver.

Cho : Attention.

Rigsby : C'est lui.

Cho : Jane, plus jamais je doute de toi.

Jane : Parce que ça t'es arrivé ?

Trevis monte sur le caroussel, Rigsby, Cho et Jane le suive. Il s'assoit et remarque qu'il est encerclé. Il se lève et commence à s'enfuir.

Jane : Attendez Trevis, attendez.

 

CBI, salle d'interrogatoire.

Lisbon : Trevis, on sait pourquoi vous vous êtes enfui, on sait que vous vous êtes battu avec Jeremy. Pourquoi ne pas avoir appelé quelqu'un ? Pourquoi vous enfuir ?

Trevis : Parce que personne pouvait rien pour moi. Je voulais plus embêter personne.

Lisbon : Qui avez-vous embêter ? C'est votre famille.

Trevis : Vous comprenez vraiment rien. J'aimais tellement maman, je l'aimais plus que tout. Après la bagarre avec Jeremy je pouvais plus retourner là-bas. C'était injouable.

Clara et Jane regarde l'interrogatoire à travers la vitre teintée.

Clara : Quand est-ce que je pourrais le voir ?

Jane : Oh, bientôt.

Lisbon : Où êtes-vous aller alors ?

Trevis : Chez des potes entre autres.

Cho : Il va nous falloir des noms et des adresses.

Trevis : Après tout peut-être que si j'avais été à la maison, cette nuit-là, elle serait encore vivante, je veux dire, c'est possible.

Lisbon : La réalité Trevis, c'est qu'après que votre père soit mort votre mère a commencer à dilapider, elle a ensuite installée Jeremy chez vous et vous a rendu la vie impossible.

Cho : Même vivant loin d'elle vous saviez où la trouver cette nuit-là, vous saviez qu'elle rentrerais à pied.

Trevis : Vous croyez que j'ai fait ça ? [Il commence à pleurer] Quand mon père est mort, maman c'est tout ce qui me restait. Bien sûr que je voulais être là pour la soutenir. Et puis ce gros fumier de Jeremy qui vient squatter, il commence à me dire quoi faire, il me donne des ordres. C'était ma mère ! Je l'ai pas tuée.

Jane : Je crois ce qu'il dit. Venez.

Ils entrent dans la salle d'interrogatoire. Clara fait un câlin à son frère.

Clara : Ça va bien se passer. On va s'en sortir.

 

Bureau du CBI.

Van Pelt : Trevis a du chagrin.

Lisbon : Ou bien il nous ment, mais n'oublions pas que Jeremy Hale devait hérité de quelques millions également donc il a peut-être voulu accélérer le processus, financé une tournée de photo prolongée en Amérique du Sud et se faire oublié pendant un temps.

Rigsby : On a des nouvelles du notaire de Rosemary. Devine qui elle venait d'ajouter à son testament.

Jane : Ah, Kristina Frye !

Rigsby : L'encre était même pas encore sèche.

Van Pelt : Kristina nous a dit qu'elle savait à l'avance que Rosemary était en danger, pourquoi nous le dire si elle est coupable.

Jane : C'est diaboliquement adroit de sa part. Nous amener à l'écarter de la liste des suspect en faisant porter sciemment les soupçons sur elle.

Van Pelt : Ou peut-être, seulement peut-être, elle a un don précieux et rare et elle cherche à nous aider.

Jane : Un don précieux et rare … Dis-moi, qui sont ceux qui reçoivent ces dons ? Comment ce fait-il que personne n'ai jamais eu le don de donner le résultat du Tierce ? Comment ce fait-il que les mort racontent des âneries tellement ennuyeuses.

Lisbon : On est gentil, Van Pelt a le droit d'avoir son opinion.

Jane : Pas si elle est erronée, ça c'est comme croire aux cloches de pacques.

Rigsby : Qui a dit qui avait pas de cloche à pacques ?

Ils sourient, le téléphone sonne.

Van Pelt [Décroche] : Van Plet. Vous allez bien ? Oh là là, merci. C'est noté on arrive tout de suite. [Elle raccroche] C'était Kristina, elle dit qu'on a peut-être un début de contacte.

Jane : Hum …

Van Pelt : Quelque chose qui peut nous faire avancer.

Lisbon : Pourquoi n'aller-vous pas lui parler ?

Jane : J'y vais aussi.

Van Pelt : C'est indispensable ?

Lisbon : Il faut qu'on sache si elle nous mène en bateau.

Van Pelt : C'est pas le cas, je le sent.

Lisbon : Tenez-vous bien.

 

Chez Frye. Van Pelt Toc à la porte et ouvre.

Van Plet : Mlle Frye ?

On entend une voix, mais personne n'est là.

Frye : Je suis à vous tout de suite asseyez-vous s'il vous plait.

Jane : Mme Irma vous souhaite la bienvenue.

Jane renifle la pièce.

Jane : Hum, ça sent le macchabée.

Van Pelt : Jane ! Chut.

Jane : C'est top, on peut même faire ses courses de noël ici.

Van Pelt : T'as même pas la curiosité de savoir ce qu'elle dira ?

Jane : Non, mais son miroir j'aime bien. C'est bien vu de l'avoir accroché là.

Van Pelt : Pourquoi tu dis ça ?

Jane : C'est un miroir sans teint. Un truc de médium vieux comme le monde. Elle observe le langage corporel de ses clients avant qu'ils entrent.

Il fait signe au miroir.

Jane [Chuchotant] : Viens avec moi elle doit être en train de nous regarder.

Van Pelt [Chuchotant aussi] : Tu peux pas entrer là-dedans.

Jane : Je vais me gêner.

Van Pelt : Jane ! [Elle le suit, il touche le mur et s'aperçoit qu'il n'y a rien] Tu vois, c'est pas un miroir sans teint.

Jane : Curieux, peut-être pas dans ce cas précis mais en principe ça devrait en être un.

Frye arrive et les prend par surprise.

Frye : Asseyons-nous voulez-vous.

Jane : Allons-y.

 

Ils s'assoient.

Jane : Vous savez ce qui me déstabilise ?

Frye : Éclairée dont ma lanterne.

Jane : Votre discours évolué et très au point mais votre temple ressemble à un magasin de souvenir discount à Shangri-La.

Van Pelt ce sent gênée par ce que vient de dire Jane.

Frye : Certains accessoires parachève notre univers, vous le savez bien. Ces objets font parti de ce qu'attendent les clients. Dans le même registre que vos costumes brillants d'autres fois.

FLASHBACK : Jane est une émission de télé et parle au père mort d'une femme.

Jane : Il dit [La femme pleure]… qu'il regrette la peine qu'il vous à faite à vous et à votre mère. Je vois des larmes de joie. [La femme est heureuse].

Fin du FLASHBACK.

Jane : Vous vous êtes bien documenter sur moi.

Frye : Maintenant oui. John le Rouge a massacré votre famille, je sus sincèrement désolé pour vous. C'est ce qui vous a fait renoncer à votre vocation ?

Jane : Une vocation ? C'est comme ça que vous appelez ça ?

Frye : Oui. Vocation, don, ce que vous voulez, vous le possédiez sûrement. Pourquoi y avoir renoncé ?

Jane : À cause des costumes, ils me grattaient c'était horrible.

Frye [Elle rit] : Toujours vos pirouettes, pourquoi ça ?

Jane : Pas de lecture à froid avec moi.

Frye : Oh j'en serais incapable.

Jane : Vous mentez et on le sait tout les deux.

Van Pelt : Heu … on pourrait aborder notre sujet ?

Jane : Oui.

Frye : Oui.

Jane : Alors, est-ce que Rosemary est entrer en contact avec vous ?

Frye : Non, pas encore. Une âme a besoin d'un certain laps de temps pour accomplir son passage.

Jane : Oui, en plus l'autocar céleste à pris du retard.

Frye : Je vous ai proposé mon aide, or il est clair qu'elle ne vous intéresse pas.

Van Pelt : Attendez ! C'est moi l'agent ici, elle nous intéresse.

Frye : J'ai eu une vision de la voiture qui a servi a tuée Rosemary. De l'eau qui s'engouffre par les fenêtre, les roues sont sous l'eau et elle repose sur du ciment.

Van pelt : Du ciment … comme le fond d'une piscine ?

Frye : Heu … c'est plus grand.

Van Pelt : Un réservoir d'eau peut-être ? Comme * à la sortie de la ville.

Frye : Oui, un réservoir.

 

Plus tard, au réservoir d'eau. La voiture a été retrouvée dans celui-ci.

Homme [Guide ceux qui tire la voiture]: Encore un peu ! Ça va c'est bon !

Cho : Merci. Les impact sur l'avant peuvent correspondre à une collision véhicule contre piétons mais y a mieux. Le numéro de châssis est celui d'une voiture du nom de Rosemary.

Lisbon : C'est la sienne ?

Cho : Oui, deux contraventions de circulation prouvent que Trevis la conduisait souvent.

Van Pelt : Ça pourrait être Jeremy, il s'en servait aussi.

Lisbon : Trouver-moi lequel conduisait la voiture cette nuit-là. Caméra de surveillance, témoin au stations service, si il y a quelque chose je veux le savoir.

Marco : C'est vous qui allez arrêter Trevis Tenant ou c'est nous qui le faisons ?

Lisbon : Je suis navrée inspecteur mais ce qu'on a ce sont des déduction pour l'instant.

Marco : Oui, bah moi j'y vais au feeling. 90 % des fois si on le sent bien c'est qui a une raison.

Lisbon : Et pour les 10% qui reste ?

Marco : Heum

Il s'en va. Jane s'approche de Lisbon.

Jane : S'il faut arrêter quelqu'un c'est Kristina Frye. Elle savait que Rosemary était en danger, elle savait où était la voiture, l'arme du crime ce qui veut dire soit en effet elle a des pouvoirs supra naturels, soit qu'elle est mêlée au meurtre.

Lisbon [Elle rit] : Arrêtez, elle a seulement fait ce que vous faites si bien. D'un air assuré elle a fait une supposition éclairée. Où peut-on larguer une voiture ailleurs dans le coin ? Elle a de l'intuition.

Jane : Oui sûrement. C'est une possibilité.

Lisbon : Oui c'est ça que vous avez du mal à avaler, hein ? Non pas qu'elle soit une arnaqueuse mais qu'elle le fasse si bien, peut-être même mieux que vous, hein ?

Jane : Rien à voir, heu … bon d'accord. Pas mieux que moi bien entendu mais elle a un petit talent. Et ce sont les bons qui sont les plus dangereux.

Van Pelt : Si vous le permettez vous pourriez envisager le possibilité qu'elle soit effectivement et en toute honnêteté en contact avec un monde qui vous dépasse.

Jane : Comme celui du golf ou de la comédie musicale des années trente et quarante.

Van Pelt lève les yeux au ciel puis reprends son travail.

Cho : La voiture était vide, sauf ça qu'il y avait dans le coffre.

Lisbon : Du nylon épais enduit.

Jane : Comme celui qu'on utilise dans un laboratoire photo.

Cho : Ouais.

 

Chez les Tenant.

Clara : Jeremy est parti. On a eu une discussion, je lui est demandé de ne pas revenir et certain des bijoux de maman ont disparu.

Trevis : Vous croyez que c'est lui le coupable ?

Cho : La voiture de votre mère a été utilisé pour le tuée. Les serrures ont pas été forcées, ils avaient la clé.

Trevis : Du coup ça doit être moi. Attendez, je vous ait déjà dit où j'étais ce soir là, vous avez qu'à aller interroger mes amis !

Lisbon : C'est déjà fait, ils ont dit qu'il y avait plein de monde à la fête et que vous auriez pu en partir sans qu'on le remarque.

Trevis : C'est dingue ! C'est pas juste que …

Clara : Mais enfin mon frère a raison. Jeremy est parti comme ça, il est évident qu'il est pas net.

Jane : Lisbon.

Il lui fait signe de monter.

Lisbon : Restez là.

Ils montent.

Lisbon [Au téléphone] : Rigsby ? C'est moi. Lancer un avis de recherche sur Jeremy Hale, contrôlez les aéroports il a deux heures d'avance sur nous.

Jane : Il n'est pas aller si loin, il n'est pas dans un avion.

Elle raccroche.

Lisbon : Comment vous savez ça ?

Jane : Il a laisser trop de trucs derrière lui. Une pièce rempli de photos dont cinq de Rosemary, les autres dates d'il y a au moins un ans à part [Il cherche] celle-ci. Elle a été prise il y a quelques semaines, neuve, quoi que légèrement abimé, ambiance un peu intimiste. Ce trou là aurait pu être fait par un talon de femme, non ?

Lisbon : Et alors ?

Jane : Comme on est chez Rosemary on peu en conclure que c'est son talon.

Lisbon : D'accord, allez-y, continuez.

Jane : Pour quelle raison Rosemary planterait-elle son talon dans une photo de cette jolie jeune femme prise par son amont Jeremy coureur de jupons notoire, hum ?

Lisbon comprend ce qu'il veut dire et sourit. Jane emporte le tableau et ils redescendent.

Il montre le tableau à Trevis et Clara.

Jane : Vous savez qui c'est ?

Trevis : Oui c'est … Connis Adam. Maman jouait au bridges avec sa mère. C'est Connis.

 

Rigsby et Van Pelt se rendent chez Connis Adam.

Van Pelt : Bonjour.

Connis : C'est à quel sujet ?

Van Pelt : Joli collier. Police. Nous cherchons Jeremy Hale, il est là ?

Connis : Bébé ?

Jeremy arrive torse nu avec une bombe de chantilly à la main.

Rigsby : Bonjour Jeremy.

Jeremy : Salut.

Van Pelt : On vous emmène pour discuter, vous voulez peut-être vous habillé?

Rigsby : Ou remettre de la crème fouetté, c'est vous qui voyer.

 

Au CBI, salle d'interrogatoire.

Lisbon : Rosemary a été tuée par une personne qui conduisait l'une de ses voitures.

Jeremy : Oui et alors ?

Cho montre une photo de la voiture.

Cho : Une berline gris métallisé, vous l'avez déjà conduite ?

Jeremy : Non. Celle-là c'est Trevis qui la prenait. Pas mon genre de bagnol.

Lisbon : À ceci près que dans la voiture on a trouvé un gant qui provient du labo, on risque fort d'y trouvé votre ADN, non ?

Jeremy : Trevis aurait très bien pu le prendre.

Cho : Trevis a un alibi. Vous auriez pu prendre la voiture pour faire peser les soupçons sur lui.

Jeremy : Oui j'aurais pu c'est vrai mais ce n'est pas le cas.

Lisbon : Vous êtes parti vite de chez les Tenant presque comme si vous vouliez vous enfuir, pourquoi feriez vous cela ?

Jeremy : Les gamins et moi on s'est engueulé. Cette Clara est cinglée, j'ai cru qu'elle allait me frapper.

Cho : Ils croient que vous avez tué leur mère.

Jeremy : Alors c'est qu'ils n'ont rien compris. J'étais amoureux d'elle.

Lisbon : Mais oui, bien sûr. Et c'est pour ça que vous avez donner son collier à votre ravissante nouvelle fiancée.

Jeremy : Rosemary n'en a plus trop l'utilité. Jetez-moi la pierre, je suis pragmatique.

Lisbon : Intéressante formule. [Elle pose des photo de femme sur la table] Miami, New York, Chicago. Toutes ces veuves ont été les * de votre jeunes carrière.

Jeremy : Elles sont toutes encore en vie et restent de bonnes amies, c'est facile à vérifier auprès d'elle. Enfin … Phoebe risque d'avoir un souvenir mitigé mais … Les autres sont …

Lisbon : Vous connaissait Kristina Frye ?

Jeremy : Heu … Ce nom me dit quelque chose mais non, je ne crois pas la connaître.

Lisbon : C'est la médium de Rosemary. Moi je crois que vous avez rencontré Kristina, vous l'avez photographié.

Cho : Elle nous a dit que l'un de vos portrait est accroché dans son entrée.

Jeremy : Peut-être, je prends des tas de photo.

Lisbon : Deux bénéficiaires du même testament, tout deux des amis intimes de Rosemary et pourtant ces deux personnes ne se connaissent pas. Ça paraît improbable.

Jeremy : Je veux un avocat.

 

CBI, bureau.

Rigsby fait des recherche sur ordinateur.

Rigsby : Eh patron ! Venez voir ça. [Lisbon arrive, Van Pelt aussi] Des info sur Kristina Frye. Au cours des dix dernières années tous ces gens ont inclus Kristina dans leur testament. Les somme vont de dix à vingt milles dollars.

Lisbon : Peut-être que la voyante et Jeremy ont monté une affaire ensemble, escroquer des femmes vulnérables.

Rigsby : Peut-être bien que Jane avait raison.

Van Pelt : Ça prouve absolument rien.

Lisbon : Mais c'est une bonne entrée en matière pour discuter avec Frye.

 

Chez Frye.

Cho : Qu'est-ce que vous savez de Jeremy Hale ?

Frye : Il était l'amant de Rosemary. Il est probable qu'il se servait d'elle mais je crois qu'il était sincèrement amoureux. Un bon photographe, il a pris cette photo de moi.

Jane : Vous saviez qu'il était l'un des héritiers désigné par le testament ?

Frye : Si Rosemary avait pris cette décision, très bien, mais où voulez vous en venir ?

Cho : C'est dix dernières années, cinq personnes vous ont inclus dans leur testament.

Frye : Conter ma volonté express. J'ai aidé de centaines de clients malade à faire face à leur peur de mourir et à tous j'ai promis que j'essayerais de leur parler après leur départ mais je n'ai fait aucune demande à aucun d'entre eux à aucun moment.

Cho : Pourquoi Jeremy était nerveux quand on a parlé de vous ?

Frye : Probablement parce que nous avons eu quelques rapports sexuel. Tout à fait plaisant. Il est distrayant.

Jane rit.

Jane : Vous avez parlé à Rosemary ?

Frye : Oui je l'ai fait.

Jane : Ah quel chance ! Que vous a-t-elle dit ?

Frye : Elle semble avoir une excellente opinion de vous.

Jane [En Souriant] : Ah.

Frye : Elle dit que vous êtes un homme bien. Ah, un être égaré et profondément meurtri mais un homme bien.

Jane : Voilà qui est flatteur, elle ne vous a pas précisé qui l'a tuée par hasard ?

Frye : Non, elle n'en sait rien. Mais elle m'a demandé de continuer à tout faire pour vous aider.

Jane : Oh tiens à propos, je serais curieux d'entendre les enregistrement de vos entretiens avec elle.

Frye : Sans problème.

Jane : Vous pourriez faire apparaître Rosemary à la lecture du testament ?

Frye : C'est une âme en partance pas une pianiste d'hôtel, on ne la * pas à l'avance.

Jane : Ah oui c'est clair, le temps n'a plus le même sens quand on est mort pour l'éternité.

Frye : Plus d'emploi du temps.

Jane : On a plus à se dépécher.

Frye : Bien sûr.

Jane : Hum.

Elle part, Jane sourit.

 

Jane se rend chez les Tenant.

Jane : Un coiffage de pro.

Trevis : Vous jouez au Lacross ?

Jane : Non. Les bâtons qui bougent vit me font très peur.

Trevis : Vous avez trouvé celui qui l'a tuée ?

Jane : Pas encore.

Clara : Salut.

Jane : Bonjour.

Clara : Vous avez quelque chose ?

Jane : Je crois Kristina Frye responsable de la mort de votre mère. Il faut que vous lui demandiez de tenir une séance pour contacter votre mère à la lecture du testament.

Clara : Je vois pas pourquoi ? Comment le fait de contacter maman va permettre de coincé Kristina ?

Jane : Principe de base : elle ne va pas vraiment contacter votre mère. C'est de l'esbroufe. Je vais la démasquer.

Clara : Comment vous savez qu'elle ne va pas réussir ?

Jane : Elle ne réussira pas, elle ne peut pas.

 

Au CBI.

Rigsby et Van Pelt regardent tous les deux le micro-onde.

Van Pelt : J'aime pas trop.

Rigsby : Moi non plus. On a quoi comme alternatives ?

Van Pelt : C'est immoral.

Rigsby : J'irai pas jusque là. Ça te crame le cerveau il paraît si tu t'en sert trop souvent. Et puis ça te rend stérile aussi.

Van Plet : De quoi tu me parle là ?

Rigsby : Des micro-ondes, et toi de quoi tu me parlait ?

Van Pelt : De la séance de ce soir.

Rigsby : On regardait tout les deux le micro-onde, qu'est-ce qu'elle vient faire là la séance.

Jane sourit.

Van Pelt : C'est mal de prendre ces choses à la légère, de déranger les morts.

Jane : Ah en fait ce n'est pas ce qu'on va faire. On ne va pas déranger les morts.

Van Pelt : Ça c'est toi qui le dit, mais … comment tu le sais ? Tu te moque du surnaturel, tu crois absolument pas à l'au-delà, tu sais pas à quoi tu t'expose.

Jane : Mais je sais qu'une séance est une mise en scène qu'utilise les imposteurs comme Kristina pour manipuler les gens.

Rigsby : Bouh !

Van Pelt sursaute.

Rigsby : Oh [Lui et Jane rient]

Van Pelt : C'est ça marrez vous ! Allez-y ! En fait c'est vital pour toi que Kristina soit un imposteur parce que si elle ne l'est pas, si elle a réellement un don, tout ce dont tu te moque, tout ce que tu dénigre, tout ce que tu représente se retrouve sans dessus-dessous.

Jane : Heu … Oui, c'est juste. Hypothétique, mais juste.

Van Pelt : Et si ta famille te regardait de là-haut ce soir pendant la séance, qu'elle te parle mais que tu n'entende rien parce que tu refuse d'y croire.

Jane : Ce serait vraiment triste.

Van Pelt : Excuse-moi.

Jane : Non t'excuse pas.

Van Pelt part, suivit de Rigsby et Jane reste seul, le visage triste.

 

Tout le monde est chez Frye pour la séance.

Homme : C'est tout à fait contraire à la procédure.

Clara : C'est ce que voulais maman.

Homme : Et bien soit. Je vais vous demander de vous assoir. À la demande de Rosemary et de sa fille Clara, la lecture du testament sera précédé par un … comment appelle-t-on cela ?

Frye : Un rite de contacte, une séance pour certain.

Homme : D'une séance.

Frye : Bonsoir à tous, bienvenue. Ce soir avec votre aide je vais tacher d'entrer en contact avec Rosemary. Je vous demanderais de tenir la main de vos voisins de gauche et de droite, tous les gens présents. Bien, merci beaucoup. Merci. Voudriez-vous éteindre la lumière s'il-vous plait ? [Jane éteint.] Le * sera entre-ouvert et Rosemary viendra parmi-nous. Si tant est que nous acceptions d'y croire, s'y tant est que nous acceptions d'y croire. Je veux que l'ont ce concentre sur la bougie qui est au centre de la table. Regardez-là … et concentrez-vous sur Rosemary. Viens parmi-nous Rosemary ! Viens parmi-nous. Parle.

La flamme de la bougie s'agite. On entend une voix.

Rosemary : Kristina, Kristina.

Frye : C'est moi Rosemary. Je suis ici comme je l'avais promis. Tous tes amis et ta famille sont ici aussi Rosemary. Y a-t-il quelque chose que tu voudrais dire ? … Ou demander ? Rosemary ?

Rosemary : Clara, Clara.

Clara : Maman ?

Rosemary : Pourquoi Clara ? Pourquoi l'as-tu fait ?

Clara se sauve en haut. Jane part la rejoindre.

Jane : Je sais ce que vous faites et ça ne marchera pas.

Clara : Qu'est-ce que vos voulez dire ?

Jane : Tout ça n'est qu'une machination que vous avez concocter avec Kristina, hein ? C'est très bien fichu mais je n'y crois pas une seconde. Je n'y crois pas une seconde, une seconde, [Jane cache son portable derrière lui et est en train d'envoyer quelque chose.] je ne peux pas, je ne peux pas.

Clara : Non, non c'est, c'est, je …

Dehors, Rigsby et Cho sont dans une camionnette. Rigsby son téléphone à la main lit le message qu'il vient de recevoir.

Rigsby : Prochaine réplique.

Clara : Ça ne peut pas arriver.

Cho : J'envoie.

Rosemary : Pourquoi Clara ? Pourquoi ?

Clara [En pleure] : Qui fait ça ? Pardon maman, je suis tellement désolé !

Jane : C'était vous Clara ? C'était vous dans la voiture ? C'est pour ça qu'elle est venue ? C'est ce qui a provoqué tout ça ?

Clara : Oui, oui.

 

Au CBI, salle d'interrogatoire.

Clara : Je me suis mise en colère, je me suis mise en colère !

Lisbon : Pour quelle raison ?

Clara : Elle est venue me dire … qu'elle allait encore changer son testament. Pour déshériter Trevis. Elle a dit qu'elle faisait ça pour son bien, elle a jamais voulu m'écouter. On a échangée des mots super dur, alors je suis venue de Clear Lake par le train pour lui parler en personne. Pour qu'elle voit les choses de façon rationnel. Je savais qu'elle devait aller voir sa foutu médium. En plus, je volais surtout pas voir ce fumier de Jeremy. Alors je suis aller chez nous, prendre une voiture pour aller à sa rencontre.

FLASHBACK : Clara est dans la voiture tapant un numéro sur son téléphone.

Clara : Je l'ai vu. Après qu'elle sorte de chez Kristina. Et je l'ai appelé. Pour ne pas qu'elle panique de me voir débarqué en plein milieu de la nuit.

Rosemary marche sur le trottoir, son téléphone sonne. Elle regarde qui l'appelle et raccroche de suite puis continue sa route.

Clara : Elle a même pas répondu. À sa propre fille. Et … je me suis mise en colère !

Clara démarre la voiture et fonce sur ma mère.

Fin du FLASHBACK.

Lisbon : Merci de votre franchise Clara.

Clara : Comment vous avez su que c'était moi ?

Jane : Heu … enfin … l'idée ne m'est venu que plus tard, quand vous avez voulu faire porter le chapeau à Jeremy. Mais la première fois que vous êtes venu ici, vous avez semblez horrifiez que votre mère soit morte dans le caniveaux, pas dans la rue, pas sur le trottoir, dans le caniveaux.

FLASHBACK :

Clara : Elle est morte comme ça, dans le caniveaux, jeté comme un détritus. C'est horrible.

Fin du FLASHBACK.

Jane : Comment auriez-vous pu savoir qu'elle était morte dans le caniveaux ? Sauf si vous y étiez.

Clara : J'ai fait ça pour Trevis.

Lisbon : Et aussi pour vous.

Clara : Elle avait toujours dit qu'elle nous protégerait ! Elle avait promis à mon père qu'elle le ferait. Les parents ils sont là pour protéger leur enfants !

Lisbon : Oui c'est vrai.

Clara : Je pourrais voir mon frère maintenant ?

Jane : Bien sûr.

 

CBI, bureaux.

Trevis : Je sais que tu t'es mise à penser de travers, quand tu as fait ce que tu as fait.

Clara : Soit gentil avec tante Jo. Ne laisse pas traîner tes affaires partout et … n'oublie pas d'être respectueux surtout.

Trevis : T'inquiète. Je t'aime.

Il se font un câlin. Clara part avec les policiers.

Trevis sert la main à Cho.

Trevis : Merci de m'avoir permis de lui parler.

Cho : Pas de quoi.

Il partent. Kristina arrivent dans les bureaux tandis que Jane se couche sur son canapé.

Frye : C'est ici que vous dormez ?

Jane : Oui, parfois. Le bruit ça m'a toujours détendu. C'est comme l'océan. Je peux vous êtres utile ?

Frye : Je suis seulement venue prendre mes enregistrements.

Jane : Je vous en pris, servez-vous.

Frye : Merci. J'ai quelque chose à vous dire.

Jane : Allez-y je suis prêt.

Frye : En privé.

Jane : Ici c'est privé.

Frye : Encore plus privé.

Jane : Oh, bon.

Il se lève et ils se rendent tous deux dans une salle d'interrogatoire.

Jane : Or donc ?

Frye : Oui alors, promettez-moi de ne pas m'interrompre, écoutez-moi.

Jane : Ok, c'est promis.

Frye : J'ai parlé à votre femme …

Jane : Non on arrête tout de suite …

Frye : Oh ! Depuis que votre femme et que votre fille ont été tuées, une incertitude vous torture à propos de ce qui s'est passé cette nuit-là, n'est-ce pas ? Oui ?

Jane : Oui.

Frye : Votre femme voudrait que je vous dise que votre fille ne s'est pas réveillée. Elle n'a jamais su ce qui lui arrivait, elle n'a pas eu peur, pas une seule seconde.

Jane : Fin du message ? C'était tout ?

Frye : C'était tout.

Jane : Merci.

Frye : Au revoir M. Jane.

Le visage de Jane est rempli de tristesse, Frye part et laisse la porte ouverte. Il pleure. Van Pelt passe devant, voit Jane et referme la porte.

 

Temple of Harmony

Kristina Frye: Rosemary, please don't go. I'm only trying to help.

Rosemary: I'm not listening to you anymore.

Kristina: Rosemary, you're in serious danger.

Rosemary: I'm not listening.

Rosemary walks in the street. Her phone rings. She looks at it and hangs up. A car starts to drive and follows Rosemary who tries to run.

Rosemary: No!

The car knocks down Rosemary who dies and leaves the place quickly.

Later, the police is there.

Marco Francis: Thank you for coming so quickly.

Lisbon: Your victim is the widow of Macon Tennant. Founder of Calsure Financial. Close friends of the lieutenant governor.

Rigsby: Yeah, we got to use the chopper.

Francis: Cool. Well, we have two witnesses who saw a silver sedan deliberately chase her down. Uh, we're getting paint off of the trash cans right now. Hopefully we'll get a make and model. Uh, we've also got a partial plate.

Lisbon: Sounds like you're on top of it.

Francis: Sure, but I don't mind getting your backup.

Lisbon: We're not backup. We're lead.

Francis: Yes, ma'am. A few days ago, Rosemary here filed a missing persons report on her teenage son Travis. He had been gone for a week, but he's run away from home twice, and he's done a stint in juvie, so...

Rigsby: What was the juvie charge?

Francis: D.U.I. on a learner's permit. Her house is eight blocks that way, so we figured that she was walking home, but from where, we're not sure.

Kristina: She was with me.

Francis: And who are you exactly?

Kristina: My name is Kristina Frye. I was Rosemary's spiritual advisor.

Jane: I'm sorry. Did-- did I hear that correctly?

Lisbon: Miss Frye, you were with her where?

Kristina: At my house. We had finished a session. We had contacted her husband.

Lisbon: Her dead husband?

Kristina: Oh, he knew this was gonna happen to her. He warned her that she was putting herself in terrible danger.

Lisbon: From whom?

Kristina: I don't know. I'm merely a channel.

Jane: A channel for what?

Kristina: For the energy of the departed souls.

Jane: Okay. Oh, so you knew that this murder was gonna happen?

Kristina: I didn't know. Her husband knew. I just passed the warning along to Rosemary.

Jane: Okay. Got it. Uh, by her own admission, she's either, uh, a channel for the energy of the departed souls or she's involved in this murder. So you got a choice. You can call ghostbusters or we can take this lady downtown.

Lisbon: Miss Frye, would you mind coming into our office in the morning and answering a few more questions in detail?

Kristina: If I could be of any help, I'd be glad to. Please call me Kristina. [Jane laughs] [To Jane] Where is all this anger I feel coming from?

Jane: Not from me. Maybe you're projecting.

Kristina: No. Rosemary was my friend. Am I sad? Of course. Am I angry? Only that somebody would do such a terrible thing to her. Don't take this the wrong way, but you are completely misreading the situation.

Jane: I am, am I? Oh, this is gonna be good.

CBI, workspace

Lisbon: How long have you known Rosemary Tennant?

Kristina: Almost three years.

Jane: Do you charge for your services?

Kristina: Yes. How much depends on the resources of the individual client, but I never turn anyone away.

Jane: How much did you charge Rosemary?

Kristina: $500 per hour.

Jane: How many hours a week?

Kristina: Five to six.

Jane: Oh, 3 grand a week. Nice.

Kristina: Rosemary was a troubled soul. She needed intensive help.

Van Pelt: What was troubling her?

Kristina: Her husband was a powerful anchor in her life. After his death, I think she felt adrift, vulnerable. And people that she shouldn't have trusted recognized her weaknesses and played on them.

Jane: Oh, really?

Lisbon: Any people in particular?

Kristina: Too many to mention. As a result, I think her relationship with her children may have suffered.

Van Pelt: That would be Clara and Travis, yes?

Kristina: Mm-hmm.

Van Pelt: Suffered how?

Kristina: I'm sorry. I'm not comfortable sharing any more than that with you.

Jane: Mm.

Van Pelt: Travis went missing several days ago. What did she have to say about that?

Kristina: Truly, I'd love to help you, but my practice is boun by the same client confidentiality codes that all doctors abide by.

Lisbon: You have a professional therapist's license with the state?

Kristina: Yes, I do.

Jane: Your client's dead.

Kristina: Her earthly vessel is dead. When her soul completes its journey, I could ask her if it's all right to share her problems with you in more detail. I recorded all of our sessions on CD. If she says yes, I'll give them to you.

Jane: Why bother with that? Why not just ask her who killed her?

Kristina: Of course I will, but she may not know. Death doesn't grant omniscience.

Jane: You're good.

Kristina: I like to think so.

Jane: Yes, you do.

Kristina: I think it's important to love one's self. How do you feel about yourself?

Jane: Oh, you tell me. And forget about the $500 an hour. I'm on civil service pay.

Kristina: Okay, for free then. I think you act assured and arrogant, but inside you are troubled with deep guilt and self-loathing. A recent trauma in your past perhaps? But you're more than a little unstable. [To Lisbon] You have your work cut out for you.

Van Pelt: You are good.

Jane: Please. Not to boast, but I am quite a well-known horrible tragedy. A mere half-hour on the internet would tell you that I'm consumed with guilt and self-loathing.

Kristina: One look in your eyes would tell me that and what makes you think I would spend any time researching you on the internet? A little self-involved maybe? [To Lisbon] May I go?

Lisbon: Yes. Thank you for your time.

Kristina: Feel free to call me any time.

Lisbon: We will.

She leaves. Van Pelt and Lisbon look at Jane.

Jane: What?

Jane, Lisbon and Rigsby go to Rosemary's home.

Lisbon: Do we know who's home?

Rigsby: Until two days ago, the residents were Travis Tennant, Rosemary Tennant and a semipermanent houseguest, name of Jeremy Hale, portrait photographer and Mrs. Tennant's boyfriend, [Lisbon rings] according to the gardener and pool guy.

Jeremy: Dooley. Dooley, come here. Can I help you?

Lisbon: Mr. Hale?

Jeremy: Yes.

Lisbon: California bureau of investigation. You mind if we come in?

Jeremy: No, not at all. [They come in] Uh, sorry about the mess.

Lisbon: Looks like you weren't alone last night.

Jeremy: Well, I was at a, uh, gallery opening, but someone's always here. Rosie liked to have people around, and, well, you know us creative types-- any chance to, uh, put off work.

Rigsby: How long have you lived here?

Jeremy: Uh... Going on six months. I'm a, uh, a photographer, and I met Rosemary at a show. I came to do a portrait, and then I guess we just kinda gelled, and I never left.

Jane: So you and Mrs. Tennant were lovers? That's what everyone says.

Jeremy: Did I love her and vice versa, yes. But lovers? We were close. She understood me better than anyone.

Lisbon: Living here, you must have gotten to know her kids pretty well.

Jeremy: Clara's all grown up. Didn't come around much anymore. And Travis-- that kid has some problems.

Lisbon: How so?

Jeremy: I think after his dad died, he just lost it-- on drugs, stealing stuff, acting out in crazy ways.

Rigsby: When was the last time you saw him?

Jeremy: Over a week ago. Rosie found drugs in his bedroom. They had a big fight. He split. I don't know where. He's got a hundred crazy friends to hide out with.

Jane: Excuse me. Uh, do you mind if I take a look around?

Jeremy: No. Go for it.

Jane: Thank you. [He moves away]

Lisbon: Rosemary put you in her will a few months back, didn't she?

Jeremy: Yeah, and I felt bad about that, actually. It's too much. But Rosemary was such a generous person, and to refuse her generosity would be to, you know, deny her essence.

Rigsby: The day before she died, she made an appointment with her estate lawyer, told him she wanted to make further alterations to the trust.

Jeremy: Really? I had no idea.

Lisbon: What do you think that was about?

Jeremy: I could only imagine it has to do with Travis. Cut him off, and maybe it would straighten him out.

Jane: Lisbon!

Jeremy: Oh, you found my studio.

Jane: She was quite beautiful, wasn't she? You really captured so much in her eyes. It's like she's talking to us.

Jeremy: Rosemary was an easy subject, and those photos still don't do her justice.

Rigsby: This is quite a setup.

Lisbon: Darkroom, state-of-the-art equipment. It's nice to have a benefactor.

Jeremy: I'm blessed.

Jane: Or clever. You say that Travis left because he and his mom had a fight. Are you sure about that?

Jeremy: Well, of course. I was there.

Jane: I think Mrs. Tennant turned a blind eye towards her son's problems because he lost his dad. He didn't leave because of her. He left because of you.

Jeremy: What are you talking about?

Jane: I think this was Travis' room. There's old poster tape here on the walls. There's stickers behind this door and... dents... up here, from where a lacrosse ball was hitting it. Travis plays lacrosse, doesn't he?

Jeremy: He used to before he got into drugs.

Jane: And here-- this pane of glass has a crack in it right at elbow or fist height. Must have been quite the argument between you two.

Jeremy: Okay, that's enough.

Jane: The only question is, did you take his room as soon as he left or did he leaves because you took his room?

Jeremy: You're in my personal space. Please step back.

Jane: Excuse me. [He steps back] So you kick him out of here, he has to find someplace safe, someplace to hide where change can't find him.

Rigsby: So where'd he go?

Jane points his finger upward and goes up.
Alone in a little bedroom, Jane takes a picture of Travis with his family. There's a carousel in the background.

Jeremy: Yeah, it's here on the right. [He shows Travis’ room to Lisbon and Rigsby] He was happy in a smaller room.

Rigsby: Yeah, I bet.

Jeremy: Excuse me, but there's a definite note of uncalled for hostility in your voice. What is that about?

Lisbon: He's just trying to do his job.

CBI, workspace

Lisbon: I know Travis Tennant is suspect number one, but Jeremy isn't exactly grieving right now.

Van Pelt: I'll do some digging on hale, see what I come up with.

Lisbon: Who's to say the kid's not dead? Maybe he killed both of them. More money in the will for him. Anything on the business side?

Rigsby: Well, the psychic was right. Every high-end con artist and social parasite in town was hitting Rosemary up for a million. These guys are all white-collar leeches, not murderers.

Jane: This looks like her.

A young woman comes.

Lisbon: The daughter. Miss Tennant, I'm Agent Lisbon. Thank you for coming.

Clara: I came as soon as I could. Has anyone found my brother?

Lisbon: Please have a seat. We're so sorry for your loss. To answer your question, no. Travis is still missing. But we're doing everything we can to find him. Can you tell us about your mother? Anything might help.

Clara: I just can't believe she's gone. I mean, she was such a good person. Everybody loved her, and... for her to die in the gutter like that, it's... like garbage, it's-- it's horrible.

Lisbon: People say she changed after your father died.

Clara: She... she sort of lost control. And my father was... the one that kept it all going. And she just... she wasn't that person.

Lisbon: Could you give us an example?

Clara: When I was in college... my brother called to tell me that people were ripping us off. And Mom would invest in one bad scheme after another, and I tried to warn her, but she just wouldn't listen.

Jane: I'm sure she thought she was doing the right thing. Is that when your brother started acting out?

Clara: He missed dad a lot, and suddenly... he was the man of the house, and I think he just wasn't used to it. That's when Jeremy moved in, and he's scary. He's very dangerous.

Lisbon: Dangerous how?

Clara: He wants what he wants, and he has a very bad temper. I was worried for my mom.

Lisbon: Clara, where do you think Travis is?

Clara: If I knew, I would be with him. I mean, he's my brother. He's... he's all I've got left.

Jane: Could you put his number in there, please?

Clara: Well, he's not gonna call you back.

Jane: Eh, just put it in. [She puts it] Thank you.

Jane gets up, moves away and takes his phone.

Jane: Hello, Travis. You don't know me, but my name is Patrick Jane. I'm a friend. I know you're in a little trouble right now, and I want to offer you some peace of mind. But I don't know what peace of mind means to you. It's different for everyone. For instance, I like riding horses. But would horses make you happy? I don't know. Why wouldn't horses make you happy? Go round and round in your mind until you're sure, and go to that place where you know you are happy. Then give me a call. You have my number.

He hangs up. Rigsby, who heard him, looks at him with astonishment.

Rigsby: What was that about?

Jane: Quick. What images came into your head?

Jane, Cho and Rigsby go to an amusement park, near a carousel.

Rigsby: All I'm saying, you can't say there's no such thing as psychics just 'cause you've never met one.

Cho: You're right. I've never seen a zebra. Doesn't mean they don't exist.

Rigsby: You've never seen a zebra?

Cho: No.

Rigsby: You've never been to a zoo?

Cho: You know, I don't get zoos. You pay money to look at animals. Why? [He sees Travis] Guys.

Travis arrives.

Jane: That's him.

Cho: Jane, I'll never doubt you again.

Jane: You ever doubted me?

Travis goes on the carousel, Rigsby, Cho and Jane follow him. He sits and notices that he's surrounded. He gets up and wants to run away.

Jane: Travis, wait. Just wait.

CBI, interrogation room

Lisbon: Travis, we know why you took off. We know about your fight with Jeremy. Why didn't you call somebody? Why just run?

Travis: 'cause there wasn't anything they could do. I didn't want to cause any more trouble.

Lisbon: Cause any trouble for who? They're your family.

Travis: You really don't understand. Look, I loved my mom... so much. But after the blowout with Jeremy, I couldn't go back there. There was no way.

Clara and Jane look the scene

Clara: When can I see him?

Jane: Oh, soon.

Lisbon: So where'd you go?

Travis: Friends' houses mostly.

Cho: We'll need names and addresses.

Travis: You know, maybe if I'd been home that night, she'd still be alive. I... Maybe--

Lisbon: Here's the truth, Travis. After your dad died, your mom gave away a lot of your money. Then she moved Jeremy into the house and made your life miserable.

Cho: So even though you took off, you knew where she'd be that night. You knew how she'd walk home.

Travis: Are you saying I did that? When my dad died, Mom was all I had. You don't think I wanted to be there for her? That dirtbag Jeremy moves in, he starts telling me what to do and bossing me around. She was my mom. I didn't kill her.

Jane: I believe him. Come here.

They come in the interrogation room. Clara hugs her brother.

Clara: We'll be all right. We'll be fine.

CBI, workspace

Van Pelt: Travis is hurting.

Lisbon: Or he's lying. Let's not forget, Jeremy Hale stood to inherit a few million himself. So maybe he wanted to speed up the process… finance a nice long photo shoot in South America, lay low for a while?

Rigsby: I heard from Rosemary's probate lawyer. Guess who she just added to her will.

Jane: Uh, Kristina Frye?

Rigsby: Ink wasn't even dry yet.

Van Pelt: Kristina told us she knew in advance that Rosemary was in danger. Why would she tell us that if she's guilty?

Jane: How diabolically clever of her… make us dismiss her as a suspect because she made herself look like one.

Van Pelt: Or maybe, just maybe, she has a rare and precious gift and is trying to help us.

Jane: A rare and precious gift. Tell me... Who gets these gifts anyhow? And how come no one ever has the gift for seeing horse race results? And how come dead people always talk such tedious drivel?

Lisbon: Play nice. Van Pelt's entitled to her opinion.

Jane: Not if it's wrong. This is like believing in the Easter Bunny.

Rigsby: Who says there's no Easter Bunny?

They smile. The phone rings and Van Pelt picks up.

Van Pelt: Van pelt. Oh, hi. Wow. Thanks. Got it. We'll be right over. [To the team] That was Kristina. She said she's picking up on something.

Jane: Um.

Van Pelt: Something that might help us.

Lisbon: Why don't you go talk to her?

Jane: I'm coming.

Van Pelt: Does he have to?

Lisbon: If she's conning us, we need to know.

Van Pelt: She isn't. I can tell.

Lisbon: Behave.

Kristina’s house
Van Pelt knocks and opens the door.

Van Pelt: Miss Frye?

Kristina’s voice: Be right there. Take a seat, please.

Jane: Madame zoltar welcomes you.

He sniffs.

Jane: Mm. I smell dead people.

Van Pelt: Jane, shh.

Jane: Look, you can do all your holiday shopping right here.

Van Pelt: Aren't you the least bit interested in what she has to say?

Jane: No. I love the mirror. Conveniently located.

Van Pelt: What do you mean?

Jane: It's one-way glass-- textbook clairvoyant trick. She studies her client's body language before they come in.

He does sign to the mirror.

Jane [whispering]: Come on. She's probably watching us right now.

Van Pelt [whispering]: You can't go in there.

Jane: Sure, I can.

Van Pelt: Jane. [She follows him. He touches the wall and sees that there’s nothing] See? No one-way glass.

Jane: Oh, maybe in this instance, But not as a general observation.

Kristina arrives and surprises them.

Kristina: Shall we sit down?

Jane: Sure. [They sit down] You know what I'm struggling with?

Kristina: Enlighten me.

Jane: You talk such a good high-class game, but your temple looks like a discount souvenir store in Shangri-La.

Kristina: Well, certain imagery goes with the territory. You know that. People expect a little razzmatazz, like the shiny suits you used to wear.

Flashback

Jane: He says... "I'm sorry for all the pain I caused you and your mother." There’re tears of joy.

End flashback

Jane: So you have done some research on me.

Kristina: I have now. Red john murdered your family. I'm very sorry for your loss. Is that why you gave up your calling?

Jane: Calling? Is that what this is?

Kristina: Yeah, calling, gift, as you like. There's no doubt that you had that. Why'd you give it up?

Jane: It was the suits. Chafing. Horrible.

Kristina: Always dancing. Why is that?

Jane: Don't try to cold read me.

Kristina: Oh, I wouldn't know how.

Jane: We both know that's a lie.

Van Pelt: Can we, um, talk about the case?

Jane: Yes.

Kristina: Yes.

Jane: So has Rosemary contacted you yet?

Kristina: No, not yet. It often takes some time for souls to make a full transit.

Jane: Yes, the celestial bus is running late.

Kristina: I called to offer you my assistance. Clearly you're not interested.

Van Pelt: Wait. I'm the agent here. We are interested.

Kristina: I had a vision about the car used to kill Rosemary. Water rushing into the windows, tires underwater, resting on concrete.

Van Pelt: Concrete? Like a swimming pool?

Kristina: Um, bigger.

Van Pelt: A reservoir maybe. There's Founders Lake just outside of town.

Kristina:  Yes, a reservoir.

Later, to the reservoir. Men are towing the car.
A man gives Cho a sheet of paper.

Cho: Thanks. [To Lisbon] The damage to the front end is consistent with a vehicle versus pedestrian collision. But get this-- the V.I.N. number matches Rosemary Tennant's own registration.

Lisbon: That's her car?

Cho: Yeah, two moving violations show that Travis used the vehicle all the time.

Van Pelt: It could have been Jeremy. He had access to it as well.

Lisbon: Uh, put one of them in the car that night-- traffic cameras, witnesses at gas stations. If it exists, I want to know.

Van Pelt: I'm on it.

Francis: Are you guys gonna arrest Travis Tennant or, uh, you want us to?

Lisbon: I'm sorry, detective, but everything we have right now is circumstantial.

Francis: Well, I go with my gut, uh, 90% of the time. If it feels right, it's meant to be.

Lisbon: What about the other 10%?

Jane: If anyone needs arresting, it's Kristina Frye. She knew that Rosemary was in danger. She knew where to find the car, the murder weapon, which means that she either does have supernatural powers or she was involved in the crime.

Lisbon: Come on. She simply did what you do so well. With an air of confidence, she made an educated guess. Where else would you dump a car around here? She's a good guesser.

Jane: Well, I guess that's a possibility, too.

Lisbon: Yes, and that's what you object to, isn't it? Not that she's a con artist but that she's so good at it. Maybe even better than you.

Jane: Not at all. I... All right, yes. Not better than me, mind you, but she is good, and it's the good ones that are the most dangerous.

Van Pelt: Excuse me, but you might consider the possibility that she's actually honestly in touch with something beyond your understanding.

Jane: That would be golf and musical theater of the '30s and '40s.

Cho: The car is empty except for these in the trunk.

Lisbon: High-grade coated nylon.

Jane: Just like they use in a photo lab.

Rosemary’s house

Clara: Jeremy's gone. We had an exchange, and I told him not to come back and some of Mom's jewelry is missing.

Travis: You really think he did it?

Cho: Someone stole your mom's car and used it to kill her. But the locks weren't jimmied. They had a key.

Travis: And you think I did it. Look, I already told you were I was. Go out, talk to my friends.

Lisbon: We did. They said there were a lot of people at the party that night. You could have left and come back.

Travis: This is so unfair. How...

Clara: My brother's right. Jeremy just left. Clearly he's hiding something.

Jane: Lisbon.

Lisbon: Stay here.

They go upstairs.

Lisbon: [on the phone] Rigsby, it's me. I need an a PB on Jeremy Hale. Check the airports. He's probably got at least two hours on us.

Jane: He hasn't gone that far. He's not on a plane.

Lisbon: [she hangs up] How do you know?

Jane: He left too much behind. Room full of photographs, five are of Rosemary. The rest are dated at least a year ago. Except... this one. This was taken a few weeks ago. Brand-new. A little damaged, but somewhat intimate. A woman's heel would make a hole like that, wouldn't it?

Lisbon: Yeah.

Jane: Being Rosemary's house, we can assume it's Rosemary's heel.

Lisbon: I'm still with you

Jane: Why would Rosemary want to put her heel in this nice young woman's picture, that was taken by her womanizing boyfriend Jeremy?

Lisbon gets it and smiles. They go down. Jane shows the picture to Travis and Clara.

Jane: Know her?

Travis: Yeah. That's, um, Connie Adams, my mom's bridge partner's daughter, Connie.

Van Pelt and Rigsby knock to Connie’s door.

Van Pelt: Connie?

Connie: Can I help you?

Van Pelt: Nice necklace. Police. We're looking for Jeremy Hale. Is he here?

Connie: Baby?

Jeremy comes shirtless with whipped cream in his hand.

Rigsby: Hi, Jeremy.

Jeremy: Hey.

Van Pelt: Let's go talk. You might want some clothes.

Rigsby: Or a lot more whipped cream. Your call.

CBI, interrogation room

Lisbon: Rosemary was killed by somebody driving one of her own cars.

Jeremy: Okay.

Cho: A silver Chrysler. You ever drive this car, Jeremy?

Jeremy: No. That's the car that Travis drove. Not my style.

Lisbon: Thing is, we found a glove in the car that's from your photo lab. What are the chances we find your DNA on it?

Jeremy: Well, Travis could have taken those.

Cho: Travis has an alibi. You could have taken the car in order to throw suspicion on him.

Jeremy: I could have, I suppose, but I didn't.

Lisbon: You left the Tennant house fast, almost like you were running away. Why is that?

Jeremy: I got into it with the kids. That clara is insane. I thought she was gonna assault me.

Cho: They think you killed their mother.

Jeremy: Well, they don't know anything about me. I loved her.

Lisbon: Of course you did. That's why you gave Rosemary's necklace to your hot new girlfriend.

Jeremy: Well, it's no good to Rosemary, is it? So shoot me. I'm a pragmatist.

Lisbon: That's a good word. Miami, New York, Chicago… All widows, and all contributors to your budding career.

Jeremy: And all alive and well and still good friends of mine, if you care to speak to any of them. Well, phoebe might be a little ambivalent about me, but... the others are, you know...

Lisbon: Do you know Kristina Frye?

Jeremy: Uh... That name is familiar, but no. I don't think so.

Lisbon: She's Rosemary's psychic, and I think you have met Kristina. You took her photograph.

Cho: Jane tells us one of your portraits is hanging in her foyer. Well,I-- I take a lot of pictures.

Lisbon: Two beneficiaries on the same will, both intimate friends of Rosemary's, yet the two of you have never actually met. What are the chances?

Jeremy: I want a lawyer.

CBI, workspace

Rigsby: Hey, boss, check this out. Info on Kristina Frye. In the last ten years, each of these people left her name in their wills, paydays ranging from $10,000 to $200,000.

Lisbon: Maybe the psychic and Jeremy had a business relationship. Fleecing vulnerable women.

Rigsby: So maybe Jane was right.

Van Pelt: It doesn't prove anything.

Lisbon: But it's a good place to start a conversation with Frye.

Kristina’s house

Cho: Kristina, how well do you know Jeremy Hale?

Kristina: He was Rosemary's lover. Uh, kind of a user, I'd say, but genuinely fond of her, I think. Quite a good photographer. He took my picture.

Jane: Did you know he was also named in the victim's will?

Kristina: If that was Rosemary's decision, fine. But what are you getting at?

Cho: Over the last decade, five different people have named you in their wills.

Kristina: Against my express wishes. I've helped hundreds of sick clients confront their fear of dying, and I assure all of them that I will try and speak to them after they're gone, but I have never asked any of them for anything ever.

Cho: Then why did Jeremy get nervous when your name was mentioned?

Kristina: Probably because we had sex on a couple of occasions. We had fun. He's a good time.

Jane: Have you spoken to Rosemary yet?

Kristina: Yes, I have.

Jane: Oh, you did? What did she say?

Kristina: She seems quite taken with you.

Jane: Ah.

Kristina: She said you were a good man… A deeply misguided and damaged man, but good.

Jane: Well, that's very flattering. Did she happen to mention who killed her?

Kristina: No. She didn't know. But she wants me to keep trying to help you as much as I can.

Jane: Well, not that you mention it, I'd love to hear your CD recordings of your sessions together.

Kristina: Absolutely.

Jane: And, uh, can you have Rosemary appear at the reading of the will?

Kristina: She's a departed soul, not a wedding singer. You can't book her in advance.

Jane: Ah, yeah. I guess, uh, time doesn't mean much when you're dead forever.

Kristina: No schedule to keep.

Jane: What's the rush?

Kristina: Right.

Jane: Hum.

She leaves. Jane and Cho smile.

Jane goes to Rosemary’s house. Travis is playing lacrosse in the garden.

Jane: Nice cradling.

Travis: You play lacrosse?

Jane: No. Fast-moving sticks scare me.

Travis: Find out who did it yet?

Jane: Not yet.

Clara goes out of the house.

Clara: Hi.

Jane: Hi.

Clara: Find anything?

Jane: I think Kristina Frye is responsible for your mother's death. I need you to ask her to conduct a sance to contact your mom at the reading of the will.

Clara: I don't understand. How is getting in touch with my mom gonna help you catch Kristina?

Jane: Well, obviously, she's not really gonna get in touch with your mom. She's a fraud. I'm going to expose her.

Clara: How do you know she won't really pull it off?

Jane: Well, she won't, because she can't.

CBI, in the kitchen
Van Pelt and Rigsby are both looking at the microwave.

Van Pelt: I don't like it.

Rigsby: Me neither. What's the alternative?

Van Pelt: It's immoral.

Rigsby: I don't know about that. Say your brain gets cooked if you use 'em a lot. Make you infertile, too.

Van Pelt: What are you talking about?

Rigsby: Microwaves. What are you talking about?

Van Pelt: The sance this evening.

Rigsby: We were looking at the microwave. The sance has nothing to do with anything.

Van Pelt: It's wrong to play with that stuff-- raising the dead

Jane: Uh, we're not actually going to be doing that-- raising dead people.

Van Pelt: You say that, but you don't know. You're mocking the occult. You don't have any belief in the afterlife. You don't know what you're getting into.

Jane: Well, I know that sances are tools that con artists like Kristina use to manipulate people.

Rigsby: Boo!

Van Pelt jumps and Rigsby and Jane start laughing.

Van Pelt: Yeah, laugh. Go ahead. It's really important to you that Kristina's a fake, isn't it? Because if she's not - if she does have a gift - everything you mock, everything you discredit, everything you stand for gets turned upside down.

Jane: Um... Yeah. True. Unlikely, but true.

Van Pelt: And what if your family's looking down at you tonight from the sance, trying to talk to you, but they can't because you won't believe?

Jane: Well, that would be very sad.

Van Pelt: I'm sorry.

Jane: No, that's ok.

She leaves. Rigsby takes his food and leaves too. Jane is thinking.

Kristina’s house, there’s a lot of people who came for the sance.

Estate lawyer: Really, it's quite irregular.

Clara: It's what my mother wanted.

Estate lawyer: Very well. If you can all please sit down? [everyone sits down] At the request of Rosemary and her daughter Clara, the reading of the will shall be prefaced with a... What do you call it?

Kristina: A contact ritual-- sance, some call it.

Estate lawyer: A sance.

Kristina: Good evening, everybody, and welcome. With your help tonight, I'm gonna try and contact Rosemary. Will you all please hold hands with your neighbor on either side? [To the estate lawyer] Everybody. Good. Thank you. [Lisbon takes Van Pelt’s hand with her best “what’s the f…” look] Thank you. [To Jane] Would you please turn the lights down? [He does it with a smile][Kristina closes her eyes] The veil will be drawn back and Rosemary will come to us, as long as we believe. [She opens her eyes] As long as we believe. Everybody concentrate on the candle in the center of the table. Look at it and concentrate on Rosemary. Come to us, Rosemary. Come to us. Speak.

The candle is suddenly agitated.

Rosemary’s voice: Kristina? Kristina?

Kristina: It's me, Rosemary. I'm here, as I promised you I would be. All your friends and family are here, too, Rosemary. Is there anything that you'd like to say? Or ask? Rosemary?

Rosemary’s voice: Clara? Clara?

Clara: Mom?

Rosemary’s voice: Why Clara? Why did you do it?

Clara leaves precipitately and goes upstairs. Jane follows her.

Jane: I know what you're doing, and it's not gonna work.

Clara: What do you mean?

Jane: This is all a scheme that you and Kristina cooked up, isn't it? Well, it's very effective, but I'm not buying it. I'm not gonna buy it. I'm not buying it. I can't. [He’s hiding his phone behind his back and he’s sending something] I can't.

Clara: No. No, I... It's... I'm...

Rigsby and Cho are in a van, listening what she’s saying.
Rigsby looks at his phone.

Rigsby: Next cue's up.

Clara’s voice: This isn't happening.

Cho: Got it.

Cho types on his computer.

Rosemary’s voice: Why Clara? Why?

Clara [crying]: Who's doing this? I'm sorry, mom. I'm so sorry.

Jane: Was it you, Clara? Were you in the car? Is that why she's here? Is that what's caused all this?

Clara: Yes. Yes.

CBI, interrogation room

Clara: I got mad. I just got mad.

Lisbon: Why?

Clara: She told me... that she was gonna change the will again to disinherit Travis. She said that it was for his own good. And she wouldn't listen to me. We said some harsh things to each other. So I rode the train down from clear lake to speak to her in person, make her... see things rationally. I knew she was going to see her damn psychic. And... I didn't want to run into that creep Jeremy. So I went to the house to go pick up one of the cars to meet her.

Flashback

Clara’s voice: I saw her after she left Kristina's, and I called her so that she wouldn't be freaked out that I would turn up in the middle of the night, and she didn't pick up the phone…

End of the flashback

Clara: …for her own daughter, and... I just got mad.

Flashback
Clara is knocking Rosemary down.
End of the flashback

Lisbon: Thank you for your honesty, Clara.

Clara: How did you know that it was me?

Jane: Uh, well, uh... It didn't occur to me until later when you started trying to pin the blame on Jeremy. But when you first came in here, you expressed great horror that your mother had died in the gutter-- not in the road, not in the sidewalk, but the gutter.

Flashback

Clara: For her to die in the gutter like that, it's... like garbage, it's--it's horrible.

End of the flashack

Jane: And how could you have known that she died in the gutter unless... You'd been there?

Clara: I did it for Travis.

Lisbon: And for yourself.

Clara: She said that she would protect us! She promised my dad that she would. Parents are supposed to protect their kids.

Lisbon: Yes, they are.

Clara: Can I see my brother now?

Jane: Sure.

CBI, workspace

Travis: I know you weren't thinking right... when you did what you did.

Clara: Be good to Aunt Jo, and don't-- don't leave your clothes everywhere, and... be respectful, okay?

Travis: I will. I love you.

Clara: I love you, too.

They get a hug. Clara leaves with the police.
Travis shakes Cho’s hand.

Travis: Thank you for letting me talk to her.

Cho: You bet.

They leave. Kristina arrives while Jane is lying on his sofa.

Kristina: You sleep here?

Jane: Yes, sometimes. Uh, the noise relaxes me, you know. It's like the sea. Can I help you?

Kristina: Yeah, I just came to pick up my recordings.

Jane: Help yourself.

Kristina: Thanks. I need to talk to you.

Jane: Fire away.

Kristina: In private.

Jane: This is private.

Kristina: More private.

Jane: Okay.

He gets up and they go in an interrogation room.

Jane: So...

Kristina: Promise me you won't interrupt. Hear me out.

Jane: Okay, I promise.

Kristina: I talked to your wife.

Jane: Oh, hang on, this is--

Kristina: No, nuh-uh. Ever since your wife and daughter were killed, there's a question about that night's events that's been tormenting you, yes? Yes?

Jane: Yes.

Kristina: Your wife wants me to tell you that your daughter never woke up. She didn't know what happened. She wasn't scared, not even for a second.

Jane: You're done channeling? That's it?

Kristina: That's it.

Jane: Thanks.

Kristina: Good bye, Mr. Jane.

Kristina leaves. Jane stays there, he starts to cry. Van Pelt sees him and shuts the door that Kristina lets open.

THE END

Kikavu ?

Au total, 115 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

Aloha81 
29.07.2018 vers 16h

pretty31 
09.03.2018 vers 17h

stephane25 
18.02.2018 vers 11h

Malice825 
15.12.2017 vers 17h

Sandy92 
01.09.2017 vers 19h

amelie333 
03.08.2017 vers 22h

Vu sur BetaSeries

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

AllisonMe  (06.11.2016 à 18:36)

Un des épisodes où les larmes montent quand à la fin Kristina Frye lui dit qu'elle est entrée en communication avec sa femme, Jane taraudé par cette incertitude comme la médium lui transmet. Quand elle lui raconte que sa fille n'a rien senti, ne s'est pas réveillée, certainement car elle ne comprenanit ce qui arrivait, après avoir fini, il coupe sèchement, contenant ses émotions puis quand Kristina quitte la salle d'interrogatoire, il fond en larmes, Van Pelt qui passe par-là, referme la porte afin qu'il puisse libérer son chagrin à l'abri des regards. Ca me fait de la peine, le trouvant tellement émouvant. Je trouve que la façon dont ça se termine est très adroit, faisant un rappel avec la scène où Van Pelt s'exprime franchement auprès de Jane vis-à-vis de la médiumnie, de l'au-delà donc, de sa non croyance avant de faire allusion à sa feme et sa fille. Dur mais juste. Plein d'émotion.

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

Découvre le nouveau quartier d'Hypnoweb consacré à la série A Discovery of Witches !
Nouveau quartier ! | Vidéo d'ouverture

Découvre la carte de la série Black Sails, dans la catégorie Pin's de notre collection d'HypnoCards !
En vitrine | Black Sails (Pin's)

Participe à la rénovation du site Hypnoweb en nous aidant à mettre à jour des quartiers sans équipe
Du 19.11 au 02.12 | Edition d'Automne

Activité récente
Actualités
Owain Yeoman guest dans Blacklist ce soir sur TF1

Owain Yeoman guest dans Blacklist ce soir sur TF1
Owain Yeoman,  que les fans de Mentalist apprécient dans le rôle de Wayne Rigsby, sera ce soir le...

Quartier Rizzoli & Isles : sondage avec Patrick et Teresa

Quartier Rizzoli & Isles : sondage avec Patrick et Teresa
Depuis hier soir, le quartier Rizzoli & Isles propose un tout nouveau sondage. Le thème proposé est...

Mariage à l'anglaise ce soir sur TMC

Mariage à l'anglaise ce soir sur TMC
Ce soir à 21h00 sur TMC est diffusé le film "Mariage à l'anglaise" avec Simon Baker qui donne la...

Eric Winter devient médecin dans The Good Doctor

Eric Winter devient médecin dans The Good Doctor
Eric Winter, qui avait joué Craig O'Laughlin dans Mentalist, vient d'obtenir un rôle récurrent dans...

Nouvel OS

Nouvel OS
Bonjour,   Revoici une nouvelle histoire spécialement écrite pour Halloween par AllisonMe, terminée...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage

Mentalist est actuellement rediffusée tous les vendredis soir sur TMC. Regardez-vous les épisodes ?

Total : 76 votes
Tous les sondages

Téléchargement
Partenaires premium
HypnoRooms

mnoandco, Aujourd'hui à 07:49

Et les premiers résultats sont tombés, pour les plus curieux.

mnoandco, Aujourd'hui à 07:49

Merci

Kika49, Aujourd'hui à 12:56

Luke Mitchell vouas attends sur le quartier Blindspot afin de départager ses bannières (Topic: Votre Avis Compte). Venez Voter.

cinto, Aujourd'hui à 19:33

Venez déguster les premiers desserts de Noël au sondage chez Ma Sorcière Bien aimée. Vin chaud assuré!!

grims, Aujourd'hui à 20:15

Aujourd'hui venez poster une photo de votre épisode préféré sur le quartier Vikings !

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site