VOTE | 558 fans

#102 : La vie en rousse

Pendant que Lisbon et son équipe enquêtent sur le meurtre d’une jeune serveuse de Napa Valley, Jane orchestre dans le dos de Lisbon son propre plan en utilisant Van Pelt comme appât.

Avis de Télé Star : Des personnages touchants et une intrigue bien ficelée.

Captures

Popularité


4.5 - 8 votes

Titre VO
Red Hair and Silver Tape

Titre VF
La vie en rousse

Première diffusion
30.09.2008

Première diffusion en France
20.04.2009

Vidéos

Trailer CBS

Trailer CBS

  

Extrait 1 : Pierre, feuille, ciseau (VO)

Extrait 1 : Pierre, feuille, ciseau (VO)

  

Extrait 2 : Scène finale

Extrait 2 : Scène finale

  

Extrait 3 : Van Pelt et Rigsby au restaurant (VO)

Extrait 3 : Van Pelt et Rigsby au restaurant (VO)

  

Diffusions

Logo de la chaîne TF1

France (inédit)
Mercredi 20.01.2010 à 00:00

Logo de la chaîne TPS Star

France (inédit)
Lundi 20.04.2009 à 00:00

Logo de la chaîne CBS

Etats-Unis (inédit)
Mardi 30.09.2008 à 21:00

Plus de détails

Scénariste : Bruno Heller

Réalisation : David Nutter

Avec :

Xander Berkeley (Sheriff McAllister)
Eric Stonestreet (Malcolm Boatwright)
Judith Hoag (Sandra Boatwright)
Todd Felix (Randall)
Dylan Minnette (Frankie O'Keefe)
John Bishop (Joe O'Keefe)
...

Nord du comté de Napa, en Californie

Teresa, Patrick et Cho arrivent dans un vignoble où le corps d'une femme a été retrouvé. Ils sont conduits sur les lieux par le Shérif McAllister. Patrick discute avec McAllister pendant que Teresa et Cho examinent le corps. La femme a reçu un coup de couteau qui lui a été fatal, pas de signes de marques de ligature, les gencives sont livides. Patrick informe que la mort de la jeune fille était un accident. Il explique que le tueur n'avait pas l'intention de la faire mourir de cette manière. Étant donné que la victime était toujours vêtue, Patrick pense que le tueur a commis des agressions sexuelles. Elle a fait trop de bruit, au mauvais moment, le meurtrier a essayé de garder son calme mais il l'a tuée. Comme elle n'était plus "intéressante" pour le tueur, il l'a jeté son corps à cet endroit. McAllister demande à Teresa qui est Patrick. Elle l'informe qu'il est consultant au California Bureau of Investigation. McAllister demande s'il est clairvoyant ou psychique et Patrick répond qu'il n'a pas de pouvoir, mais qu'il a fait semblant d'en avoir une fois. Un peu confus, McAllister lui demande ce qu'il fait réellement au CBI et Patrick l'invite à jouer au jeu de pierre, papier, ciseaux. Patrick bat McAllister six fois d'affilé. McAllister est déconcerté et un peu frustré.

Maison des parents de la victime

Teresa, Cho et Patrick arrivent sur un chemin de terre devant la maison de la victime. Ils viennent annoncer à la famille la mort de leur fille, Mélanie. Patrick entre dans la maison et trouve le jeune frère de Mélanie, Frankie, assis dans la chambre de sa sœur. Patrick se présente, Frankie demande si quelqu'un a tué sa sœur. Patrick dit oui. Les O'Keefes informe Teresa que ça faisait deux nuits que leur fille n'était pas rentrée. Elle avait prévu de travailler jusqu'à 11h00 et  d'ailleurs sa voiture est encore garée devant le restaurant. Teresa demande si Melanie avait un petit ami, les parents sont sûr qu'elle n'en avait pas car c'était une jeune fille timide.

Alors que Patrick inspecte la chambre, il remarque que des posters ont été décroché du mur. Il demande à son frère ce qu'il sait à ce sujet. Frankie lui dit que les affiches représentaient des garçons de la télévision. Patrick continue d'examiner la chambre. Il s'allonge sur le lit et voit au plafond des photos épinglées au plafond en forme de "H". L'une d'elles montre Melanie avec une autre fille, mais quelqu'un semble avoir déchiré en partie la photo. Frankie demande à Patrick s'il va trouver l'assassin et de le lui dire quant il l'aura fait. Patrick dit oui et Frankie demande pourquoi il a besoin de savoir. Il dit qu'il n'y a pas de raison.

CBI, Sacramento

Au CBI, Rigsby et Van pelt reçoivent un appel de Lisbon qui leur demande de chercher des correspondances avec l'enquête sur les bases de données.

Maison des parents de la victime

Patrick sort de la maison O'Keefe et  raconte à Teresa et Cho que Melanie avait un amant rencontré avant Noël. Il dit que cet homme devait être ou trop vieux ou bizarre pour que Melanie le cache à ses parents. Il dit aussi que son nom doit commencer par "H". Teresa dit que ça expliquerait pourquoi Melanie n'était plus vierge. McAllister se joint à la discussion et dit qu'il était à la Shand Creek Winery, le soir où Melanie a été tué. Elle a été prise  par un camion quant elle faisait du stop le soir aux alentours de 23h45.

Shand Creek Winery

L'équipe se dirige vers la Shand Creek Winery avec McAllister et voit la voiture de Melanie en stationnement. Teresa demande à Cho de la prendre, pour l'examiner, puis rejoint Patrick assis à une table avec Malcolm et Sandra Boatwright, les propriétaires du restaurant. Teresa commence l'interrogatoire, alors que Patrick mange. Patrick mentionne que l'un des plats a beaucoup de beurre à Malcolm en riant. Teresa et Patrick vont dans le restaurant à travers la cuisine, Patrick observe le cuisinier se brûler pendant une cuisson. Malcolm s'arrête pour réprimander le chef. Sandra les conduit au bureau où elle montre la carte de Melanie.

Une serveuse nommée Raquel entre dans le bureau et se défend d'être la bonne amie Melanie. Patrick lui dit qu'il la reconnaît sur la photo dans la chambre de Melanie. L'équipe questionne Raquel, elle leur dit que Melanie n'avait pas de  petit ami. Patrick demande à quel moment Mélanie a décidé de couper la photo, mais elle dit qu'elle ne se souvient pas. Teresa laisse Cho, elle doit aller vérifier les reçus de cartes de crédit. Patrick demande à Cho de parler 5 mn à Raquel seul à seul et l'informe que ce qu'il envisage de faire est illégal et non professionnel. Cho accepte avec réticence et lui donne une minute avec elle. Patrick s'assied et parle à Raquel avec une voix hypnotisante, disant qu'elle doit penser à lui avant de dormir et qu'elle est dans un sentiment de sécurité, de calme et de sérénité. Tous ses soucis, ses craintes et ses charges seront laissés derrière elle. Il touche légèrement son genou et lui dit que la prochaine fois qu'elle le voit de lui dire ce qui lui pèse.

L'équipe fouille le casier de Melanie et trouve une note manuscrite qui dit "désolé". Patrick emprunte la note et demande à tous les employés et aux patrons de se rassembler pour une réunion. Patrick annonce à tout le monde qu'une note a été trouvée dans le casier de Melanie écrite par le tueur. Il dit que Cho est un expert en graphologie et que chacun devra donner un échantillon de son écriture. Patrick dit ensuite que lorsque Cho aura déterminé qui a écrit le mot ils auront le tueur. Randall, le cuisinier qui a fait brûlé un plat dans la cuisine s'évanouit.

Département du shériff

Retour au département du shérif. Randall est interrogé au sujet de la note. Cho l'informe que son patron a dit qu'il était parti 10 minutes avant Melanie. Randall confesse qu'il a attendu pour lui parler. Il pensait que les choses allaient bien, car elle n'était pas sortie. Il a estimé que, comme elle était encore vierge, il devait faire le premier pas. Il va de soi que Melanie bouleversée l'a rejeté et est parti. Randall a dit qu'il s'est excusé, mais pensait qu'elle pourrait encore être en colère et se plaindre au directeur, de sorte que le lendemain matin, il a écrit la note et l'a glissé dans son casier. Teresa lui demande combien de temps il a été avec elle dans le parking, Randall dit autour de cinq ou six minutes. Cela signifie que Melanie y était encore peu après 11:30 heures.

Teresa et Patrick conviennent que Melanie n'est pas partie à cause de Randall mais qu'elle devait attendre quelqu'un d'autre. Van Pelt appelle Teresa et lui dit qu'il y a une seule concordance dans la base de données. Une femme de Fairfield a été enlevé à un arrêt de bus et s'est réveillée dans une chambre de motel indemne, liés avec du ruban adhésif. Van Pelt a également dit que la femme était rousse comme Melanie O'Keefe. Patrick espère que les deux incidents sont liés. Il explique que la personne qui a enlevé la première fille a mis des liens autour de ses bras, l'a emmené dans un motel, mais n'a rien fait. Un mois plus tard, il enlève une autre fille, mais son projet n'a pas été assez abouti et il la tue pris de panique. La personne est avide de faire des choses terribles, mais il a une conscience et a peur. Patrick  demande à Van Pelt de vérifier les motels dans un rayon de 10 kilomètres de Shand Creek Winery avec une réservation pour la nuit en question.

Département du shériff

Retour au département du shérif, Teresa et Patrick questionnent Hector à propos de sa relation avec Melanie. Il leur dit qu'il était censé retrouver Melanie à la sortie du restaurant à 23h30, mais après avoir attendu 10 minutes, il a pensé qu'elle n'était pas encore sortie. Il a attendu encore quelques minutes, puis a démarré parce qu'il était impatient de rompre. Patrick pense qu'il dit la vérité. Teresa elle pense que c'est Hector qui a tué Melanie. Patrick regarde le calendrier, à un moment et décide qu'il n'y a pas assez de temps. Il constate en regardant autour Frankie O'Keefe qui attend dans le hall d'entrée du département du shérif. 

Restaurant

Patrick l'emmène dans un "diner" pour une collation et demande à voir l'arme cachée dans le sac à dos de Frankie.
Patrick appelle Van Pelt et lui dit que Teresa a changé d'avis sur les motels et qu'elle doit les visiter et appeler pour information. Il demande à Frankie s'il allait tuer Hector avec un couteau. Frankie ouvre le sac à dos et lui montre une hache.  Patrick raconte à Frankie la façon dont il a perdu sa femme et sa fille et tente d'expliquer que la hache de guerre n'est pas la meilleure solution.

Motel

Patrick va dans un motel. Il est dit que l'homme portait un déguisement lorsqu'il a réservé sa chambre et a payé en espèces. Patrick demande quand vient la femme de ménage et apprend que la femme de ménage ne nettoie que tous les trois jours pour les locations mensuelles. Patrick cherche dans les toilettes et trouve une bouteille d'eau de Javel et des bâches en plastique. Le directeur dit que ces articles ne sont pas la propriété du motel. Patrick se rend compte que le tueur sera de retour à la chambre du motel.

 

Département du shériff

Patrick revient au département du shérif et trouve Teresa souriant à un bureau. Elle informe que beaucoup du sang de Melanie a été trouvé dans le camion de Hector. Après l'interrogatoire Hector, Patrick dit à Teresa qu'il avait besoin de lui montrer ce qu'il l'a trouvé.

Motel

Patrick et Teresa vont dans la chambre du motel que le tueur a loué et se tourne sur l'écran du téléviseur. Un live vidéo d'une caméra cachée a été mis dans place dans le corsage de Van Pelt, on la voit se maquiller dans les toilettes du Shand Creek Restaurant. Le plan de Janes est que Van Pelt ira au restaurant en compagnie de Rigsby. Patrick explique à Teresa que le tueur envisage de recommencer.  Il va de soi que le tueur est tellement proche d'obtenir ce qu'il désire, que s'il en a la possibilité, il ne serait pas en mesure d'arrêter lui-même.

Shand Creek Resaurant

C'est la raison pour laquelle Van Pelt et Rigsby sont au restaurant. Ils font semblant d'avoir une dispute en face de l'ensemble du restaurant, et Rigsby quitte la table. Van Pelt quitte le restaurant et commence à marcher seule sur le côté de la route.  Elle rencontre McAllister qui lui dit qu'elle n'est pas en sécurité et propose de la raccompagner. Lorsque Van Pelt refuse, il devient insistant, Rigsby court et plaque le shérif au sol.

Motel

Patrick et Teresa sont toujours dans la chambre et regarde sur la vidéo la mise en place du plan. Patrick raconte à Teresa qu'il soupçonne Malcolm, car il utilise trop de beurre dans sa cuisine. Patrick dit que cela montre que Malcolm est un glouton. En gros, il sait ce qu'il veut et le prend. Lisbon n'y croit pas trop et part téléphoner sur le parking. Patrick est encore dans la salle quand Malcolm et Sandra entrent avec une fille attachée avec du ruban adhésif. Ils récupérent les feuilles de plastique dans l'armoire et de commencent à couvrir le lit. Ils voient finalement Patrick dans la chambre. Malcolm est armé d'un couteau et Sandra sort un pistolet. Patrick est acculé et essaie de voir par quel moyen sortir de la situation. Teresa arrive en donnant un coup de pied dans la porte, tire sur Malcolm dans la poitrine et ensuite tire sur Sandra.

Plus tard, l'équipe assiste à l'enterrement de Melanie. Patrick et Teresa s'éloignent ensuite.

Vignoble, Nord du Comté de Napa

Shérif McAllister : Ha! Je suis bien content de vous voir, on est pas tout a fait préparé pour gérer ce genre de chose. Le chien d'un chasseur de cailles l'a trouvé ce matin a 5h30. La chasse à la caille est interdite mais y en a qui se gène pas.
Lisbon : On sait qui elle est ?
Shérif McAllister : Non mais j'ai l'impression de l'a voir déjà vu, elle doit être du coin. Quoique les gens n'ont pas la même tête une fois mort c'est sûr.
Cho : Cette blessure n'est pas mortelle.
Lisbon : Aucune marque sur le cou, elle a pas été pendu ni étranglée. Les gencives sont bleues, les yeux injectées de sang.
Cho : Asphyxie.
Shérif McAllister : Si vous voulez mon avis, c'est une toxico de la ville qui débarque de l'autoroute.
Jane : Non, elle est du coin. C'était un accident, le tueur ne voulait pas qu'elle meurt comme ça.
Lisbon : Comment ça ?
Jane : Elle a encore ses vêtements. L'homme qui l'a enlevé prévoyait de la transporter dans un lieu discret pour la violer en toute tranquillité. Elle a fait trop de bruit au mauvais moment, il a voulu la faire taire, il l'a étouffé sans le faire exprès. Ensuite il a fallu se débarrasser du corps et pour ça il a trouvé un endroit que seul un gars du coin connaît.
Lisbon : Elle est à vous, merci pour votre patience.
Cho : Pourquoi ce serait une agression sexuelle et pas un trafic de drogue ?
Jane : Étouffé pour un problème de drogue ? Par qui ? Par le gang des maternels ?!
Lisbon : Et si c'était une querelle d'amoureux qui s'était mal terminée ?
Jane : C'est possible c'est vrai, mais c'est pas ce que je ressens.
Shérif McAllister : Qui c'est celui là ?
Lisbon : C'est un consultant il travaille pour le CBI, il nous suit partout, il fait parti des bagages.
Shérif McAllister : Hum, un consultant; Vous êtes quoi ? Clairvoyant ? Extralucide ? Vous avez des pouvoirs ?
Jane :
Non pas de pouvoirs. Autrefois oui. Enfin j'ai prétendu que j'avais des pouvoirs, mais on sait que ça n'existe pas tout ça.
Shérif McAllister : Ouais ! C'est quoi votre truc alors ?
Jane : Vous jouez à chifumi ?
Shérif McAllister : Je sais y jouer ouais.
Jane : On fait une partie? On y va. Chi fu mi !
Shérif McAllister : Chi fu mi ! Chi fu mi! Chi fu mi ! Chi fu mi ! Chi fu mi !

 

Maison des O'Keefes

 

Mme O'Keefes: Rentre à la maison, va faire tes devoirs. Commence a faire tes devoirs, allez dépêches- toi ! Joey !
Lisbon : M. et Mme O'Keefes ? Je suis l'agent Teresa Lisbon, bureau californien d'investigation. Nous avons une mauvaise nouvelle, désolée. Nous avons retrouvé votre fille Mélanie.
Mme O'Keefes : Non, oh non ! Oh non, ma fille, ma fille chérie ! C'est pas possible ! Oh Non !
Jane : Bonjour.
Frankie : Qui êtes vous?
Jane : Je m'appelle Patrick Jane, je suis avec la police. C'est la chambre de ta sœur ?
Frankie : Oui. Quelqu'un a tué ma sœur ?
Jane : Oui.
Frankie : D'accord.
Mme O'Keefes : Elle n'est pas rentrée a la maison après le travail avant-hier soir, elle était serveuse au restaurant Shand Creek Winery. Elle travaillait jusqu'à 23h, sa voiture est encore devant le restaurant sur le parking.
M. O'Keefes : Quand elle rentre le soir, tout le monde dort, on s'est aperçu que le lendemain qu'elle était pas rentrée. On a appelé ses amis, personne ne savait où elle était. Personne ne l'a revue quand elle est partie ce soir-là.
Mme O'Keefes : Elle avait prévu d'entrer à l'université à l'automne, elle avait décroché une bourse d'étude a Los Angeles.
M. O'Keefes : Ça nous plaisait pas trop qu'elle aille dans ce coin avec tout ce qui se passe pas là-bas. Elle a été violée c'est ça ?
Lisbon : Apparemment non, elle n'a pas été déshabillée.
Mme O'Keefes : Je ne comprends pas que quelqu'un puisse faire une chose pareille.
Lisbon : Généralement le premier nom auquel pense les parents est celui du coupable dans ce type d'affaires. Un petit ami jaloux ? Quelque chose dans ce genre là ?
Mme O'Keefes : Non, rien de ce genre là.
Lisbon : Rien ?
M. O'Keefes : Ma fille courait pas après les garçons.
Mme O'Keefes : Elle était très sage, elle avait fait le vœux de rester pure jusqu'au mariage à l'âge de 14 ans. Aujourd'hui, elle porte encore l'anneau.
Jane : Quand a-t-elle retirée ses posters ?
Frankie : Après noël.
Jane : C'était des posters de qui ?
Frankie : Les garçons aux cheveux longs qui passent à la télé.
Jane: Elle les aimaient plus ?
Frankie : Elle a dit que c'était pour les petites filles. Vous savez qui l'a tuée ?
Jane : Non.
Frankie : Vous allez découvrir qui l'a tuée ?
Jane : Mes collègues et moi allons essayer
Frankie : Comment ?
Jane : En observant, en écoutant, en posant des questions.
Frankie : Quand vous le saurez, vous pourrez me le dire ?
Jane : Oui, Pourquoi ?
Frankie : Comme ça !


CBI


Rigsby : Rigsby !
Van Pelt : Van Pelt !
Lisbon : C'est moi, on a reçu le fax du shérif ?
Van Pelt : Oui.
Lisbon : Entrez les infos dans la base de données et voyez ce qu'il en ressort, ok Van Pelt ?
Van Pelt : Entendu.
Rigsby : Patron, j'ai épluché les comptes, j'ai fais mes rapports. Est-ce que je peux venir vous aider ?

Maison des O'Keefes

 

Lisbon : Non restez où vous êtes, quand on aura besoin de vous on vous fera signe.
Jane : Elle avait un copain, un type qu'elle avait rencontré a noël a la fête foraine. Il était trop vieux, trop proche de la famille ou trop voyou pour qu'elle en parle à ses parents. J'opterai pour le voyou, et son prénom commence par un ''H''.
Lisbon : Ce qui explique qu'elle ne portait plus l'anneau de pureté.
Shérif McAllister : C'est complètement dingue, j'avais reçu un appel du champ du Shand Creek et je suis arrivé au moment même où la fille se faisait enlever. Un ivrogne qui voulait pas payer, pff.
Lisbon : Ouais c'est complètement dingue, et qu'est-ce que vous avez remarqué d'intéressant ?
Shérif McAllister : Heu... Attendez … Ah, si ! En arrivant, j'ai vu un pick-up, un pick-up noir qui partait et j'ai trouvé qu'il roulait beaucoup trop vite. [Flashback où le Sériff voit le pick-up devant le restaurant.] J'ai failli me lancer à sa poursuite.

 

Shand Creek

 

Lisbon : Il était quelle heure ?
Shérif McAllister : Minuit moins le quart.
Lisbon : On a ratissé la forêt ?
Shérif McAllister : Bah ... Pas que je sache.
Lisbon : Vous devriez envisagé de mettre des hommes sur le coup.
Shérif McAllister : C'est sa voiture qu'est là.
Lisbon : Tu t'en occupe ?
Malcolm Boatwright : Elle a travaillée pour nous... 3 étés de suite, c'est ça ? Une fille adorable.
Jane : Délicieux !
Malcolm Boatwright : Oui je sais.
Sandra Boatwright : C'est à peine croyable, ça c'est passé sur le parking et je me trouvait a quelques mètres.
Malcolm Boatwright : J'ai encore du mal à le croire. Goûtez ça.
Lisbon : Non,sans façon, merci.
Jane : Ça c'est délicieux !
Lisbon : Savez-vous si Mélanie avait eu quelques soucis ? Des problèmes avec ses collègues ou avec son petit ami ?
Sandra Boatwright : Non.
Jane : Hum ! Ça c'est un vrai bonheur ! Il y a de la cardamone ?
Malcolm Boatwright : Oui, et du cumin.
Jane : Et beaucoup de beurre.
Sandra Boatwright : Chut !
Malcolm Boatwright : Y a pas de honte bien sûr beaucoup de beurre. C'est le propre de la bonne nourriture de mêler nécessité et indulgence.
Lisbon : Mélanie est partie à quelle heure ce soir-là ? Nous avons besoin de le savoir à la minute près.
Sandra Boatwright : Je sais qu'elle est partie la première, mais je vais vérifier avec la pointeuse pour être sûr.
Malcolm Boatwright : En tout cas ce n'est pas moi. J'emploie une vingtaine de personnes et il vous diront tous que je ne quitte les cuisines que pour crier ou pour pisser !
Sandra Boatwright : Ha ! Triste mais vrai.
Malcolm Boatwright : Voici donc les cuisines. C'est là qu'on prépare tout et que la magie s'opère.
Randall : Ha !
Malcolm Boatwright : Hé, ho Randall !Q u'est-ce que tu fais, pousses- toi !
Sandra Boatwright : Mon bureau est par là.
Randall : Tiens, tiens. Allez on enlève, on enlève.
Sandra Boatwright : Ce n'était pas la perle des serveuses, ça c'est sûr. On l'appelait même Mlle Casse-tout, mais elle avait un bon tempérament. Elle a quitter le restaurant à 11h25, elle est sortie par cette porte et c'est la dernière fois qu'on l'a vu.
Lisbon : Vous devez avoir la liste des réservations, des cartes de crédit.
Sandra Boatwright : Oui, je vais vous fournir toutes la liste.
Lisbon : Parfait.
Sandra Boatwright : Ha Raquel ! Entrez. Ces gens essaient de comprendre ce qui est arrivé à la pauvre Mélanie.
Raquel : D'accord, bon.
Jane : Vous étiez amies toutes les deux n'est-ce pas?
Raquel : Pas vraiment. Elle était distante.
Jane : Oh. Pourtant il y a une photo de vous deux sur le mur de sa chambre. C'est bizarre, hein ?
Raquel : Je sais pas pourquoi y a une photo de moi dans sa chambre. Elle était peut-être amoureuse de moi en secret, j'en sais rien.
Lisbon : Le nom de son petit copain.
Raquel : Elle avait pas de petit copain, c'était son truc d'ailleurs. La pureté, pas de garçons.
Jane : Alors qui a-t-elle découpé sur la photo ?
Raquel : J'en sais rien du tout.
Lisbon : Vous y étiez.
Raquel : Oh c'était à noël, j'avais bu.
Lisbon : Raquel, c'est un meurtre que nous tentons d'élucider, vous risquer la prison si vous protéger le coupable.
Raquel : Désolé Madame je peux rien pour vous. Je vous aiderais si je pouvais, ça je vous le jure.
Lisbon : Merci.
Cho: Rien dans la voiture.
Lisbon : Je vous laisse discuter avec Raquel, je vais vérifier les reçu des cartes de crédit.
Cho : D'accord
Jane : Laisse moi une minute avec elle, son niveau de résistance est très bas.
Cho : Non, non.
Jane : Tu n'a qu'à rester là devant la porte et faire semblant de téléphoner.
Cho : Non, c'est illégal et pas professionnel.
Jane : C'est pour ça que tu dois rester devant la porte.
Cho : 1 minute.
Jane : Raquel regardez-moi. Juste avant de vous endormir ce soir quand vous serez bien détendue, allongée et prête à tomber dans les bras de morphée, je veux que vous pensiez à moi. Pensez à moi et imaginez que vous pourrait voler. Imaginer que vous êtes légère, que vous flotter tranquillement dans les aires. Raquel vous êtes légère, calme, très sérieuse. Vous pouvez vous envoler en laissant derrière vous vos fardeaux, vos inquiétudes. Imaginez ça, quelle merveilleuse sensation. Lorsqu'on se reverra, que je vous dirai bonjour [il lui tapote la jambe], vous vous souviendrez de cette sensation et vous voudrez dire la vérité parce qu'en disant la vérité vous sentirez que vous soulagez vos épaules d'un poids énorme. Je vous dirai bonjour et vous vous sentirez aussi légère qu'une plume, comme si vous flottiez dans les airs. Je vous laisse un moment pour y réfléchir avant de reprendre le travail
Raquel : C'est pas grave,  votre copain est cinglé. Je peux y aller là?
Cho : Oui.
Jane : Ça marche avec les dindes.
Cho : C'est ça.
Cho : On a peut-être un indice.
Shérif McAllister : Désolé ?
Lisbon : À analyser.
Jane : Oh, oh ! Attendez, j'ai une meilleure idée.
Malcolm Boatwright : Heu... silence s'il vous plait, silence. Nous avons la visite des agent du CBI, ils souhaiteraient vous dire un mot.
Sandra Boatwright : Il n'y a aucune inquiétude à avoir.
Jane : Nous avons besoin de vous, vous voulez bien nous aidez?
Tout le monde : Oui
Jane : Nous connaissons l'assassin de Mélanie, le meurtrier de cette pauvre fille est dans cette pièce. Ce papier a été retrouvé dans son casier . Nous avons toutes les raisons de croire que la personne qui a écrit ce mot est le tueur. Oui, et hélas pour cette personne mon collègue l'agent Cho ici présent est un expert en graphologie. Chacun de vous va lui remettre un petit mot écrit de la main gauche et de la main droite. Cho examinera chaque mot et déterminera lequel de vous a laissé cette note, lequel de vous est le tueur.
Jane : Et voilà.

 

Département du Shériff

 

Cho : Pourquoi vous excusiez vous auprès de Mélanie ?
Randall : Je l'ai pas tuée.
Cho : Je vous accuse pas, je vous demande pourquoi vous teniez à vous excuser. Nous savons que vous avez quitter le restaurant 10 minutes avant Mélanie. Vous l'avez attendu sur le parking n'est-ce pas ? Hein ?Aucune loi n'interdit d'attendre une amie, vous l'avez attendu ?
Randall : Je voulais seulement lui parler.
Cho : Aucun problème. Vous vouliez lui parler et ensuite que s'est-il passé ?
Randall : Je lui ai dit ''Salut Mélanie, ça va ?'' et on a discuter. Elle partait pas, elle était là, elle me souriait et elle rigolait alors j'ai pensé que j'avais toutes mes chances. Alors j'ai fait le premier pas. Elle avait pas l'air de comprendre, ça l'a dérangeait pas mais je savais qu'elle tenait à sa virginité, qu'elle avait fait vœux de pureté. Alors je me suis dit que j'avais intérêt à aller droit au but et ça l'a beaucoup énervé. Alors je me suis excusé pour le malentendu et je suis parti. Je suis monté dans ma voiture, j'ai démarré et c'est tout. Seulement je craignais qu'elle m'en veuille, qu'elle soit en colère contre moi et qu'elle aille se plaindre. Alors en arrivant au restaurant le matin avant de savoir qu'elle avait disparu j'ai écrit désolé et j'ai glissé le mot dans son casier.
Lisbon : Vous êtes resté combien de temps sur le parking avec elle? Essayer d'être précis.
Randall : 5 minutes, ou 6.
Lisbon : Randall à tenté d'embrasser Mélanie parce qu'en voyant qu'elle ne partait pas il a cru que c'était gagné.
Jane : Mais en vérité elle ne restait pas pour Randall.
Lisbon : Elle attendait quelqu'un d'autre.
Jane : On peut revoir Raquel ?
Lisbon : Elle est en chemin, elle arrive.
Lisbon : Oui ?
Van Pelt : Van Pelt. Le résultat de mes recherches vous a été envoyé par e-mail.
Lisbon : Je vais mettre le haut-parleur.
Van Pelt : J'ai pas grand-chose à part un dossier en rapport avec le ruban adhésif utilisé, il y a 2 mois à Fairfield une affaire d'enlèvement.
Jane : Raconte.
Van Pelt : Dolores Sanchez, 22 ans, imigrante, employée dans une ferme, enlevée à l'arrêt d'autobus sans savoir comment. Elle s'est réveillée dans la chambre d'un motel attachée avec du ruban adhésif.Les femmes de ménage l'on retrouvée indemne, elle n'a rien vu, il n'y a pas de suspect. La police de Fairfield a conclut que c'était l'œuvre d'un ivrogne. Dolores Sanchez a quitté la ville et on a plus ou moins classé l'affaire.
Jane : Super intéressant.
Lisbon : Ne commencer pas avec vos digression.
Jane : D'autres point commun ?
Van Pelt : Heu, oui il se trouve que Sanchez est rousse comme O'Keefes.
Jane : Ha ha !
Lisbon : Détendez-vous, il s'agit d'un ruban adhésif classique et je peux vous dire que les rousses c'est pas ce qui manque en Californie.
Jane : Ouais, ouais, c'est vrai. Mais supposons, pour le plaisir, que c'est le même type qui a commis les deux enlèvements. Il enlève une jeune fille rousse, il l'emmène dans une chambre de motel, l'attache, elle est à sa merci mais il ne fait rien. Deux mois plus tard il enlève une autre rousse mais cette fois son plan ne tient pas la route et il l'a tue. Il a paniqué et elle faisait trop de bruit. Qu'est-ce que ça indique ?
Lisbon : Qu'il est idiot ?
Jane : C'est un novice et il est tiraillé, il a envie de faire d'horrible chose mais sa conscience et sa peur l'en empêche encore. Le sens de l'organisation et la concentration lui manque et rien n'est au point, et ça tourne mal.
Lisbon : Ou vous vous trompez complètement et Mélanie a été assassinée par son amoureux secret. Nous sommes presque certain qu'elle avait rendez-vous avec lui au moment où elle a été enlevée.
Van Pelt : Excusez-moi, je suis toujours là. Qu'est-ce que je fais ?
Jane : Appelle les motel situé dans un rayon de 15 km et trouve le client qui a effectué une réservation mais n'est pas venu le soir du meurtre.
Lisbon : Non, commençons par les pistes sérieuses. Lancez une recherche concernant un pick-up noir appartenant à un criminel connu dans ce service.
Van Pelt : Oui madame.
Jane : Si la piste du petit copain ne donne rien, nous nous intéresseront à votre apprenti psychopathe, d'accord?
Jane : D'accord.
Raquel : Je peux rien leur dire, je sais rien, je comprends pas ce qui me veulent. Je vous l'ai dit je sais rien du tout.
Lisbon : Asseyez-vous Mlle Garcia.
Cho : Merci.
Jane : Bonjour Raquel.
Raquel : Mélanie sortait avec Hector Romerez, un de mes cousins. J'étais avec lui à la fête foraine, on se baladais et on a rencontrés Mélanie. Entre eux ça a fait ''Boum'', Roméo et Juliette. Elle devait le voir ce soir-là.
Lisbon : Le soir où elle a été tuée ?
Raquel : Oui. Je vous l'ai pas dit parce que j'ai peur de lui, il fait parti du gang des Locos. Toutes la drogue de Vagaville passe par lui et il a fait éliminer plein de gens qui ont dit un quart de ce que je vient de vous dire, c'est vrai ça.
Lisbon : C'est marrant avec quelle facilité elle l'a dénoncé.
Jane : Oui, étonnant. Mais c'est vous qui aviez raison c'est le petit copain. Je me suis totalement trompé pour l'apprenti psychopathe.
Lisbon : Vous l'avez hypnotisée c'est ça ?
Jane : Non, pas du tout. Bon d'accord, oui je l'ai hypnotisé mais bon c'est …
Lisbon : Mais rien du tout, ce n'est pas professionnel et c'est illégal, c'est totalement interdit.
Cho : C'est ce que je lui ais dit.
Jane : J'avais l'intention de dire que t'étais pas au courant, mais …
Lisbon  : Si vous lui permettez ces débilité encore une seule fois vous irez faire le guide à l'assemblée avec un chapeau ridicule.
Cho : Oui madame, j'ai compris.
Lisbon : Rigsby, une perquisition sensible à Vagaville à effectuer dans l'heure c'est possible ?
Rigsby : Oui patron, je pars tout de suite.
Lisbon : Emmenez Van Pelt.
Rigsby : Une perquisition sensible ?
Lisbon : Pourquoi êtes-vous encore au bout du fil?

 

CBI

 

Rigsby : Van Pelt, on y va !

 

Le CBI arrivent devant la maison d'Hector pour une perquisition et Jane attend près des voitures

 

Policier : Police ! Nous avons un mandat de perquisition, ouvrez ! Ne bougez plus !

 

Hector saute par le fenêtre.

 

Policier : Faite attention !

 

Il court vers Jane mais Lisbon arrive juste à temps

 

Lisbon : Met la main droite dans le dos ! Ça suffit donne-moi ta main !
Policier : Bouge plus ! Bouge plus !
Rigsby : Boum ! Il a rien vu venir, il a pas comprit ce qui lui arrivait. Alors, qu'est-ce que t'aurait fait si le patron l'avait pas arrêté ?
Jane :
Oh, heu … J'ai même pas pensé à élaborer un plan, je savais très bien qu'elle y arriverait.
Lisbon : Cho, Jane, on peut y aller. Vous deux occupez-vous de la paperasse pour le Shérif et retournez à Sacramento pour garder la baraque.
Rigsby [soupirant] : Oui patron.

 

Ils sont de retour au département du Shériff

 

Lisbon : Hector, nous enquêtons sur le meurtre de Mélanie O'Keefes. Vous la connaissiez ? [il ne répond pas] L'assassin l'a étouffé et poignardé avant de la jeter dans un fossé il y a 3 jours. Nous savons que vous sortiez ensemble, nous savons que vous deviez vous voir ce soir là et on peut prouver que votre voiture était sur le parking du restaurant. J'ai assez de preuve pour vous inculper.
Jane : Nous voulons seulement connaître votre version des faits.
Lisbon : Où l'avez-vous rencontrer ?
Hector : Oprah et le Dr. Phil sont là. [Jane sourit]. Je lui avait dit que ça se terminerai comme ça, sauf que je croyais que se serais moi qui crèverais et qu'elle serait assise là en face des flics débiles qui poserais des questions débiles: ''Pourquoi une fille aussi respectable que toi fréquentais une ordure tel que Romerez ? ''
Lisbon : Oui pourquoi ?
Hector : Vous comprendriez pas.
Jane : Bien sûr que si. Toutes les femmes sont sensibles aux charmes d'un homme violent.
Hector : Elle et moi c'était exceptionnel.
Jane : Ah, avec vous elle se sentait comme une princesse captive au lien d'une sainte nitouche et vous vous aviez l'impression d'être un pirate héroïque au lieu d'être une sorte de pharmacien colérique.
Hector : Il est marrant. Écoute, les pirates à l'époque y déconnaient exactement comme nous aujourd'hui. Un pirate c'est ce que je suis moi exactement et elle c'était une princesse, une vrai.
Lisbon : Que c'est-il passé ce soir-là?

 

Flash-back

 

Hector : On avait rendez-vous à 11h30 au restaurant, je suis arriver 10 minutes en retard et elle était pas encore sortie. J'ai attendu quelques minutes et je suis partis.

 

Fin du flash-back

 

Hector : J'ai pas de patience, j'étais super en colère. Et ça je crois que je m'en voudrais toute ma vie. Je l'ai laissé se faire tuer parce que j'attends jamais personne.
Lisbon : C'est déjà pas mal de le reconnaître. Que pensiez-vous du fait qu'elle devait aller à l'université à l'automne ?
Hector : J'étais fier, et content pour elle.
Lisbon : Elle vous aurais abandonnée.
Hector : Je voulais que ça qu'elle m'abandonne, je voulais qu'elle aille loin. Je lui disait d'aller à Los Angeles et de jamais revenir ici.

 

Fin de l'interrogatoire

 

Jane : Il dit la vérité.
Lisbon : Toujours le contraire de ce que je pense, vous avez lu son dossier ?
Jane : Vous avez entendu ce qu'il a dit ?
Lisbon : C'est un excellent comédien et c'est vous qui pensiez que c'était lui au départ.
Jane : J'ai dit que Mélanie avait un amoureux secret mais j'ai pas dit qu'il l'avait tuée.
Lisbon : Si ce n'est pas lui alors qui c'est ? Ne me dites pas un fou qui aime les rousses et le ruban adhésif sinon je hurle.
Jane : Alors je ne dirais rien.
Lisbon : Écoutez, vous avez vos raisons et je vous comprends mais je suis convaincu que vous compliquez les choses, c'est une tendance que vous avez. Un meurtre n'est pas toujours un secret qui recèle un secret qui recèle un secret. Il n'y a pas toujours un scéma.
Jane : Pas forcément mais très souvent.
Lisbon : Il arrive que le coupable idéal soit l'assassin, bien souvent le coupable idéal est l'asassin. Regardez la chronologie des faits : Hector a reconnu être resté sur le parking pendant 10 minutes environ. Il ne reste pas assez de temps à qui que ce soit pour arriver sur le parking, enlever Mélanie et prendre la fuite. C'est Hector.
Jane : Vous avez raison, il n'y a pas le temps.

 

Jane aperçoit Frankie qui attend dans le hall du département du Shériff

 

Jane : Salut Frankie !

 

Jane et Frankie se rendent dans un diner

 

Jane : Vas-y, montre moi.
Frankie : Vous montrez quoi ?
Jane : Ton arme.
Frankie : J'ai pas d'arme !
Jane : Ah bon ?!
Vant Pelt : Allô?
Jane : Salut Van Pelt.
Van Pelt : Salut.
Jane : Heu, Lisbon a changé d'avis elle voudrait qu'on s'intéresse au motel comme je l'ai dit.
Van Pelt : Les motels ?
Jane : On cherche quelqu'un qui aurait réservé une chambre et qui ne se serais pas présenté. Elle veut le maximum de détails, d'accord ? Elle est là si tu veux que je te la passe [il fait un clin d'œil à Frankie].
Van Pelt : Non ce n'est pas la peine mais est-ce que je...
Jane : Appel moi en premier si tu trouve quelque chose. [Il raccroche] Pas d'arme alors ?
Jane : Avec quoi tu veux tuer Hector, avec un couteau ?

 

Frankie sort une hache de son sac

 

Jane : Oh, c'est une bonne idée. Heu ... [il regarde autour], planque la. Et s'il s'avère par la suite que c'est pas Hector qui a tué ta sœur.
Frankie : C'est pas lui ?
Jane : On en est pas sûr, pas encore. Et tu n'a pas à t'occuper de ça c'est notre travail. Toi ton rôle c'est d'être présent auprès de ta famille. La vengeance c'est l'affaire de la police.
Frankie : Quand vous aurez découvert qui a fait ça, vous le tuerez ?
Jane : Non, on ne le tuera pas mais on lui fera regretter son geste. [Frankie est mécontent de la réponse de Jane] Tu sais j'avais une fille qui aurait ton âge si j'avais pas causé sa mort, et celle de sa mère.
Frankie : Comment ?
Jane : Par arrogance, par bêtise. J'ai provoqué la fureur d'un homme maléfique qui les a tué pour se venger de moi, pour me faire regretter ce que j'avais fait et j'ai bien regretter. Il faut savoir que le remord est parfois bien plus douloureux que la mort. Tout le monde meurt, mais très peu de gens éprouve de réels remords après avoir accompli une mauvaise action. C'est douloureux. [Frankie hoche la tête]
Jane : Oui Van Pelt, je t'écoute.

 

Jane va dans le motel que lui indiqué Van Pelt

 

Employée du motel : Micro-ondes, bain à remous, télé avec chaines câblés, prix préférentiels pour nos fonctionnaires et les employés fédéraux.
Jane : Comment était-il cet homme ?
Employée : Fort, avec un chapeau, des lunettes de soleil et une barbe épaisse, comme un sick.
Jane [ en souriant]: En somme un déguisement des plus absurdes.
Employée : Ridicule ! Je gère un motel, je me fiche de qui sont les gens, ça servait à rien d'acheter une barbe. Et le soir en question il n'est pas venu, je m'en suis souvenu quand votre charmante collègue a appelé.
Jane : Ah, sans vouloir vous vexer votre femme de ménage n'est pas méticuleuse.
Employée : Ah si, elle est très méticuleuse mais elle ne passe que demain. Comme je loue au mois, elle ...
Jane : Au mois ?
Employée : Oui alors elle ne vient que tout les 3 jours.
Jane : Il est donc passé récemment, ces 2 derniers jours.
Employée : C'est le paquet de chips qui vous fait dire ça ?
Jane : Oui, c'est le paquet de chips. [Il ouvre un placard et trouve une bouteille d'eau de Javel, des bâches en plastique et des gants.] Et ça ?
Employée : Je sais pas c'est pas à nous.
Jane [souriant] : Il va revenir.

 

Retour au département du Shériff

 

Lisbon [au téléphone] : D'accord, merci, joli travail. [Elle raccroche] Oui ?
Jane : Écoutez, je ne veux pas que vous vous fâchiez mais j'ai découvert une chose importante que je veux vous montrer.
Lisbon : Rien ne peut me contrarier. Allez-y, quoi de neuf ?
Jane : Vous d'abord, qu'est-ce qui vous rend de bonne humeur ?
Lisbon : Les résultat de l'expertise des traces de sang appartenant à Mélanie ont été trouvé dans la voiture d'Hector.
Jane : Oh, d'accord. C'est votre jour de chance.
Lisbon : Oui, et j'ai hâte de voir comment Hector va nous expliquer tout ça. Et vous c'est quoi ?
Jane : Oh, ça peut attendre.

 

Ils retournent interroger Hector

 

Hector : Du sang ? Ouais, la dernière fois que je l'ai vue il y a 2 semaines elle s'est pas comportée comme il faut alors je l'ai dressée. Elle s'est retrouvée le nez en sang.
Lisbon : L'agression physique faisait partie de votre relation ou c'était tout à fait exceptionnel ?
Hector : Elle a choisi d'être avec moi, elle voulait savoir où étaient les limites, je lui est montré.

 

Fin de l'interrogatoire

 

Lisbon : Allez-y, dites-le.
Jane : Je crois qu'il dit la vérité.
Lisbon : Je ne suis pas d'accord, je vais l'inculer.
Jane : Non. Oh si, allez-y foncez vous disposez de plus de preuves qu'il n'en faut. Oups, j'ai oublier.
Lisbon : D'accord, dites-moi tout. Qu'avez-vous trouvez?
Jane : Ça servirait à rien que je vous dises y faut que je vous montre. [Il prend son téléphone] Bonjour, j'ai réservé une table pour 2 cet après-midi. On pourra être en terrasse ? C'est plus romantique. Merci. Oui, Patrick. Parfait à plus tard. [Il raccroche] Je n'espère pas vous séduire au cours d'un repas. Ce serais un peu prétentieux de ma part.
Lisbon : Je ne crois pas une seconde que vous essayé de me séduire.
Jane : Oh, ne me dites pas que l'idée ne vous a pas traversée l'esprit ? Le fait que vous niez m'intrigue vraiment.
Lisbon : Oubliez-moi.

 

Patrick retourne au motel avec Lisbon

 

Lisbon : C'est quoi ça ?
Lisbon : C'est Van Pelt ça, qu'est-ce qu'elle fait ?
Jane : Elle va servir d'appât au Shank creek, c'est comme ça qu'on arrêtera le tueur de Mélanie.

 

Au Shand Creek (Cho est en planque)

 

Cho : Qu'est-ce que t'a dit ?
Rigsby : Rien.
Cho [à Van Pelt] : Ca y est, je te vois.
Van Pelt : Ca va là ?
Rigsby : Oui. Tu, tu, tu est très jolie.
Van Pelt : Je parle des files, on les voit.
Rigsby : Oh heu, non.

 

Au motel

 

Jane [à Lisbon]: Le tueur à prévu de ramener sa victime dans cette chambre. Quand il arrivera, on sera là pour l'accueillir. C'est pas génial ça ?
Lisbon : C'est une … plaisanterie très élaborée pour laquelle vous allez vous excuser, c'est ça ?
Jane : L'assassin de Mélanie était forcément au Shank Creek ce soir là, votre chronologie des faits le prouve, personne d'autres ne peut l'avoir tué. Le tueur est l'un des 20 employés de ce restaurant. Et ses 20 personnes sont de service, elles travaillent aujourd'hui. Y compris l'assassin.
Lisbon : Et il va remettre ça ce soir, bien sûr.
Jane : Mais oui, oui, oui, justement oui, il a l'intention de recommencer. [Il ouvre le placard] Tout est prévu. Il va recommencé à cause de nous, il va vouloir le refaire parce que il ne contrôle pas ses désirs. Il ne pense à rien d'autres qu'à ce besoin pervers auquel il ne peut résister. Il est si près du but. Ce désir violent, il doit l'assouvir. Tout ce que nous devons faire, c'est lui présenter un appât irrésistible, une occasion sur laquelle il se jettera et au diable les conséquences. Il faut essayer, si je me trompe on s'en remettra.

 

Shand Creek


Van Pelt : Quelle profusion.
Rigsby : Quelle confusion. [Elle rit] Moi j'ai, j'ai plutôt un adepte du cheeseburger.
Van Pelt : Oh,moi aussi, avec de l'oignon.
Serveur : Bon appétit.
Van Pelt : Merci. [à Rigsby] On y va ?
Rigsby : Pas maintenant.
Van Pelt : Pourquoi ?
Rigsby : Parce que c'est délicieux.

 

Elle lui met une claque

 

Van Pelt[en chuchotant] : Après tu es censé me crier dessus et partir.
Rigsby [Hurle]: Tu es allée trop loin cette fois ! Je te déteste !

 

Rigsby rejoint Cho

 

Cho : Bravo.
Rigsby : Tais-toi.

 

Shand Creek

 

Sandra Boatwright : Hum, voulez-vous que je vous appelle un taxi ?
Van Pelt : Non, merci. J'ai besoin de marcher et j'ai le numéro d'un taxi de toute façon. Merci, tout était très bon.
Sandra Boatwright : À bientôt.
Van Pelt : Je viens de quitter le restaurant, j'avance vers la route principale. [Le shériff arrive par surprise] Aah !
Shérif McAllister : Désolé je vous avez pas vu, j'étais en train de … Ca va ?
Van Pelt : Oh oui, oui très bien c'est rien vous m'avez fait peur c'est tout.

 

Au motel

 

Jane : Il était pas censé ... d'où il sort, qu'est-ce qu'il fabrique.
Lisbon : Il était là, il y était ce soir là.

 

Sur la route du Shand Creek

 

Shérif McAllister : On se promène ?
Van Pelt : Je prend l'air.
Shérif McAllister : Soyez prudente surtout, on est à la recherche d'un meurtrier qui sévit dans la région. Ouais, il s'en ait pris à une fille comme vous, rousse et tout ça.
Van Pelt : Sans blague.
Shérif McAllister : Ouais je vais vous conduire jusqu'à la route principale, hum ?
Van Pelt : Oh, c'est gentil mais …
Shérif McAllister : Non, non ça me dérange pas du tout. Ma voiture est là-bas sur le côté.
Van Pelt [à Cho]: Je fais quoi maintenant ?
Cho : Continue.
Shérif McAllister : Je vous demande pardon ?
Van Pelt : Oh, j'ai pas l'habitude avec ces chaussures.
Shérif McAllister : Vous êtes venue jusqu'ici toute seule ?
Van Pelt : Je me suis disputer avec mon fiancé.
Shérif McAllister : Oh, c'est triste ça. Si j'étais votre fiancé je peux vous dire que je me disputerais pas avec une aussi jolie fille. Ma voiture est là-bas.
Van Pelt : Non, ça ira. Je vais marcher.
Shérif McAllister : Attendez, non, je vous laisserez pas.
Cho : Merde !
Shérif McAllister : Vraiment mademoiselle je, je serais pas tranquille de vous laisser partir.
Van Pelt : Merci, tout va bien.
Shérif McAllister : J'ai l'impression que vous êtes saoûle.
Van Pelt : Non, pas du tout.
Rigsby : Lâchez là immédiatement !
Shérif McAllister : Qu'est-ce qui vous prend ? Vous êtes en état d'arrestation !
Rigsby : Non, vous vous êtes en état d'arrestation !
Van Pelt : Rigsby ! Calme toi !
Cho : Baisse le bras !
Shérif McAllister : Cho ? Ce rigolo est des vôtres ? Bon dieu qu'est-ce qui se passe ici ?
Policier : Shériff, tout va bien ?
Shérif McAllister : Ouais, maintenant ça va. Hum, apparemment …

 

Au motel

 

Lisbon :Oh. [Jane rit de la situation] Un rien vous fait rire vous.
Jane : Oui quand on veut se donner la peine. [Riant encore] Non mais c'est drôle, non ? Et étrange. Je croyais que le chef mordrais à l'hameçon, mais y a encore des chance qu'il se pointe.
Lisbon : Le chef Malcolm ? [Jane affirme en hochant tête] Pourquoi serait-il coupable ?
Jane : Il utilise bien trop de beurre.
Lisbon : Quel rapport ?
Jane : C'est un gros bébé glouton qui ne se refuse rien, quand il veut quelque chose il se sert.
Lisbon : Bien trop de beurre ?
Jane : Oui.
Lisbon : Vous avez une logique absolument fascinante [Jane sourit]. Un petit détail : Malcolm était en cuisine avec une vingtaine de personnes ce fameux soir, il est innocent.
Jane : Attendez; Si, y a une possibilité.
Lisbon : Pardonnez moi si je ne reste pas pour prendre connaissance de votre nouvelle théorie mais je dois aller voir si je peux encore éviter des dépôts de plainte contre vos collègues.

 

Lisbon sort de la chambre. Elle reçoit un appel et un van de Shand Creek arrive sur le parking

 

Lisbon : Oui ? Très bien, j'arrive tout de suite. Hein, hein.
Lisbon : Non, je sais où c'est. D'accord [Elle raccroche].

 

Dans la chambre

 

Sandra : Allez. Voilà, c'est bien là c'est bien. [à la victime] Ca va, ça va ? T'inquiète pas, tout va bien se passer trésor.

 

Flashback 

 

 

Mélanie entre dans le restaurant après s'être disputée avec Randall et aperçoit Malcolm. Il la ligote et lui et sa femme l'emmène dans la camionnette et s'en vont juste au moment où le Shériff arrive au restaurant. Sandra lui demande de se taire avec un couteau.

 

Fin du flashback

 

Malcolm : Aides-moi à couvrir le lit.
Sandra : D'accord.
Malcolm : Ah !
Jane : Stop ! Réfléchissez, ne bougez pas quoi qu'il arrive. Ne bougez pas.
Malcolm : Quoi ?
Jane : Ne bougez pas !
Sandra : Eh, non ! [Elle tend son arme] Arrêtez, rester où vous êtes !
Malcolm: Qu'est-ce que vous faites ici ?
Jane : Réfléchissez, réfléchissez.
Malcolm : Qu'est-ce que vous faites ici ?
Jane : Peu importe ce que je fais ici, le motel est encerclé par la police et des agents du CBI.
Malcolm : Oh non !
Sandra : Il ment ! Il serait déjà en train de nous arrêtés si il étaient vraiment là.
Jane : L'unité d'élite, ils attendent l'unité d'élite. Vous ne vous en sortirez pas.
Sandra : Y a personne. Aller tue-le ! Dépêche-toi, on s'en va.
Jane : Non, écoutez moi. De toute façon vous ne vous en sortirez pas et comme visiblement vous n'êtes pas très net, vous n'irez pas en prison. Vous serez internés à l'hopital pendant quelques années et après vous serez libres.
Malcolm : La ferme ! Fermez la j'essaye de réfléchir.
Sandra : Oh, monsieur essaye de réfléchir.
Malcolm : Me met pas tout ça sur le dos tu y tenais autant que moi !
Sandra : Oui mais j'étais sûr, sûr qu'on aurait pas le temps, je te l'avais dit !
Malcolm : Tais-toi, je veux plus un mot maintenant ! [Il la menace avec son couteau]
Sandra : Et t'avise pas à pointer ça sur moi !

 

Lisbon arrivent en défonçant la porte

 

Lisbon : Police !

 

Malcolm est près à se jeter sur elle, elle lui tire sur dessus et pointe son arme vers Sandra.

 

Lisbon : Jetez votre armes !
Sandra : Non !

 

Lisbon tire. Elle va vers la victime.

 

Lisbon : Attendez, attendez. Je vais vous détacher. Ca va aller. Voilà c'est fini, c'est fini.

 

L'équipe assistent aux funérailles de Mélanie

 

Van Pelt : Je comprends pas. Cette femme avait plaisir à aidée son mari à tuer. Une personne malade, perverse à la rigueur, mais deux, et mari et femme … Le mariage est fondé sur l'amour, c'est censé être un lien sacré.
Jane : C'étaient des âmes sœur soudés par une étrange passion.
Cho : On y va.
M. O'Keefes : Allez

Northern Capa Country, vineyard

Sheriff McAllister : Boy, am i glad to see you guys. We are sorely ill-prepared for this kind of deal. Quail hunter's dog found her this morning at 5:30. Wasn't meant to be huntin' quail, but he was.
Lisbon : Do we know who she is?
Sheriff : Nope. Looks familiar, though, so i'm guessing local. People sure look different when they're dead, though, don't they?
Cho : That wound doesn't look fatal.
Lisbon : There's no ligature marks on the neck, so she wasn't strangled or hung. Gums are livid. Eyes are hemorrhaged.
Cho : Suffocation.
Sheriff : My bet is it's a meth head from the city comin' in off the interstate.
Jane : No, he's a local. And it was an accident. Her killer didn't intend her to die this way.
Lisbon : How so?
Jane : She still has her clothes on. Her abductor was taking her to a location that was quiet and private so he could undress her for a sexual assault. She made too much noise at the wrong moment. He tried to keep her quiet and smothered her by mistake. No good to him now, so then he dumps her in a spot only a local would know.
Lisbon : She's all yours. Thanks for waiting.
Cho : Why sexual motive? Could be gangs or drugs.
Jane : A drug trade smothering? By who--"sesame street" crips?
Lisbon : There's nothing to say it isn't just boyfriend trouble.
Jane : Could be boyfriend trouble. Doesn't feel like it, though.
Sheriff : Who is this guy?
Lisbon : He's a consultant. You want CBI assistance? He comes as part of the package.
Sheriff : Consultant, huh? What, are you clairvoyant or some gizmo? You got psychic powers?
Jane : No, no powers. Had 'em once. I mean, i pretended i had 'em, obviously. No such thing as psychic powers.
Sheriff : So what is it you do, exactly?
Jane : You know rock paper scissors?
Sheriff : I do.
Jane : Play me. On three. One... Two... Three.
Sheriff : One, two, three. One, two, three. One, two, three. One, two, three. One, two, three!

 

O'Keefes house's


Mrs O'Keefes : Go inside the house. Get your homework started. Go. Go now. Joe?
Lisbon : Mr. And mrs. O'Keefes? I'm agent Teresa Lisbon, california bureau of investigation. I'm sorry. We're bringing bad news. We found your daughter melanie.
Mrs O'Keefes : No. Oh, no!
Frankie : Who are you?
Jane : My name's Patrick Jane. I'm with the police. Is this your sister's room?
Frankie : Yes. Did someone kill my sister?
Jane : Yes.
Frankie : Okay.
Mrs O'Keefes : She didn't come home from work the night before last. She waitresses at the Shand Creek Winery restaurant. She was on until 11:00 p.m. Her car is still parked there in the parking lot.
M. O'Keefes : We're always asleep when she comes home. We didn't even know she was missing until the morning. We called all her friends,
and nobody knew where she was. Nobody'd seen her after she left work that night.
Mrs O'Keefes : She was all set to go ppto college in the fall. She won a softball scholarship at, um, u.c.l.a.
M. O'Keefes : We were worried about her going down to Los Angeles, because you read about all the crime. Did they do anything to her?
Lisbon : Doesn't appear so. She was fully clothed.
Mrs O'Keefes : Why would anybody do something like that?
Lisbon : Oftentimes, the first name that pops into the mother's head is the guilty party. Jealous boyfriends, anything like that?
Mrs O'Keefes : No, nothing like that.
Lisbon : Nothing?
M. O'Keefes : She was always shy of boys.
Mrs O'Keefes : She was a good girl. She took the purity pledge in ninth grade, and she still wears that ring today.
Jane : When did she take the posters down?
Frankie : After christmas.
Jane : Who was on the posters?
Frankie : Boys with long hair from the tv.
Jane : She didn't like 'em anymore?
Frankie : Said they were for little girls. Do you know who killed her?
Jane : No.
Frankie : Are you gonna find out who killed her?
Jane : Me and my colleagues are gonna try.
Frankie : How?
Jane : Looking, listening, asking questions.
Frankie : When you find him, will you tell me?
Jane : Sure. Why?
Frankie : No reason.

 

CBI


Rigsby : Rigsby.
Van Pelt : Van pelt.
Lisbon : Hey, did you get the fax from the sheriff's department there?
Van Pelt : Yes.
Lisbon : Run the details through the crime database, see if we get any matches. Okay, Van Pelt?
Van Pelt : Will do.
Rigsby : Boss, i finished the budget reports here like you said. Why don't i drive down there, give you guys a hand?

 

O'Keefes house's

 

Lisbon : No, you stay there. Look, pp i'll call you if i need you.
Jane : She has a lover--someone she met around christmas at a fair. He's either too old, too closely related or too villainous to tell her folks about. I'd bet on villainy, and his first name starts with an "H."
Lisbon : Explains why she wasn't ppwearing a purity ring.
Sheriff : You know, it is the damndest thing. I was at the shand creek that night on a call 'round about the same time that girl was taken. A drunk wouldn't pay his check.
Lisbon : That is the damndest thing. You notice anything that might be useful?
Sheriff : Oh, for cryin' out loud. Yeah, when i got there, i saw a black truck, full-size, Taking off out of the other end
of that lot goin' way too fast... He's inside. Nearly went after him, too, you know?

 

Shand Creek

 

Lisbon : What time was that?
Sheriff : Uh, a quarter to 12:00.
Lisbon : Have these woods been checked?
Sheriff : Not to speak of.
Lisbon : You might want to put a few man-hours into that.
Sheriff : That, uh, that's her car right there.
Lisbon : You want to take it?
Malcolm Boatwright : She worked for us for... Three summers in a row. Lovely girl.
Jane : This is good.
Malcolm : Yes, it is.
Sandra Batwright : It's unbelievable. And from the parking lot. I was practically right there.
Malcolm : I can't even think about it. Try this.
Lisbon : No, i won't.
Jane : This one's really good.
Lisbon : To your knowledge, did Melanie ever have any incidents with disgruntled coworkers, maybe... Boyfriend problems?
Sandra : No.
Jane : Mmm, this one is really good. Cardamom?
Malcolm : Yes, and caraway.
Jane : Mmm, and a lot of butter.
Malcolm : No, there's no shame in it. A lot of butter. That's the great thing about food. It's indulgence and necessity all in one.
Lisbon : What time did Melanie leave work that night? To build a time line, we need to know exactly.
Sandra : Well, i know she took off first, but i'd have to check her time card to be exact.
Malcolm : Hey, it wasn't me, by the way. I have a staff of 20 that'll tell you the only time i ever leave the kitchen is to take a leak or yell at a customer.
Sandra : Sad but true.
Malcolm : So this is the, uh, the kitchen. This is the main prep area, and this is where the magic happens.
Randall : Ha !
Malcolm : Attention, Randall! Pay it!
Sandra : My office is this way.
Randall : This is a go.
Sandra : She was by no means a gifted server. Betty butterfingers, that's what we called her, but she had a good spirit. She left at 11:25. Good night. She went out that door, and that's the last we saw of her.
Lisbon : It's all reservations, i assume? Credit cards?
Sandra : Yes. I can get you a full list.
Lisbon : Great.
Sandra : Oh, Raquel, come in. These people are here to help find out what happened to poor Melanie.
Raquel : Okay. Good.
Lisbon : You and she were good friends, weren't you?
Raquel : Not really. She was okay.
Jane : 'Cause on her wall at home, she has a picture of you and her together. That's weird, huh?
Raquel : I don't know why she has a picture of me and her, ma'am. Maybe she has a secret crush on me. I don't know.
Lisbon : What's her boyfriend's name?
Raquel : She doesn't have a boyfriend. That's her thing, right? Purity. No boys.
Jane : So who was it that she cut out of the picture?
Raquel : I don't know, sir.
Lisbon : You were there.
Raquel : It was christmas. I was high.
Lisbon : Raquel, this is a murder investigation. If you protect someone who did this, you'll do time.
Raquel : I'm sorry, ma'am. I can't help you. I would if i could. Swear to god.
Lisbon : Thank you.
Cho :
Car's clean.
Lisbon : Have a chat with Raquel, why don't you? I'm gonna go check the credit card receipts.
Cho : Okay.
Jane : Give me a minute with her. She's got a super low threshold.
Cho : No. Nope.
Jane : Just stand in the doorway, pretend you're making a phone call for a moment.
Cho : No. It's illegal and it's unprofessional.
Jane : That's why i need you to stand in the doorway.
Cho : One minute.
Jane : Raquel, look at me. Before you fall asleep tonight, while you're lying in your bed relaxing and slowly drifting off into sleep, i want you to think of me. Think of me and imagine that you can fly. Imagine that you're weightless. You can float gently into the air if you want to, safe and calm and serene. You can fly away and leave all your burdens and worries and fears behind you. Imagine that-- what a nice feeling it is. Next time you see me, when i say hello, you'll remember that good feeling, and you'll want to tell me the truth, because when you do tell the truth, you'll feel that a heavy weight has been lifted from your shoulders. I'll say hello, and you will feel as light as a feather, as if you were floating on air. Why don't you sit here a moment, think about that before you go back to work?
Raquel : Whatever. Your friend's crazy. Can i go now?
Cho : Yes.
Jane : Worked on the chicken.
Cho : Right.
Cho : Maybe that's a clue.
Sheriff : Sorry?
Lisbon : Take it to the lab.
Jane : Whoa, whoa, wait. I-i got a better idea.
Malcolm : Um, settle down now, everyone. Settle down. These are agents of the california bureau of investigation. They want to talk to you a moment.
Sandra : There's nothing to worry about.
Jane : We need your help. Will you help us?
Everybody : Yes.
Jane : We know the identity of melanie's killer. The murderer of that poor girl is in this room. This note... Was found in melanie's locker. We have strong reason to believe that whoever wrote this note is the killer. Yes, unluckily for that person, my colleague, agent cho here, is the bureau's chief graphologist. Each one of you will be giving us a sample of your handwriting, left and right-handed. Cho will examine these samples and determine which of you left this note. Which of you is the killer?

 

Sheriff office's


Cho : Randall, why did you want to say "sorry" to melanie?
Randall : I didn't kill her.
Cho : I didn't say that you did. I asked why you wanted to say "sorry" to her. Your time card and your boss say you left work ten minutes before melanie. You waited for her in the parking lot, right? Right? There's no law against waiting for someone. You waited for her.
Randall : I just wanted to speak to her.
Cho : Nothing wrong with that. You wanted to speak to her. Then what happened?
Randall : I was like, "hey, melanie, what's up?" and we talked. She didn't leave. She--she was smiling and laughing, so i figured i was doing pretty good. So i made my move, and, um, she wasn't so into it, which was cool, only i know she has this whole virgin thing happening. So i figured that i just have to be more... Goal-oriented. She was pretty upset, so i apologized for any misunderstanding, and I left. I got in my car, and I drove off, and that was it. Only i felt like maybe she would still be mad at me and, like, complain. So when i got in to work this morning, before i knew that she was missing, I wrote "sorry," and i put it in her locker.
Lisbon : How long were you in the parking lot with her? Try and be precise.
Randall : Five minutes. Six.
Lisbon : Randall tried to kiss Melanie because he thought it was on his account that she didn't leave.
Jane : But in fact, she didn't leave because of randall.
Lisbon : She was meeting somebody else.
Jane : Are we gonna see Raquel again?
Lisbon : She's on her way in now. Yes ?
Van Pelt : I did the database search. I'm e-mailing the results.
Lisbon : I'm gonna put you on speaker.
Van Pelt : It's not much. One pop for the brand of silver tape used two months ago in fairfield--an abduction case.
Jane : What happened?
Van Pelt : Delores Sanchez, a female, 22, migrant farm laborer abducted at a bus stop. She doesn't know how. She wakes up on a bed in a motel room all tied up in duct tape, unharmed. The cleaners found her. Never saw her abductors. No suspects. Fairfield p.d.concluded it was a drunken prank. The complainant sanchez left town, so the case kind of drifted away.
Jane : This is very interesting.
Lisbon :  Let's knock off on tangents already.
Jane : Any other correlations?
Van Pelt : Uh, yes, actually. Sanchez is a redhead like O'Keefes.
Jane : Cool down.
Lisbon : It's a common brand of tape, and there's a quarter million redheaded women in california.
Jane : Yeah, yeah, you're right.
Lisbon : Yeah.
Jane : Just supposing, for fun, that it was the same guy did both crimes. He kidnaps a redheaded girl, ties her up, takes her to a motel room, has her at his mercy but does nothing. Months later, kidnaps another redheaded girl, but his planning is not good enough, and he kills her in a panic to keep her quiet. What does that say?
Lisbon : He's an idiot?
Jane : He's new to this, and he's conflicted. He's hungry to do terrible things, but his conscience and his fear tell him not to. So he's not yet going into this with the proper focus and planning, and stuff goes wrong.
Lisbon : Or you're making that up, and Melanie was murdered by her secret lover We can be fairly certain she was meeting at the exact time of her abduction.
Van Pelt : Excuse me. I'm still here. What would you like me to do?
Lisbon : Call all the motels within 10 miles of shand creek. Find one that had a cash booking who didn't show on the night of the murder.
Lisbon : No, let's work the solid leads first. Cross-check all the full-size black trucks with known criminals in the napa area.
Van Pelt : Yes, ma'am.
Lisbon : Look, if the boyfriend angle doesn't work, we'll look at your trainee psychopath, okay?
Jane : Okay.
Raquel : I don't know anything, so i can't tell anything! I told them that. I told you i don't know anything.
Lisbon : Has a seat, Miss Garcia.
Cho : Thanks.
Jane : Hello, Raquel.
Raquel : Melanie had a thing with Hector Romerez. He's my second cousin. I was with him at the fair one time, and we ran into melanie, and then they were like bam-- Romeo and juliet. She was meeting him that night.
Lisbon : The night she died ?
Raquel : Yes. And i didn't tell you because i'm afraid of him. The eight ball locos? He runs all the drugs in Vacaville. And he's had people killed for way less than just snitchin' on him like this, for real.
Lisbon : That was funny, the way she gave him up so easily like that.
Jane : Yeah, it was. But you were right, huh? Secret lover. Guess i was wrong about the whole red hair and duct tape thing.
Lisbon : You hypnotized her, didn't you?
Jane : I certainly did not. Okay. No. Yes, i did hypnotize her, but--
Lisbon : But nothing. It's unprofessional, and it's illegal.
Cho : It's totally out-of-bounds.
Jane : That's what i told him. I was gonna say you had nothing to do with it, but hey...
Lisbon : You allow him to pull that stuff again, and you'll be showing visitors around the statehouse in a stupid hat.
Cho : Yes, ma'am. Understood.
Lisbon : Rigsby, i got a hot warrant in Vacaville. You can get there in an hour, can't ya?
Rigsby : Yes, boss. I'll get rolling.
Lisbon : Bring Van Pelt.
Rigsby : Yes, bo--for a hot warrant?
Lisbon : Why are you still on the line?

 

CBI

 

Rigsby : Hey, come on. Let's go.

 

Hector house's. Jane wait near cars


Policeman : Well, they do have six flavors, sweetie. Sheriff's department! We have a warrant! Open up!

 

Hector jumps through the window

 

Policeman : Don't move ! He's out ! He's out !

 

He runs towards Jane but Lisbon catches him

 

Lisbon : Put your right hand behind your back. Stop resisting. Give me your hand!
Policeman : Don't move! Don't move!
Rigsby : Boom. Out of nowhere. Guy didn't know what hit him. So what were you planning todo if lisbon hadn't stopped him !
Jane : Oh, i-i didn't bother to formulate a plan. I-i knew she'd stop him.
Lisbon : Cho, Jane, let's move. You two fill out the paperwork with the staties, then go back to sacramento, hold the fort.
Rigsby : Yes, boss.

 

Sheriff office's


Lisbon : Hector, we're investigating the murder of melanie O'Keefes. Do you know who she was? She was suffocated and then stabbed to death and dumped on the side of the road three nights ago. We know you and melanie were lovers. We know you were planning to meet her that night, and we can put your truck in the shand creek parking lot. I've got enough to charge you with, Hector.
Jane : W-we just want to know your side of the story.
Lisbon : How'd you two meet?
Hector : Oprah and dr. Phil here. I told her this is how it was going to end, only it was going to be me that died and her sitting here with dumb cops asking dumb questions.
Lisbon : Why was she?
Hector : You wouldn't understand.
Jane : Sure she would. All women understand the charm of a violent man.
Hector : What we had was special.
Lisbon : You made her feel like a captured princess instead of a small town choir nerd. And she made you feel like a dashing pirate instead of what you are-- Sort of a bad-tempered pharmacist.
Hector : Funny man. Ese, those pirates back then, they were just bangin' like anybody else today. A pirate is exactly what i am, and she was a princess. She was.
Lisbon : What happened that night?

 

Flash-back

 

Hector : We were supposed to meet at 11:30 at the restaurant. I got there ten minutes late, and she hadn't come out yet. I waited for a few minutes, and i left.

 

End of Flash-back

 

Hector : I'm impatient. I was angry. I will always hate myself for that. I left her to be killed because i don't wait for nobody.
Lisbon : That's a noble admission, Hector. How did you feel about the fact she was going to college in the fall?
Hector : I was proud... And happy for her.
Lisbon : She was leaving you behind.
Hector : I wanted her to leave me behind. I wanted her far away. I told her, "go to L. A. And don't come back for nothing."

 

End of the interrogation


Jane : He's telling the truth.
Lisbon : And now you're just trying to be contrary. Have you read his sheet?
Jane : Did you hear what he said?
Lisbon : He's a good actor. It was you who thought it was him in the first place.
Jane : I said Melanie had a secret lover. I didn't say he killed her.
Lisbon : If it wasn't him, then who was it? And if you say a man who likes red hair and silver duct tape, i'll scream.
Jane : I don't want you to scream.
Lisbon : Look, you have your reasons. I understand. But you're seeing more than what's actually there. You have a tendency to do that. Not every murder is a secret inside of a secret inside of a secret. There's not always a hidden pattern.
Jane : Not always, but sometimes there is.
Lisbon : Sometimes the obvious guy did it. Most of the time, the obvious guy did it. Look at the time line. Hector's admitted he was in the parking lot for ten minutes, give or take. There wasn't enough time for anybody else to have entered the parking lot, abducted Melanie and driven away. It was Hector.
Jane : You're right. There's no time.

 

Jane sees Frankie in the hall of the sheriff office's


Jane : Hey, Frankie.

 

Jane and Franckie go to a dinner


Jane : So, uh, show me.
Frankie : Show you what?
Jane : Your gun.
Frankie : I don't have a gun.
Jane : No?
Van Pelt : Hello?
Jane : Hey, Van Pelt. Uh, Lisbon changed her mind. She wants you to check out those motels like i said.
Van Pelt : The motels?
Jane : Looking for one with a no-show cash booking that night. Cover all the bases, she says. She's right here if you want a word with her.
Van Pelt : Uh, that's okay, but listen, i--
Jane : Call me first if you get anything... No gun, huh? What were you gonna kill Hector with, a knife?

 

Franckie takes out an ax of his bag

 

Jane : That should work. Just, uh... Put it away. What if it turns out that Hector isn't the man who killed your sister?
Hector : Isn't he?
Jane : We don't know that yet. But you don't have to worry about that. That's for us to work out. You need to be here for your family and leave the vengeance part to us.
Hector : When you find who did it for sure, will you kill him?
Jane : No. I won't kill him, but i'll make him very sorry. I have a daughter who'd be about your age if i hadn't caused her death... Her and her mother.
Frankie : How?
Jane : Out of arrogance... Stupidity. I made an evil man very angry, and he killed them to teach me a lesson, To make me sorry for what i'd done. And i am sorry. Being sorry is a far worse punishment than being dead. Everybody dies. Very few people ever feel truly sorry for the bad things they've done. It hurts... Van Pelt, what do you got?

 

 Jane goes to the motel


Work's motel : Microwave, spa tub and premium cable in every unit. Special rates for state and federal employees.
Jane : What did he look like-- this man?
Work's motel : Big, with a hat and sunglasses... And a thick beard, like a sikh.
Jane : An absurd disguise, in other words?
Work's motel : Ridiculous. I run a motel. I don't care who you are. He bought a good beard for nothing. Then that night he doesn't show, so I remembered him when your nice young lady called.
Jane : Uh, no disrespect, but, uh, your maid isn't very thorough.
Work's motel : No, she is most thorough. She cleans here tomorrow. For monthly rentals, she--
Jane : Monthly?
Work's motel : Yes. She comes every third day.
Jane : So he's been here recently, in the last two days.
Work's motel : The chips would imply this, yes?
Jane : Yes, they--they would. This?
Work's motel : Oh, th-those are not ours.
Jane : He's coming back.

 

Office's sheriff


Lisbon : Okay. Thank you. Nice work. Yes ?
Jane : Listen, i don't want to make you mad, but i found something really interesting, and i want you to take a look at it.
Lisbon : You can't make me mad. Go ahead. What'd you find?
Jane : You first. Who made you so happy?
Lisbon : Forensics. There's substantial traces of Melanie's blood on the seat of Hector's truck.
Jane : So... Happy day.
Lisbon : Yeah. Now i'm gonna go and see what Hector has to say about it. What'd you find?
Jane : Uh, it--it can wait.

 

Room of interrogation


Hector : Blood? Yes. Last time i saw her, two weeks ago, she was disrespectful, so i had to tune her up. She got a bloody nose.
Lisbon : Was physical abuse a normal occurrence in your relationship, or is this more of a recent thing?
Hector : She chose me. She wanted to know where the edges are. I showed her.

 

End of interrogation


Lisbon : Go ahead. Say it.
Jane : I think he's telling the truth.
Lisbon : And i disagree. I'm charging him.
Jane : No. Yes. Good. That's good. Go ahead. You got more than enough evidence. Oops, nearly forgot.
Lisbon : Okay, tell me. What'd you find?
Jane : Telling you won't do. I have to show you... Uh, i made a booking for two for this afternoon. Could you put us on the terrace? It's more romantic. Thanks. Yeah. Patrick. Lovely. See you then... Don't fret. I wouldn't seduce you over a meal. That would be very sophomoric.
Lisbon : I didn't think you were trying to seduce me.
Jane : Come on. How could that thought not have entered your head? Your denial that it did intrigues me.
Lisbon : Bite me.

 

At the motel


Lisbon : What is this? That's Van Pelt? What is she doing?
Jane : Thiss a live feed from the shand creek restaurant, and this is how we're gonna catch melanie's killer.

 

At the Shand Creek (Cho is in hideout)


Cho : Say again.
Rigsby : Nothing.
Cho : Oh, i see you.
Van Pelt : How do i look?
Rigsby : Good. You look good.
Van Pelt : I meant, can you see the wire?
Rigsby : Nope. Nope.

 

At the motel


Jane : The killer plans to bring his victim back to this room. And when he does, we're gonna be here to greet him. How sweet is that?
Lisbon : This is all a big elaborate joke you're gonna apologize for now. Yes?
Jane : Whoever killed melanie had to be there that night at shand creek. Your time line proves it. There's no way anyone else could've done it. One of the 20 people there that night killed melanie. All 20 of those people are there now today, including the killer.
Lisbon : And he's gonna try it again today? Come on.
Jane : No, no. Yes, yes, that's just the point. Yes, he is gonna try again. He's planning on it. And he's gonna try again today because we're gonna make him try again because he's not in control of his desires. He's been thinking of nothing else but this perverse craving of his. He's gotten so close. He's desperate to go all the way. All we need to do is present him with something he can't resist, something that he will jump at, and damn the consequences. Give it a try. If i'm wrong, there's no harm down.

 

Shand Creek


Van Pelt : It's fusion.
Rigsby : Confusion. Up to me, make it a cheeseburger every time.
Van Pelt : Oh, me, too. With onion rings.
Waiter : Good appetite
Van Pelt : Thanks. Let's do it.
Rigsby : Not yet.
Van Pelt : Why not?
Rigsby : This is actually quite good.

 

She put hil a slap

 

Van Pelt : You're meant to shout at me and leave.
Rigsby : Now you've gone too far! I hate you!

 

Rigsby joins Cho


Cho : Smooth work.
Rigsby : Don't.

 

Shand Creek


Sandra : Can i call you a cab?
Van Pelt : No, thank you. I need a walk. I have a number for a cab if i need one. Thank you for a delicious meal.
Sandra : Oh, you're so welcome.
Van Pelt : I just left the restaurant. I'm heading towards the main road now. Aah !
Sheriff : Sorry, miss. I didn't see you there. I was just, uh... You okay?
Van Pelt : Oh, sure. Absolutely. Just scared me a little.

 

At the motel


Jane : He w--he wasn't su-- what the hell is he doing there?
Lisbon : He was there. He was there that night.

 

On the road of the Shand Creek


Sheriff : Going for a stroll?
Van Pelt : Fresh air.
Sheriff : Only you need to be careful. We've been looking for a murderer loose around here. Yeah, went after a girl just like you--red hair and all.
Van Pelt : No kidding.
Sheriff : Yeah. I'll, uh, drive you up to the main road.
Van Pelt : Oh, thank you, but...
Sheriff : No, no trouble, really. My car's just over here on the side.
Van Pelt : (To Cho) Please advise.
Cho : Keep it rolling.
Sheriff : Beg your pardon?
Van Pelt : I'm not used to wearing these shoes.
Sheriff : Hey, you, uh, are you out here alone?
Van Pelt : I had an argument with my date.
Sheriff : Oh, sorry to hear that. You know, if you were my date, I wouldn't, uh, i wouldn't argue, pretty lady like yourself. My car's just right over here.
Van Pelt : It--it's okay. I'll walk.
Sheriff : Wait, no. I won't let you.
Cho : Shit
Sheriff : Re--really, ma'am. Really, i-i don't feel comfortable letting you go.
Van Pelt : Really, i'm fine.
Sheriff : I think you're intoxicated.
Van Pelt : I am not.
Rigsby : Get your hands off her!
Sheriff :  What the hell's the matter with you? You're under arrest!
Rigsby : No, you're under arrest, you piece of--
Van Pelt and Cho : Rigsby, calm down.
Sheriff : Cho? Is this clown one of yours? What the hell is going on here?
Policeman : Sheriff, everything okay?
Sheriff : Well, yeah, now it is... Suppose so. Barely.

 

At the motel


Lisbon : Everything's funny.
Jane : Well, if you try. I mean, come on. It's pretty funny. Strange, though. I-i was sure the chef would bite. I mean, there's still a chance he could show up.
Lisbon : The chef--Malcolm? Why do you think it's him?
Jane : He uses way too much butter.
Lisbon : Say?
Jane : He's a gluttonous baby. He's self-indulgent. He wants what he wants and he takes it.
Lisbon : Too much butter ?
Jane : Yeah.
Lisbon : It's fascinating the way your mind works. One thing, though--malcolm was in the kitchen with 20 people when melanie was taken. He couldn't have done it.
Jane : Hang on. There--there's a way he could--
Lisbon : Forgive me if i can't stay for more of your theorizing, But i've gotta go and see if i can save your colleagues from getting formal complaints in their files...

 

Lisbon fate of the room. She receives a call and a van of Shand Creek arrives on the parking.

 

Lisbon : Yeah, i'll be right there. No, i know where it is. Okay. Rightere.

 

In the room


Sandra : That's good. You're good. You're good. Oh, it's okay. It's okay. Good? Good. Quiet! Quiet!

 

Flashback

 

Melanie enters the restaurant having quarelled with Randall and perceives Malcolm. He lashes her ans he and his wife takes him in the small van and go away just as the sheriff arrives at the restaurant. Sandra asks him to keep silent with a knife.

 

End of flashback

 

Malcolm : Okay. Okay, help me put this on the bed.
Sandra : Okay.
Malcolm : Oh !
Jane : Stop. Think. Do not move. Whatever you do, do not move.
Malcolm : What?
Jane : Do not move!
Sandra : Stop! Come back here! Stop!
Malcolm : What are you doing here?
Jane : Think. Think.
Malcolm : What are you doing here?
Jane : Does it matter? I'm here. This place is surrounded by police and cbi agents.
Malcolm : Oh, no.
Sandra : He's lying. They would be up here arresting us by now if they were here.
Jane : S.W.A.T. They're waiting on S.W.A.T. There's no way out of this.
Sandra : Nobody. Let's just kill them and get out of here.
Jane : Whoa, whoa, listen to me. You can walk away from all of this. No disrespect, but you're both clinically insane. You're not gonna go to prison. You'll go to a hospital for a couple of years, and you can walk away.
Malcolm : Shut up! Just shut up! I'm--i'm trying to think.
Sandra : Oh, now he's trying to think!
Malcolm : Don't pretend you didn't want this. You wanted it just as much as me!
Sandra : Yeah, but i told you we didn't have enough time.
Malcolm : I told you that we didn't--
Sandra : Don't you point that at me!
Malcolm : I swear to god, woman, one more word out of you!

 

Lisbon arrives

 

Lisbon : Police.

 

Malcolm has him threat and Lisbon shoots him

 

Lisbon : Put the gun down!
Sandra : No!

 

Lisbon shoots and goes towards the victim

 

Lisbon : Okay. All right. It's okay. You're gonna be fine, all right? Here, come on. Okay? We're gonna get you out of here.

 

The team goes to the burial of Melanie


Van Pelt : I don't get it. She actually enjoyed helping him kill. One crazy evil person, i understand. But two? Husband and wife? Marriage is supposed to be a sacred, loving thing.
Jane : They were soul mates in their own strange way.
M. O'Keefes : Let's go.

Kikavu ?

Au total, 136 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

wolfgirl88 
18.06.2020 vers 17h

nonok 
30.04.2020 vers 19h

Cilly 
26.09.2019 vers 19h

densi76 
29.04.2019 vers 00h

Lhienna 
12.12.2018 vers 19h

melina2206 
09.12.2018 vers 18h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Ne manque pas...

On recherche un nouveau rédacteur de news pour la partie Accueil d'Hypnoweb !
On recrute ! | Plus d'infos

Activité récente
Actualités
Mentalist sur TMC

Mentalist sur TMC
Pour rappel, TMC rediffuse en ce moment Mentalist tous les vendredis à partir de 21h15, à raison de...

Patrick Jane joue sa vie pour servir la reine Elisabeth Ière

Patrick Jane joue sa vie pour servir la reine Elisabeth Ière
Ce mois-ci sur le quartier Reign, deux consultants de la police se retrouvent emprisonnées dans la...

Départ - Quartier à reprendre

Départ - Quartier à reprendre
Bonjour, C'est avec tristesse et nostalgie que je vous annonce mon départ du quartier Mentalist...

Emergence avec Owain Yeoman sur TF1

Emergence avec Owain Yeoman sur TF1
Owain Yeoman (Rigsby) est de retour à la télévision française dans une nouvelle série ! TF1 diffuse...

Carnet rose !

Carnet rose !
Annonce surprise de Robin Tunney sur son compte Instagram : l'actrice de 47 ans a donné naissance à...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

mnoandco, Avant-hier à 13:09

Oyez, oyez, braves gens, damoiselles et damoiseaux! Les résultats du concours A Discovery of Witches sont disponibles. Vous pouvez commenter

chouchou70, Avant-hier à 17:51

salut à tous, les friday night lights continue avec une nouvelle catégorie proposer au vote pour la semaine. Allez, on vous attends

James723, Avant-hier à 22:07

Nouveau sondage sur Malcolm, venez vite voter

sanct08, Hier à 17:49

Encore 3 petits jours pour participer à l'animation sur The X-Files si le coeur vous en dit pour occuper vos vacances

sabby, Aujourd'hui à 13:59

Hello tout le monde ! Le jeu du Survivor vient d'être relancer sur les quartiers Empire et S.W.A.T On vous attend !!

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site